Alibaba double ses bénéfices et chatouille Amazon en bourse

TO THE MOON! 13
Accès libre
image dediée
Finances
Par
le mardi 22 août 2017 à 08:32
Kevin Hottot

Le géant chinois Alibaba a présenté ses derniers résultats trimestriels en fin de semaine dernière. Toujours porté par ses activités e-commerce en Chine, le groupe affiche une croissance solide et une valorisation boursière équivalente à celle de son concurrent Amazon.

Il n'y a pas qu'à Amazon que le marché du e-commerce sourit, Alibaba, son grand rival chinois, a également tiré son épingle du jeu lors du deuxième trimestre 2017

Alibaba annonce en effet avoir réalisé sur les trois derniers mois un chiffre d'affaires de 50,184 milliards de yuans (6,406 milliards d'euros environ), soit une progression de 56 % par rapport à la même période l'an passé. Une croissance rapide que l'entreprise doit à plusieurs de ses activités. 

L'EBITDA d'Alibaba s'établit quant à lui à 25,124 milliards de yuans, ou 3,207 milliards d'euros, un chiffre en hausse de 68 % sur un an, qui permet au géant chinois d'afficher une marge de 50 %, supérieure de 3 points sur un an. Le résultat net a quant à lui quasi doublé (+96 %) par rapport à l'an passé, et atteint 14,031 milliards de yuans, soit environ 1,791 milliard d'euros.

Carton plein en Chine

Sans grande surprise, Alibaba tire la majeure partie de ses revenus du commerce en ligne. Pour rappel, la plateforme chinoise ne fonctionne pas exactement sur le même modèle que celle de son rival Amazon. Là où le groupe américain est à la fois vendeur et propriétaire de la place de marché, Alibaba ne se concentre que sur la deuxième partie en collectant une commission sur chacune des ventes réalisées par ses partenaires.

Cette activité compte à elle seule pour 86 % du chiffre d'affaires total d'Alibaba, soit 43,027 milliard de yuans (ou 5,429 milliards d'euros), un chiffre en hausse de 58 % sur l'année. En voici la répartition en détail : 

  • Commerce de détail en Chine : 73 % du chiffre d'affaires, en croissance de 57 % sur un an
  • Commerce de gros en Chine : 3 % du chiffre d'affaires, en croissance de 30 % sur un an
  • Commerce de détail à l'étranger : 6 % du chiffre d'affaires, en croissance de 136 % sur un an
  • Commerce de gros à l'étranger : 3 % du chiffre d'affaires, en croissance de 12 % sur un an
  • « Autres » : 1 % du chiffre d'affaires, en croissance de 790 % sur un an

Le gros de la croissance se trouve donc du côté du commerce de détail, ce qui se confirme avec la croissance du nombre d'utilisateurs de la plateforme. Alibaba revendique aujourd'hui 466 millions de clients actifs lors des 12 derniers mois, contre 434 millions il y a un an. Le revenu moyen qu'ils génèrent est lui aussi en hausse, passant de 202 yuans (25,71 euros) l'an dernier à 273 yuans (34,75 euros) aujourd'hui.

Alibaba Q2 2017Alibaba Q2 2017

Le nombre d'utilisateurs mensuels (MAU) de ses applications mobiles croît quant à lui encore plus rapidement, passant de 427 millions il y a un an, à 529 millions aujourd'hui. Le but pour Alibaba est désormais de convertir ces utilisateurs en clients. Sur ce point l'entreprise se dit plutôt confiante : « plus les consommateurs ont passé de temps avec notre plateforme, plus ils y ont dépensé, en plaçant des commandes dans davantage de catégories de produits ».

Fait notable, la branche e-commerce d'Alibaba est la seule affichant un EBITA positif. C'est donc elle qui génère les bénéfices nécessaires au démarrage et à la survie des autres activités du groupe, sur lesquelles nous reviendrons. Ce bénéfice s'est établi au deuxième trimestre à 26,970 milliards de yuans, ou 3,433 milliards d'euros, soit une marge de 64 %.

