Tour d'horizon des cartes mères X299 pour Core X-Series et X399 pour Threadripper

Des cœurs comme s'il en pleuvait 39
Accès libre
image dediée
Crédits : David Legrand
Carte mère COMPUTEX
Par
le jeudi 08 juin 2017 à 12:00
Sébastien Gavois

Au Computex, de nombreuses cartes mères X299 avec un socket LGA 2066 étaient exposées. Certaines se démarquent par leur format, d'autres leurs fonctionnalités. Une poignée de cartes mères X399 avec un socket TR4 pour les prochains processeurs Threadripper d'AMD étaient également présentes.

Cette année, les stars du Computex au niveau des composants étaient d'une certaine manière les processeurs Core X-Series d'Intel et Threadripper d'AMD. Les deux ont été annoncés, mais ils ne sont pas encore disponibles sur le marché. Cela n'empêche évidemment pas les fabricants de cartes mères de dévoiler tout ou partie de leur gamme.

Les Core X-Series arrivent, avec VROC pour certains

Comme nous allons le voir, les fabricants commencent doucement à intégrer un port réseau 10 Gb/s, que l'on retrouve également en série sur certains NAS. Dans le même temps, le nombre d'emplacements M.2 augmente rapidement sur les cartes mères X299 et il n'est pas rare d'en trouver trois ou quatre.

Ils permettent pour rappel d'installer des SSD PCIe qui peuvent ensuite être montés en RAID via la technologie (parfois payante) VROC d'Intel (voir notre analyse). Pour en profiter, il faudra par contre disposer obligatoirement d'un processeur de la gamme Skylake-X avec au moins 28 lignes PCIe 3.0.

  • Intel X-Series Plateform X299
  • Intel X-Series Plateform X299
  • Intel X-Series Plateform X299
  • Intel X-Series Plateform X299

Pour rappel, cette plateforme X299 (socket LGA 2066) accepte aussi bien les CPU Kaby Lake-X à 4 cœurs, que les Skylake-X avec 6 à 18 cœurs. Les différences entre les deux ne s'arrêtent pas là puisque les premiers ne proposent que 16 lignes PCIe, contre 28 ou 44 lignes pour les seconds. Il en est de même pour le nombre de canaux DDR4 qui passe de 2 à 4, etc. 

Suivant les cas, le fonctionnement des ports PCIe, M.2, S-ATA, USB, etc. peut donc être diffèrent sur une même carte mère. Il faudra donc être prudent au moment de faire votre choix, aussi bien du côté du processeur que de la carte mère.

 Trois cartes X299 chez ASRock : une mini-ITX, une autre avec du réseau à 10 Gb/s

Avant même l'ouverture du salon, ASRock était dans les starting-blocks avec sa Fatal1ty X299 Professional Gaming i9 avec un port réseau 10 Gb/s et trois emplacements M.2 pour des SSD PCIe. Deux ports USB 3.1 Gen 2 (10 Gb/s) Type-C sont présents, ainsi qu'un connecteur pour en ajouter une façade, avec la possibilité de fournir jusqu'à 36 watts via Power Delivery (qui peut monter jusqu'à 100 watts pour rappel).

Basé sur le même PCB, mais avec des fonctionnalités en moins (pas de 10 Gb/s par exemple), ASRock annonce aussi la X299 Taichi. Comptez 350 dollars environ pour la Fatal1ty X299 Professional Gaming i9, contre 300 dollars pour sa petite sœur.

Dans un registre différent, le fabricant présentait aussi une X299E-ITX/AC. Comme son nom l'indique, elle est au format mini-ITX et intègre du Wi-Fi 802.11ac. Malgré sa taille réduite, elle propose pas moins de trois emplacements M.2 via des cartes d'extensions qui se placent perpendiculairement à la carte mère, quatre emplacements pour de la DDR4 au format SO-DIMM et un PCIe 3.0 x16. La connectique est également bien fournie avec six S-ATA, six USB 3.0 et deux USB 3.1 Gen 2 (10 Gb/s), dont un Type-C.

