Gmail : Google ne scannera plus vos emails pour la pub, mais continuera à vous profiler

Un simple pas de côté 40
Accès libre
image dediée
Crédits : AndreyPopov/iStock/Thinkstock
Services
Par
le lundi 26 juin 2017 à 09:22
David Legrand

C'est désormais officiel : le scan des emails à des fins publicitaires ne sera plus qu'un vestige du passé dans Gmail d'ici quelques mois. Une promesse de Google qui tombe à pic, avec la mise en place de la loi Lemaire en France, mais aussi du RGPD et d'ePrivacy en Europe.

Après des années de lutte contre cette pratique, Google vient enfin d'en annoncer la fin : il ne scannera plus vos emails afin de récolter des données à vocation publicitaire. De quoi réjouir les défenseurs de la vie privée des internautes, bien que cette annonce ne soit pas aussi spectaculaire que cela, surtout chez nous.

Une obligation légale en France

Depuis mars dernier, la loi Lemaire sur la République numérique a ainsi revu le principe du secret des correspondances, précisant que vos emails peuvent depuis être examinés à des fins publicitaires, à condition que vous donniez votre accord. Celui-ci devait être explicite et distinct, mais surtout renouvelé tous les ans.

Bref, s'en passer est sans doute la stratégie la plus simple pour les géants du web qui ont bien d'autres ressources pour adapter leurs contenus publicitaires à leurs utilisateurs. C'était même sans doute l'un des objectifs détournés de ce texte. Mais pour autant, n'allez pas penser que c'est la fin de la publicité ou de votre analyse par Gmail, loin de là.

Un alignement des pratiques

L'annonce de Google se fait d'ailleurs de manière assez détournée, puisqu'il est surtout question d'un alignement des pratiques entre les versions grand public et entreprises de son service de webmail. Cette dernière ne faisait déjà plus l'objet d'une analyse des messages à des fins publicitaires, une pratique qui ne sera donc qu'étendue à l'ensemble du 1,2 milliard d'utilisateurs revendiqués par Gmail, un peu plus tard dans l'année.

« Cette décision aligne le comportement publicitaire de Gmail avec la façon dont nous personnalisons les publicités dans les autres produits Google » précise Diane Greene, vice-présidente en charge des services Cloud. Elle ajoute que « les publicités diffusées se basent sur les paramètres des utilisateurs. Ils peuvent en changer quand bon leur semble, et notamment désactiver la personnalisation publicitaire ».

Google va continuer de vous profiler, mais c'est désactivable

La société veut sans doute montrer qu'elle est prête à la mise en œuvre du RGPD et d'ePrivacy, qui doivent entrer en vigueur en Europe dès l'année prochaine. Mais aussi qu'elle propose un dispositif global pour mettre fin à l'utilisation des données d'un compte à des fins publicitaires dans l'ensemble de ses services. Ce, alors qu'il est pour le moment prévu que l'internaute exprime son consentement au niveau de son navigateur, dès son installation, faisant hurler de nombreux acteurs du marché, notamment certains éditeurs de presse.

Ces derniers préfèrent d'ailleurs voir dans ce dispositif un renforcement de la position des géants du Net, plutôt que de se demander comment ils pourraient se différencier sur l'exploitation des données de leurs visiteurs, actuellement recueillies sans véritable consentement. Là aussi, les mois à venir pourraient être l'occasion de profonds changements.


chargement
Chargement des commentaires...