Très haut débit : face aux manœuvres des opérateurs, l'État promet des clarifications

Ambiance Free For All 19
image dediée
Crédits : Wavebreak/iStock
FAI
Par
le mardi 01 août 2017 à 14:00
Guénaël Pépin

Le haut débit pour tous en 2020, avant le très haut débit en 2022. Une feuille de route précise en septembre. Le gouvernement essaie de cadrer l'incendie qu'il a lancé en annonçant une révision du plan France THD, dont profitent les opérateurs pour revoir leurs positions, notamment en grignotant les déploiements publics dans certaines zones.

Alors que la fibre se déploie en France, le plan qui coordonne les acteurs du très haut débit subit encore de fortes turbulences. Depuis début juillet, nombre d'opérateurs, industriels et figures politiques remettent en cause bien des aspects de France THD, du calendrier aux périmètres de déploiement, voire aux technologies à mettre en œuvre (voir notre analyse). Il y a deux semaines, SFR a frappé un grand coup en déclarant vouloir fibrer le pays sur fonds propres, quitte à concurrencer les réseaux de collectivités dans les campagnes (43 % de la population sur 85 % du territoire).

La promesse suivait plusieurs interventions du gouvernement, des rencontres et la volonté pour des industriels de déployer en masse de la 4G fixe dès septembre, dans les zones qui ne bénéficieront pas de la fibre jusqu'à l'abonné (FTTH) avant plusieurs années. Depuis, les remous ont perduré, les annonces s'étant encore multipliées de la part de l'exécutif et d'opérateurs, les unes se nourrissant des autres, avec le flou pour constante.

Le haut débit en 2020, une étape de plus

Lisez la suite : 84 % de ce contenu reste à découvrir

Seuls nos abonnés peuvent lire l'intégralité de cet article.


chargement
Chargement des commentaires...