X299E-ITX/AC ASRock

Cinq cartes X299 Gigabyte : de la X299 UD4 aux AORUS Gaming

Chez Gigabyte, la gamme actuelle de cartes mères X299 comprend pas moins de cinq références, et il n'est pas toujours facile de s'y retrouver.

Dans la série AORUS par exemple, il y a les Gaming 3, 7 et 9 (un comparatif détaillé est disponible ici). Si on comprend facilement qu'il s'agit d'une montée en gamme progressive, la situation se complique avec l'AORUS Ultra Gaming qui vient se placer entre les Gaming 3 et 7.

Toutes les cartes de cette série intègrent trois emplacements M.2, sauf la Gaming 3 qui n'en propose que deux. Gigabyte nous explique avoir particulièrement travaillé la partie audio des cartes, qui affiche un rapport signal bruit allant de 120 dB sur la Gaming 3 à 127 dB sur la Gaming 9.

Dans tous les cas, les amateurs de LED RGB seront ravis puisque le fabricant en colle un peu partout, d'autant plus lorsque l'on monte en gamme. Cerise sur le gâteau, la Gaming 9 intègre directement une blackplate qui est équipée de LED.

Gigabyte X299 AORUS Gaming 3Gigabyte X299 AORUS Gaming 3Gigabyte X299 AORUS Gaming 3
Vous aimez les LED RGB j'espère ?

Enfin, terminons notre tour des cartes X299 de Gigabyte avec un modèle plus entrée de gamme (et dépourvue de LED) : la X299 UD4 (Ultra Durable). Du point de vue de caractéristiques techniques, elle reste dans la lignée des cartes AORUS et propose notamment deux emplacements M.2. Le fabricant reste pour le moment avare en détail et n'a pas publié la fiche des caractéristiques techniques de cette carte sur son site.

Sept cartes X299 ASUS : deux avec du Wi-Fi 802.11ad, une avec du 10 Gb/s

Comme souvent, ASUS a décidé de faire dans l'opulence avec pas moins de sept cartes mères (E)ATX X299 pour le moment, qui disposent toutes d'au moins deux emplacements M.2 pour des SSD PCIe.

Dans l'entrée de gamme se trouvent les Prime X299-A et X299-Deluxe. La seconde dispose en plus d'un emplacement U.2, du Wi-Fi 802.11ac et 802.11ad (anciennement WiGig), du Bluetooth 4.1 et d'un écran OLED permettant d'afficher des informations (fréquence du processeur, température, vitesse du ventilateur, etc.).

ASUS X299 Wi-Fi 802.11adASUS X299 TUF

Viennent ensuite les TUF X299 Mark 1 et Mark 2 qui diffèrent légèrement au niveau de la connectique et des emplacements PCIe. Le TUF 299 Mark 1 intègre une protection Thermal Armor fixée au PCB, avec un petit ventilateur dont on espère qu'il ne sera pas trop bruyant. La fiche détaillée de la Mark 2 n'est pas encore disponible.

Enfin, dans la gamme ROG, on retrouve les Strix X299-E Gaming, Rampage VI Apex (EATX) et Rampage VI Extreme (EATX). Là encore, toutes les fiches techniques ne sont pas encore en ligne, il est donc difficile de comparer précisément les cartes. On peut néanmoins préciser qu'elle disposent toutes les trois du Wi-Fi 802.11ac.

Sur la page de présentation de la Strix X299-E Gaming, ASUS propose plusieurs accessoires que l'on peut imprimer en 3D. De son côté, la X299 Rampage VI Apex permet d'installer pas moins de quatre SSD M.2 PCIe (via deux modules DIMM.2), tandis que la Rampage VI Extreme propose un port réseau 10 Gigabits, du Wi-Fi 802.11ad et trois emplacements M.2.

  • ASUS ROG Prime X299-A
  • ASUS ROG Prime X299-Deluxe
  • ASUS TUF X299 Mark 1 et 2
  • ASUS ROG X299-E Gaming
  • ASUS ROG Rampage VI Apex X299
  • ASUS X299 ROG Rampage VI Extreme

Cinq cartes X299 MSI : emplacement U.2 et dissipateurs pour SSD M.2

Au Computex, MSI exposait de cinq cartes mères X299, toutes au format ATX : les X299 SLI Plus, Tomahawk, Gaming M7 ACK, Xpower Gaming AC et Gaming Pro Carbon AC (un comparatif de quatre des cinq cartes est disponible sur le site de MSI).

