Sur la fibre, l'Arcep resserre légèrement la régulation d'Orange

« Promis, je ne le refais plus » 13
image dediée
Crédits : arcoss/iStock
FAI
Par
le mardi 11 juillet 2017 à 15:42
Guénaël Pépin

Après un an de débats, ponctués par des consultations publiques, l'Arcep fournit une version quasi finalisée de ses remèdes à la domination d'Orange sur la fibre. Pour le grand public, l'autorité choisit de faire confiance à l'opérateur historique, qui devra ouvrir son réseau aux autres opérateurs pour entreprises et son génie civil.

Le régulateur des télécoms, l'Arcep, présentait ce matin le contenu de trois futures décisions censées équilibrer le marché de la fibre (pour le moment dominé par l'opérateur historique) censées être validées en novembre. L'idée : encourager l'investissement et ouvrir le marché pour entreprises, encore balbutiant chez les TPE et PME. Ces conclusions étaient attendues, après un travail amorcé l'an dernier, qui a donné lieu à une première série d'annonces en janvier, qui avaient fortement échaudé Orange. En sera-t-il de même cette fois-ci ? Il y a peu de chances.

Si l'Arcep continue d'estimer qu'Orange est bien un « opérateur exerçant une influence significative sur les trois marchés de gros du haut et du très haut débit », les mesures envisagées semblent bien s'être réduites, notamment sur le marché grand public. Le gendarme plaide pour la confiance dans l'opérateur historique, qui devra tout de même fournir des offres spécifiques à ses concurrents sur le marché entreprises... sous une forme jugée insuffisante par des fournisseurs d'accès alternatifs.

Les engagements d'Orange, les futurs contrôles de l'Arcep

Lisez la suite : 84 % de ce contenu reste à découvrir

Seuls nos abonnés peuvent lire l'intégralité de cet article.


chargement
Chargement des commentaires...