La tête dans le nuage

Comme Amazon, Alibaba compte sur ses coquets bénéfices pour se lancer dans le cloud, en mettant à disposition ses fermes de serveurs. Une activité qui demande des investissements conséquents, ce que permettent justement les revenus tirés du commerce en ligne. 

Pour l'instant, cette initiative se porte plutôt bien, avec des revenus en hausse de 96 % sur un an, à 2,431 milliards de yuans (310 millions d'euros et 5 % du CA total) même si elle n'est pas encore rentable. Le segment cloud de l'entreprise a en effet enregistré des pertes (EBITA) de 103 millions de yuans, soit 13,1 millions d'euros. Ces pertes devraient toutefois n'être bientôt plus que de l'histoire ancienne, celles-ci se réduisant rapidement.

Alibaba Q2 2017

La croissance des revenus est quant à elle due à celle du nombre de clients payants faisant appel à la plateforme. De 577 000 l'an dernier, et 874 000 il y a trois mois, il est passé aujourd'hui juste au-dessus de la barre du million, soit une progression de 75 % sur un an. 

Joue-la comme un GAFA

Il y a un autre point sur lequel Alibaba s'inspire de la stratégie de certains GAFA : les investissements dans les contenus. Amazon a Twitch et Prime Video, Google a YouTube et Chrome, Alibaba a Youku, une plateforme de diffusion de vidéo avec une offre payante, et UCWeb, un moteur de recherche proposant également un moteur de recherche sur mobile.

Pour l'heure, cette activité n'est pas encore rentable, puisqu'elle affiche un EBITA négatif à hauteur de 1,748 milliard de yuans, soit 222 millions d'euros, pour un chiffre d'affaires de 4,081 milliard de yuans (521 millions d'euros et 8 % du CA total). 

Alibaba Q2 2017

Les revenus de cette branche ont progressé de 30 % sur un an, principalement grâce à une amélioration des ventes de services sur mobile fournis par UCWeb, dont la recherche en ligne. Alibaba met l'accent sur les synergies possibles entre ces activités et celles du e-commerce, indiquant vouloir continuer à investir massivement dans de nouveaux contenus, ses infrastructures, et dans l'acquisition de clients. Des indices qui laissent entendre que de nouvelles pertes sont à attendre dans les prochains trimestres. 

Des investissements d'avenir

Il reste enfin un dernier segment sur lequel Alibaba est peu loquace. Baptisé « Innovation initiatives and others », il s'apparente aux « other bets » de Google et regroupe plusieurs projets d'avenir soutenus en sachant que leur rentabilité, même à moyen terme, est loin d'être assurée. 

Parmi ces quelques projets en incubation, Alibaba évoque AutoNavi, un service de cartographie en ligne, YunOS, aussi connu sous le nom d'Aliyun OS un système d'exploitation basé sur l'Android Open Source Project (AOSP) ou DingTalk, un logiciel de messagerie instantanée destiné aux entreprises. 

Alibaba Q2 2017

Pour l'heure, ces projets enregistrent une croissance plutôt modeste au regard des autres initiatives d'Alibaba (+21 % sur un an). Leurs revenus sur le dernier trimestre s'élèvent à 645 millions de yuans (82,3 millions d'euros) avec des pertes d'un montant équivalent.

Duel en bourse avec Amazon

Ces quelques annonces ont eu un effet positif sur le cours de l'action Alibaba, qui a progressé de près de 3 % le lendemain et de 6 % depuis le 16 août. Alibaba est ainsi valorisé à hauteur de 430 milliards de dollars. Un montant proche de celui atteint par Amazon, qui gravite autour de la barre des 460 milliards depuis fin 2016.

Il sera intéressant de voir jusqu'où la valorisation du groupe chinois grimpera et si elle parviendra à dépasser celle de son concurrent, malgré des revenus plus faibles (mais des bénéfices bien supérieurs) et une dépendance plus importante envers son marché domestique.

Autre inconnue, la volonté des deux entreprises de venir se chahuter sur leurs zones géographiques de prédilection. Pour l'instant, les deux géants ne semblent pas particulièrement vouloir chasser sur les plates-bandes de l'autre, mais il suffit parfois d'une petite friction pour déclencher les grandes manœuvres.


chargement
Chargement des commentaires...