GeForce Now débarque en bêta sur macOS et confirme les faiblesses de l'offre

Cloud gaming done wrong 36
Accès libre
image dediée
Streaming
Par
le lundi 19 juin 2017 à 08:30
David Legrand

NVIDIA lance la bêta de GeForce Now pour Mac. Si pour le moment tout est gratuit, l'offre est surtout très limitée. Mais c'est le modèle choisi par le géant de la carte graphique qui continue de nous interroger. À l'opposé de celui proposé pour ses consoles SHIELD, il semble avoir tout pour déplaire.

En janvier dernier, NVIDIA profitait du CES de Las Vegas pour dévoiler un dérivé de son service de « Cloud gaming » GeForce Now. Celui-ci n'était plus destiné aux seules consoles SHIELD sous Android TV, mais bien aux Mac et PC.

Le modèle d'abonnement choisi évoluait aussi puisque l'on passait d'un abonnement illimité à une offre en fonction de la puissance mise à disposition et du temps passé. Adieu aussi le catalogue de jeu mis à disposition, ici un abonné doit plutôt utiliser ses comptes sur des plateformes telles que Steam pour lancer des titres compatibles. Un fonctionnement relativement différent de ce qui se fait ailleurs, comme pour Liquid Sky ou encore Shadow.

Depuis, nous étions sans nouvelles, si ce n'est quelques déclarations positives de Jen Hsun Huang ici et là concernant les tests privés qui étaient en cours. Mais il y a quelques jours, NVIDIA a décidé de passer la seconde et de lancer une bêta ouverte aux utilisateurs sous macOS (10.10 ou plus).

Une première bêta relativement exigeante

Un public qui peut être particulièrement intéressé puisque les machines Apple disposent d'un catalogue de jeu réduit par rapport au monde PC et souvent d'une performance graphique assez limitée. Attention néanmoins, ce programme n'est accessible que depuis les USA et le Canada, aux utilisateurs qui disposent d'une bande passante d'au moins 25 Mb/s. La liste des machines considérées comme suffisamment puissantes au niveau de la décompression vidéo est disponible par ici.

NVIDIA recommande un débit de 50 Mb/s pour disposer de la meilleure qualité d'affichage, mais aussi de disposer d'une connexion réseau filaire ou d'un routeur Wi-Fi 5 GHz et d'une souris ainsi que d'un clavier USB. Côté PC, une liste d'attente a été mise en place avec un lancement prévu pour « bientôt ». Aucune date de lancement commercial n'est confirmée.

Bref, on est encore loin d'une véritable annonce, mais le site mis en place pour l'occasion nous donne quelques informations. Tout d'abord concernant l'emplacement des serveurs. Pour le moment, cinq zones ont été ouvertes :  West, Midwest, East, Northeast et South. NVIDIA n'en dit malheureusement pas plus sur les villes concernées ou le nombre de serveurs mis en place. On ne saura d'ailleurs rien de la composition de ceux-ci. 

Seulement certains jeux compatibles, un coût qui peut vite exploser

Pour le moment, seule une trentaine de titres Blizzard ou accessibles via Steam sont supportés. Ce nombre devrait croître avec le temps. Comme évoqué précédemment, l'utilisateur doit disposer des licences pour les jeux auxquels il veut accéder. L'espace disque disponible est par contre illimité.

Ceux-ci ne sont pas inclus dans le prix de l'abonnement. Pendant la phase de test, tout est gratuit, mais après c'est un modèle de type « pay-as-you-go » qui sera mis en place. Au CES, NVIDIA avait indiqué qu'il serait question de 25 dollars pour 20 heures de jeu sur l'équivalent d'une GTX 1060, ou 10 heures pour une GTX 1080.

Autant dire qu'il ne faudra pas être trop gourmand, puisque deux heures par jour en moyenne au tarif d'une GTX 1080 peuvent engloutir le budget d'un PC à 1 825 dollars chaque année... celui-ci permettant de faire bien plus que de jouer.

Un PC avec GeForce dans le cloud, mais juste pour jouer

Concernant la présentation de son service par rapport à celui déjà existant, et leurs différences, NVIDIA livre aussi ses premiers éléments de langage. Dans la FAQ il est ainsi précisé que : 

« GeForce NOW pour SHIELD propose une expérience de jeu en streaming à la manière de Netflix [...] GeForce Now pour Mac permet un accès instantané et à la demande à un PC équipé d'une GeForce GTX dans le cloud. Vous pouvez utiliser l'application pour jouer aux titres que vous possédez. Le service vous propose un moyen simple de profiter des derniers jeux, avec une qualité graphique exceptionnelle, sur des machines qui ne permettent pas de les utiliser »

Les pilotes et les jeux sont maintenus à jour automatiquement. Certaines manettes sont déjà supportées (voir la liste), mais des limitations sont aussi évoquées comme l'absence de chat in-game, NVIDIA conseillant d'utiliser des outils tiers depuis macOS comme Discord par exemple. Pour tout problème ou remontée de bug, NVIDIA renvoie vers son forum.

Une offre qui semble aller droit dans le mur

Autant dire que l'offre semble plutôt contraignante pour le moment. Après avoir mis en place un service peu coûteux et intéressant pour la SHIELD, on se demande bien pourquoi NVIDIA va ici dans une offre bien plus alambiquée qui risque de rebuter pas mal de monde. Surtout vu l'univers concurrentiel qui commence à se mettre en place.

Certes, être présent dans les machines de nombreux joueurs sera un atout, tout comme GeForce Experience qui ne manquera pas de faire la promotion d'un tel service. Mais si l'offre est considérée comme trop coûteuse et trop limitée, tout cela ne suffira pas à inverser la tendance. Espérons que d'ici la mise sur le marché, NVIDIA finisse par voir la lumière. 


chargement
Chargement des commentaires...