PIO, STX et SFX (fanless) : Silverstone ose les nouveaux formats pour faire évoluer le PC

Pulcino pour mascotte ? 16
Accès libre
image dediée
Crédits : David Legrand (Licence : CC-BY SA 4.0)
Boitiers COMPUTEX
Par
le lundi 05 juin 2017 à 11:00
David Legrand

Silverstone a toujours été un constructeur capable de nous étonner. De ses fameux PC de salon à la recherche de nouveaux formats ces dernières années, la marque mise sur l'innovation pour faire la différence. Elle l'a encore montré à l'occasion de ce Computex 2017.

Il est facile de penser que le PC évolue peu ces dernières années, avec un environnement concurrentiel assez faible du fait du manque de répondant d'AMD jusqu'à l'arrivée de Ryzen. Mais dès que l'on regarde les choses avec attention, on constate que c'est finalement assez faux.

Certes, le gros des ventes se fait encore sur des machines relativement traditionnelles. Mais du tout-en-un à des ordinateurs de plus en plus puissants, compacts et modulaires, on assiste à une révolution qui se fait de manière progressive. Bien entendu, les choses ne vont pas assez vite. On le voit bien à travers la montée en puissance douloureuse de solutions telles que celles des cartes graphiques externes, qui pourraient vite se faire rattraper par les PC « dans le cloud ».

Mais des constructeurs font l'effort de travailler à des solutions différentes, innovantes. Et même si cela n'évolue pas toujours de la manière dont on le voudrait, c'est la manifestation de dynamiques de fond qui sont en cours.

De la Compute Card au Micro-STX, le PC de demain se dessine

Ainsi, après des formats comme le Mini-ITX, les NUC ou encore les PC sous forme de clefs HDMI et autres Compute Card, on a vu des constructeurs s'allier autour de solutions qui se veulent à la fois performantes, évolutives et compactes.

Si Shuttle a longtemps été un fer de lance dans le domaine des Mini PC, Intel est l'un des plus actifs sur ce terrain. La marque travaille néanmoins à des solutions très intégrées et peu évolutives, construites exclusivement autour de ses processeurs. Une tendance émerge néanmoins pour des solutions plus ouvertes, notamment via ASRock.

Mais innover dans le domaine des cartes mères n'est possible que si l'on implique les constructeurs de boîtiers. Et dans ce domaine, Silverstone est sans doute une référence. La société qui produit à la fois des alimentations, des châssis, des ventilateurs et des accessoires plus ou moins utiles, a toujours eu la volonté de faire les choses de manière différente.

Déjà il y a une dizaine d'années, on retrouvait la marque citée comme référence dans ce qu'étaient alors les PC de salon : de gros magnétoscopes difficiles à monter et pas toujours au rendez-vous niveau puissance. Avec le Mini-ITX et le format NUC, il a été possible de proposer des machines ultra-compactes, avec un processeur intégré ou amovible.

Mais il a fallu attendre le Mini-STX, qui commence à se développer, pour disposer de solutions à la fois évolutives et débarrassées du besoin d'intégration d'une alimentation, celle-ci ayant été externalisée. Cette année au Computex, nous avons pu découvrir de manière plus concrète une évolution de ce format, le Micro-STX, qui permet l'intégration d'une carte graphique MXM pouvant aller jusqu'à la GeForce GTX 1080.

Là aussi, ASRock et Silverstone étaient en première ligne.

La carte graphique externe : une révolution en standby

Une solution unique ne pouvant convenir à tous, il faut donc travailler sur de nombreuses alternatives afin de trouver celle qui va percer. On le sait, Silverstone planche ainsi depuis des années à sa solution de carte graphique externe, désormais à base de Thunderbolt 3. Elle était une fois de plus exposée sur le salon.

De tels produits sont toutefois coûteux et perdent donc grandement de leur intérêt. Si certains travaillent à des solutions (nous y reviendrons dans un prochain article), ce n'est sans doute pas pour tout de suite.

Savoir allier silence et compacité

Dans le domaine des Mini PC classiques, le constructeur a donc décidé de se pencher sur d'autres problématiques, notamment celle du silence. Et l'un des éléments qui reste difficile à refroidir sans le moindre bruit est l'alimentation, surtout quand elle est compacte.

Silverstone exposait néanmoins un prototype d'un modèle SFX-L entièrement passif, et donc dépourvu de ventilateur. Ce format est un peu plus grand que le SFX classique :

  • SFX : 125 x 63,5 x 100 mm
  • SFX-L : 125 x 63,5 x 130 mm
  • ATX : 150 × 86 × 140 mm

Ce produit est pour le moment limité à 450 watts, ce qui sera largement suffisant dans de nombreux cas. Couplée à des cartes graphiques semi-passives et à des ventirads du même genre, une telle alimentation pourrait plaire à ceux pour qui le silence et la compacité sont les seuls objectifs. Pour le moment, aucune date de disponibilité n'est évoquée.

Des modèles externes étaient aussi exposés, que ce soit via un connecteur classique ou USB Type-C, qu'on retrouve sur un nombre croissant d'ordinateurs portables.

PIO : pour un placement différent de la carte graphique

Autre solution intéressante : un boîtier exploitant une carte mère PIO. Ce format n'a rien de nouveau, mais il est assez peu connu puisqu'il est plutôt à destination de l'intégration que du grand public. Un fait qui pourrait changer si les constructeurs s'en donnent la peine. 

Le constat de départ est simple : il faut placer la carte graphique autrement au sein de nos PC. De manière classique, on utilise un « riser » qui permet de déplacer cet élément. Des constructeurs comme Cooler Master proposent de telles solutions même pour leurs boîtiers classiques, et Lian Li exposait au Computex un modèle souple de pas moins d'un mètre. Mais dans les machines compactes, il s'agit d'un enjeu particulier.

Habituellement, on se retrouve en effet avec le ventirad vers le bas, où l'air circule assez peu, ce qui limite l'efficacité du refroidissement. L'idée est donc d'inverser cette position. Et pour rendre cela possible, le port PCI Express x16 est placé sur la partie supérieure de la carte mère.

Ce boîtier était un prototype de RVZ02, permettant de montrer qu'une telle solution était possible. Il pourrait être utilisé avec des cartes mères comme la Z170M-PIO2 d'ASRock ou la PIO-B150M d'ASUS. Il sera d'ailleurs intéressant de voir si ces constructeurs mettront à jour ces modèles afin de coller aux dernières plateformes du moment.

ASRock Z170M-PIO2ASRock PIO Schéma

Le besoin d'innovation, au-delà de la tendance du moment

Dans tous les cas, on voit que la recherche d'un meilleur compromis et d'une constitution différente au sein de nos machines avance. Et ce, même si le Computex est aussi l'occasion de voir que de nombreux constructeurs préfèrent se concentrer sur le RGB et autres mises en avant de « mods » plutôt que sur l'innovation.

Reste maintenant à passer de la phase de recherche à celle de la commercialisation. Ce sera ensuite aux consommateurs de montrer vers quel type de machine va leur préférence et ce qu'ils estiment être « le PC du futur ». 


chargement
Chargement des commentaires...