Chez Sonos, plus de mises à jour sans accepter la nouvelle politique de vie privée

Chère vie privée 32
Accès libre
image dediée
Securité
Par
le mercredi 23 août 2017 à 12:21
Guénaël Pépin

Les propriétaires d'enceintes connectées Sonos devront fournir plus de données s'ils veulent continuer à recevoir des mises à jour. L'entreprise prévient que sa nouvelle politique de vie privée doit être acceptée, sous peine de voir son matériel devenir peu à peu obsolète, même s'il sera toujours possible d'exclure certaines informations spécifiques.

Pas de bras, pas de chocolat. Pas de données, pas de mises à jour. C'est le message adressé par Sonos aux possesseurs de ses enceintes connectées, suite à un billet de blog. La société met à jour sa politique de vie privée, en ajoutant des collectes de données. La récupération d'informations de base devient aussi obligatoire. « Vous ne pourrez pas refuser cette collecte, ce partage et/ou le traitement de ces données » assure la FAQ, en gras.

Pour les anciens clients, cela veut simplement dire qu'il est impossible de refuser la nouvelle politique de vie privée, sous peine de ne pas recevoir de correctifs et nouvelles fonctions. C'est ce que confirme la société à ZDNet. Les systèmes audio des clients refusant de s'y conformer pourront ainsi « cesser de fonctionner » au bout d'un moment, à la faveur d'une mise à jour d'application ou si un service de streaming donné change son API.

Des informations supplémentaires à donner

Les clients devront notamment fournir leur adresses email, leur adresse IP, des informations de compte ainsi que des informations sur l'appareil, les réseaux Wi-Fi, le matériel, ainsi que les noms de pièces. La localisation (pays et code postal) et la langue préférée sont aussi récoltées. « Enfin, nous commencerons à recueillir certaines informations de base sur votre système Sonos, comme les informations sur les erreurs et les paramètres audio » prévient l'entreprise.

Ce changement anticipe l'arrivée d'un ou plusieurs assistants vocaux, Alexa d'Amazon étant cité par deux fois. « Sonos partagera un sous-ensemble de ces données avec des partenaires que vous avez spécifiquement autorisés à recevoir de telles données, afin de s'assurer que la fonction de contrôle direct ou de commande vocale fonctionne correctement » précise la société, dont les principaux partenariats sont noués avec des services de streaming.

Quelques données excluables

Les clients peuvent tout de même refuser de fournir certaines données supplémentaires, sur les performances et l'activité. Globalement, les informations demandées sont détaillées et justifiées, et ne semblent pas constituer en elles-mêmes une collecte abusive. Le problème est bien plus celui du refus de fournir des mises à jour pour un produit acheté, qui peut rapidement devenir obsolète.

Il reste encore à voir quelle est la compatibilité de cette mesure avec les futurs règlements européens sur la vie privée (RGPD et ePrivacy), qui doivent prendre effet en mai 2018. Les textes réclament l'accord explicite et libre pour les collectes de données. La question de savoir dans quelle mesure conditionner les mises à jour à l'obtention de données (dites « fonctionnelles » ici) y correspond.

« Le consentement ne devrait pas être considéré comme ayant été donné librement si la personne concernée ne dispose pas d'une véritable liberté de choix ou n'est pas en mesure de refuser ou de retirer son consentement sans subir de préjudice » précise ainsi le RGPD, qui détaille les obligations dans son article 7.

Suite à la publication de l'article, Sonos nous affirme être sûre que son nouveau texte est compatible avec le RGPD, citant un travail de longue haleine pour le garantir. Nous avons demandé des précisions, notamment sur la liberté de consentement.

L'annonce de Sonos est simultanée à celle des Suisses de Plex, qui viennent de subir un important retour de flamme des internautes après une modification de leur politique de vie privée, prenant effet en septembre. L'entreprise supprimait la possibilité de refuser certaines collectes à l'installation, et a fini par promettre de donner une visibilité et un contrôle étendus sur les données récupérées dans les options.


chargement
Chargement des commentaires...