Microsoft 365 colle Windows et Office dans les abonnements pour entreprises

Ce qui devait arriver arriva 40
Accès libre
image dediée
OS
Vincent Hermann

Microsoft vient d’annoncer une nouvelle offre 365 mêlant Office et Windows au sein d’un même abonnement pour les entreprises. Le concept existait déjà via la Software Assurance, mais il est désormais généralisé à l’ensemble des entreprises, quelle que soit leur taille.

La Software Assurance existe depuis longtemps et permet aux grandes entreprises d’étaler les paiements. On pourrait la comparer à une location évolutive, puisque les nouvelles versions sont automatiquement proposées aux comptes clients tant qu’ils paient. Les PME/PMI n’y avaient cependant pas droit.

Enterprise avec Windows, Business peut-être

Avec Microsoft 365, l’éditeur a donc décidé de rationaliser son offre. On commence avec l’édition Entreprise qui réunit les éditions idoines d’Office et Windows. L’offre comprend également tout ce que la firme a annoncé ces derniers temps en termes de gestion de flotte mobile et de sécurité, notamment Application Guard et Device Guard, présents en standard dans la Fall Creators Update de Windows 10.

Notez que la formule se divise en deux paliers, E3 et E5, la seconde étant plus riche en fonctionnalités. Microsoft n’a pas indiqué de tarifs, mais les abonnements seront proposés officiellement à la vente le 1er août.

L’autre offre se nomme Microsoft 365 Business et s’adresse cette fois aux petites et moyennes entreprises. Plus question de Windows ici, puisqu’on retrouve Office 365 Business Premium et les fonctionnalités de sécurité et gestion mentionnées plus haut. Microsoft ajoute toutefois des moyens de migrer plus facilement vers Windows 10 si ce n’est pas encore fait. Une Preview sera proposée le 2 août, la commercialisation étant prévue à l’automne pour 20 dollars par utilisateur et par mois.

Microsoft a profité de sa conférence Inspire, dédiée aux partenaires, pour présenter ces offres. Elles vont dans le sens d’une évolution prévisible, qui doit permettre aux clients d’obtenir une longue liste de services pour un coût anticipable. L’éditeur a d’ailleurs ajouté d’autres produits en préparation, disponibles en préversions : Listings (emails commerciaux), Connections (publication d’informations vers un lot de sites) et Invoicing (création et envoi de factures).

Azure Stack et la montée du cloud

Autre annonce importante, Azure Stack. Il s’agit d’un maillon manquant dans le cloud maison, puisque la « pile » est faite pour les clients souhaitant développer des solutions de cloud hybride, c’est-à-dire mélangeant les données distantes et sur site. La Stack permet par exemple de créer des services et applications web hébergés sur du matériel appartenant à l’entreprise. Microsoft espère notamment répondre à certaines contraintes juridiques des clients voulant développer sur Azure, mais ayant besoin de faire fonctionner le tout sur des serveurs locaux.

Il est clair que les annonces donnent la direction suivie par l’entreprise pour sa stratégie globale. Les résultats financiers sur les dernières années ont montré à quel point ce secteur prenait de l’importance, sa croissance étant particulièrement importante. D’autres s’interrogeront par contre sur l’arrivée d’un abonnement intégrant Windows : un tel mouvement pourrait-il s’étendre au grand public ? Pas forcément, la philosophie y étant très différente.

Microsoft affirme en tout cas avoir plus de partenaires cloud qu’Amazon, Google et Salesforce réunis. Une assertion difficile à vérifier mais qui montre assez clairement l’orientation choisie. De la même manière que l’éditeur n’hésite plus depuis quelques années à lancer ses produits sur Android et iOS, il semble vouloir préférer s’assurer que ses produits seront utilisés plutôt que tout axer sur Windows et Office. 


chargement
Chargement des commentaires...