Le constructeur, comme ses concurrents, mise sur le M.2. Pour le moment, l'ensemble de la gamme dispose au moins de deux emplacements, alors que la X299 Xpower Gaming AC se détache des autres avec un troisième. Toutes les cartes mères proposent également un port U.2, alors qu'il tarde encore à se généraliser chez les autres fabricants.

Les trois cartes estampillées « Gaming » ont également droit au Mystic Light Sync du constructeur. Comme c'est la tendance, cela permet d'afficher jusqu'à 16,8 millions de couleurs via des LED RGB, avec 17 effets que l'on peut contrôler depuis son smartphone. Enfin, la X299 Gaming Pro Carbon AC vous permet de changer certains supports de la carte et même de les imprimer en 3D si vous le désirez.

Le fabricant ne propose pour le moment pas de fiche technique détaillée pour l'ensemble de ses cartes, difficile donc de faire le point sur toutes les différences des unes par rapport aux autres. Comme c'est le cas sur les précédentes gammes, les versions « AC » devraient proposer du Wi-Fi 802.11ac.

  • MSI X299 SLI Plus
  • MSI X299 Tomahawk
  • MSI X299 Gaming M7 ACK
  • MSI X299 Gaming Pro Carbon AC

Des cartes mères X399 Threadripper chez ASUS, ASRock et Gigabyte...

Du côté des cartes mères X399 avec « l'imposant » socket TR4 pour Threadripper (Noctua prépare adapte ses ventirads), la situation est plus ou moins la même. On retrouve en effet un nombre toujours plus grand de ports M.2, bien que la technologie VROC d'Intel n'ait pour le moment pas d'équivalent chez AMD.

ASRock présentait ainsi ses X399 Professional Gaming et X399 Taichi, avec trois ports M.2 et du Wi-Fi dans les deux cas. Comme vous pouvez le constater sur les photos ci-dessous, le design des deux cartes est relativement proche, exception faite des dissipateurs qui n'ont pas la même forme.

Chez ASUS, une seule carte mère X399 était présentée : la Zenith Extreme. Le fabricant n'a pas dévoilé l'ensemble de ses caractéristiques techniques, mais on pouvait voir qu'elle intégrait du Wi-Fi, un emplacement DIMM.2 permettant d'installer une carte avec deux emplacements M.2, de l'USB Type-C et toute une panoplie d'USB 3.0.

Enfin, il était question de l'AORUS X399 Gaming 7 chez Gigabyte. Comme les précédentes cartes, elle intègre du Wi-Fi et trois emplacements M.2.

  • ARSOck X399 Computex
  • ARSOck X399 Computex
  • ARSOck X399 Computex
  • ARSOck X399 Computex
  • ASUS X399 Zenith Extreme Computex
  • ASUS X399 Zenith Extreme Computex

... mais avec finalement assez peu de diversité

Pour le moment, les fabricants n'ont pas fait beaucoup preuve d'ingéniosité pour nous surprendre sur Threadripper, les quelques cartes mères que nous avons pu observer étant plus ou moins issues du même moule. Espérons que la situation changera lorsque les processeurs seront disponibles dans le commerce. 

En effet, s'il y a bien un point sur lequel nous pouvons faire confiance aux fabricants, c'est leur capacité à multiplier les références au sein d'une même gamme. Reste maintenant à voir si certains arriveront à sortir leur épingle du jeu avec des fonctionnalités et/ou des services innovants.

Il sera aussi intéressant de suivre les premiers prix sur les plateformes X229/X399 afin de voir quelle plateforme est la plus accessible, ce qui n'est pas toujours simple sur de tels modèles qui doivent accompagner des processeur dont le tarif peut atteindre les 2000 euros pièce et nécessiter jusqu'à quatre modules de mémoire pour s'exprimer pleinement. Nous veillerons bien entendu au grain afin de voir ce qu'il en est


chargement
Chargement des commentaires...