Dans la Loire, Orange se défend de concurrencer la fibre publique

SIEL, mon débit 30
image dediée
Crédits : Brian Stanback/iStock
FAI
Par
le lundi 10 juillet 2017 à 15:15
Guénaël Pépin

Début avril, le syndicat derrière le réseau public en fibre de la Loire accusait Orange de concurrencer ses investissements. Ce que l'entreprise nie, comme dans d'autres départements. Trois mois après un feu nourri de THD42, les relations se sont normalisées, mais des problèmes concrets restent dans le déploiement du très haut débit.

Orange améliore-t-il l'ADSL dans les zones où se prépare la fibre publique ? C'est l'accusation que portait le SIEL, le syndicat d'énergie derrière le réseau d'initiative publique (RIP) de la Loire, THD42, le 5 avril dernier. Il avait organisé une conférence de presse et signé une motion tirant à boulets rouges sur l'opérateur historique.

Une amélioration du réseau cuivre jugée opportuniste

« Il est étonnant d'apprendre au jour le jour, que des campagnes d'investissement sur le réseau cuivre sont en cours. Celles-ci permettent d'améliorer le débit sur les zones prochainement ouvertes à la fibre « publique » » accusait le syndicat, dans une lettre signée par une dizaine d'élus, dont nous avons obtenu copie. Orange était donc accusé de ne pas respecter les déploiements de fibre du département, en connectant les répartiteurs ADSL de certaines zones directement en fibre, avec pour effet d'améliorer les débits.

Cette « opticalisation » agaçait les élus, dont le réseau public prévoit de couvrir 277 communes en fibre d'ici 2020. Combiné aux déploiements privés dans les grandes agglomérations, THD42 doit donc fournir la fibre à l'ensemble des habitants dans trois ans. Les déploiements, qui ont débuté en 2013, ont connu une « montée en puissance » depuis 2015, nous affirme le syndicat d'énergie.

Depuis, les relations entre le département et l'opérateur historique se sont normalisées, au point d'un verrouillage important de la communication sur le sujet. Il n'est plus question d'attaquer Orange, mais d'éteindre l'incendie initié il y a quelques semaines, alors que des soucis concrets perdurent dans le déploiement de THD42.

Trois mois après le scandale, sortie des contre feux

Lisez la suite : 81 % de ce contenu reste à découvrir

Seuls nos abonnés peuvent lire l'intégralité de cet article.


chargement
Chargement des commentaires...