Pour lutter contre la triche sur GTA Online, Take Two s'en prend aux mods

Tant pis pour les dommages collatéraux 33
Accès libre
image dediée
Jeux video
Par
le lundi 19 juin 2017 à 17:00
Kevin Hottot

Pour l'éditeur de GTA V, il ne faut pas plaisanter avec les mods. Take Two réclame ainsi que plusieurs outils de modding destinés à son jeu phare ne soient plus diffusés. Ils permettent selon lui de contourner les protections du mode multijoueur, quitte à causer des dommages collatéraux.

Si vous aimiez jouer à Grand Theft Auto V en utilisant des mods, cela va devenir de plus en plus compliqué avec le temps. En effet, Take Two, l'éditeur du titre, s'est lancé dans une croisade contre ceux qui mettent à disposition du public des outils permettant de modifier les fichiers du jeu. 

Des frappes pas si chirurgicales

Le premier à en faire les frais n'est autre qu'OpenIV, un outil plutôt populaire destiné au modding du mode solo de Grand Theft Auto V. Les avocats de Take Two ont d'abord envoyé un e-mail à son créateur le 19 mai dernier, l'enjoignant à cesser toute distribution de son logiciel. Le développeur répond en réclamant des précisions sur ce qui lui est reproché exactement, ce à quoi les avocats rétorquent que de plus amples informations lui seront communiquées, rapporte-t-il sur un forum.

Le 5 juin, le développeur reçoit une lettre officielle de mise en demeure (cease and desist), soutenant qu'Open IV « permet à des tiers de passer outre les sécurités de son logiciel et de le modifier en violant les droits de Take Two ». Bien que s'estimant dans son bon droit en « suivant scrupuleusement les lois russes », et parce que son outil ne concerne pas le mode en ligne, le créateur d'OpenIV a décidé de ne pas aller se battre en justice. Il pense en effet que le jeu n'en vaut pas la chandelle, la procédure pouvant traîner en longueur, et lui coûter très cher.

Le public se rebelle

Pour faire entendre leur mécontentement, les adeptes d'OpenIV se sont servis des outils à leur disposition, notamment le système de notation de Steam. Si jusqu'ici les avis autour de Grand Theft Auto V étaient très largement positifs, sur les 30 derniers jours le titre a reçu 40,175 évaluations (sur un total de 229 905 depuis son lancement) dont seulement 13 % sont positives. 

Dans les messages des joueurs, la même plainte se fait entendre à plusieurs reprises « La seule chose qui me fait jouer a GTA V sont les mods... Sauf que Take-Two Interactive n'est pas du même avis », explique l'un d'eux, avec 95 heures de jeu au compteur. « La politique de Take Two concernant les mods est juste ecoeurante [...] Aussi bon le jeu soit-il, je n'accepte pas cette volonté de contrôle sur la communauté, ils se tirent littérallement une balle dans le pied », tranche un autre ayant passé près de 1 200 heures sur le titre. 

Take Two mods
Deux salles, deux ambiances

Dans le flot de commentaires négatifs, on retrouve tout de même quelques joueurs satisfaits de voir que Take Two a décidé de prendre le problème de la triche sur GTA Online à bras le corps en bannissant aussi d'autres outils, qui étaient bien plus controversés. 

Menyoo et les autres

La foudre de Take Two ne s'est en effet pas seulement abattue sur OpenIV, mais également sur d'autres outils spécifiquement conçus pour tricher sur GTA Online. Parmi eux, Force Hax, qui permettait notamment de générer des sacs de cash en multijoueur. Un point qui ne plait particulièrement pas à Take Two, qui vend de la monnaie du jeu contre des espèces sonnantes et trébuchantes. 

Entre autres joyeusetés, Force Hax permettait aux joueurs de se téléporter ou de téléporter d'autres joueurs à un endroit précis, de faire apparaître des véhicules, des armes, et même de tuer instantanément des adversaires, humains ou non. Pour profiter de ces services, les créateurs de Force Hax réclamaient la souscription à un abonnement de 6,99 dollars par semaine, 15,99 dollars par mois ou 31,99 dollars pour trois mois. 

Autre cible de Take Two, Menyoo, un outil similaire lui aussi proposé avec une version payante destinée à GTA Online. Les sites officiels de ces deux logiciels de triche affichent désormais des messages d'excuse similaires : « Après discussion avec Take Two Interactive, nous cessons avec effet immédiat toute maintenance, développement et distribution de nos services. Nous allons faire don de nos revenus à une œuvre de charité choisie par Take Two et nous excusons pour tous les problèmes causés par nos services à la communauté de Grand Theft Auto Online », peut-on ainsi lire chez Menyoo. Son comparse, lui, ne précise pas que l'association bénéficiaire est sélectionnée par l'éditeur.

Certains points de ces messages, qui semblent avoir été dictés par Take Two, restent flous. Rockstar a confirmé à Kotaku que les développeurs de ces outils allaient bien devoir mettre la main à la poche, mais sans dire quelles œuvres vont en profiter ni les sommes mises en jeu ici.


chargement
Chargement des commentaires...