Amazon rachète les supermarchés Whole Foods pour 13,6 milliards de dollars

Des clics et des briques 28
En bref
image dediée
Crédits : Amazon
Société
Par
le vendredi 16 juin 2017 à 17:40
Kevin Hottot

Le web ne lui suffit plus. Amazon a annoncé aujourd'hui avoir racheté Whole Foods Market, une chaîne de supermarchés bio aux États-Unis pour la bagatelle de 13,7 milliards de dollars.

« Des millions de personnes aiment Whole Foods Market parce qu'ils offrent la meilleure nourriture bio ou naturelle et rendent amusant le fait de manger sainement ». C'est avec ces mots, assez inattendus, que Jeff Bezos, le fondateur et PDG d'Amazon, a justifié sa décision de racheter cette chaîne de supermarchés bio. 

460 magasins sous la houlette d'Amazon

En échange de ses 13,7 milliards de dollars, réglés cash, Amazon met la main sur une entreprise générant un chiffre d'affaires d'environ 16 milliards de dollars, employant 87 000 personnes, et disposant surtout de 460 magasins en dur, répartis entre les États-Unis, le Canada et le Royaume-Uni.

Des boutiques faites de briques et de mortier, vendant quasi exclusivement des produits alimentaires... Voilà qui contraste au milieu des entrepôts d'Amazon, chargés de produits électroniques, de livres, de ses projets de livraison par drone, de ses fermes de serveurs, ou encore de sa plateforme de SVoD.

Un pas de plus dans l'épicerie

L'intégration de Whole Foods pourrait néanmoins avoir un intérêt stratégique pour le géant du commerce en ligne. Il n'a en effet pas caché ses ambitions, à la fois dans l'épicerie, via Amazon Pantry, et même de produits frais ou surgelés avec Amazon Prime Now. Mais pour l'heure, le géant américain laisse planer le mystère autour de ses véritables intentions.

Pour Whole Foods, l'intérêt est par contre plus net. L'entreprise était en perte de vitesse, limitée par sa taille réduite vis-à-vis d'autres géants de la grande distribution aux États-Unis, tels que Walmart ou Target, qui se sont eux aussi mis à l'heure du bio, croquant ainsi des parts de marché à la future filiale d'Amazon

En comptant sur les moyens colossaux de sa nouvelle maison mère, Whole Foods pourrait certainement être en mesure de relancer sa croissance en s'ouvrant à de nouveaux marchés, que ce soit dans les 9 états américains où elle n'est pas présente, ou en Europe. 

Alibaba connait la chanson

Amazon n'est par ailleurs pas le premier géant du commerce en ligne à vouloir s'implanter en dur dans les villes. Alibaba avait par exemple déboursé 2,6 milliards de dollars au début de l'année pour racheter une chaîne de centres commerciaux installée en Chine. Deux ans plus tôt en 2015, il avait pris une participation de 20 % dans Sunning, une chaîne de 1 600 magasins.

Alibaba se sert majoritairement de ces magasins pour leurs fonctions traditionnelles, mais réserve une fraction de leur espace pour traiter une partie des commandes réalisées sur sa plateforme. Pour Joe Tsai, le vice-président du groupe chinois, « cela permet de rendre l'espace plus efficace, en augmentant le nombre de ventes par mètre carré », confiait-il devant The Street la semaine dernière.


chargement
Chargement des commentaires...