Pour se rapprocher des PME, SFR revoit ses offres fibre pour entreprises

Fibre to the PME 22
Accès libre
image dediée
FAI
Par
le jeudi 01 juin 2017 à 09:10
Guénaël Pépin

Alors que la fibre reste encore loin de la plupart des entreprises, SFR revoit ses offres pour les rendre plus abordables. Le deuxième acteur du marché est en pleine tentative de reconquête, face à un Orange dominant et des revendications de plus en plus fortes des petits acteurs.

Les entreprises plébiscitent peu la fibre. Selon le régulateur des télécoms, l'Arcep, à peine 11 % des services de capacités vendus en France en 2015 passaient par le nouveau réseau, le reste s'appuyant sur le cuivre habituel. Un quasi-« marché de luxe », qui s'appuie en bonne partie sur des lignes dédiées à chaque société cliente, en « FTTO ». Dans cette configuration, une ligne fournissant 100 Mb/s coûterait aisément plus de 1 000 euros mensuels, avec des garanties de rétablissement de service.

Avant-hier, le numéro 2 du marché entreprises, SFR, a présenté une nouvelle grille tarifaire pour les entreprises. La principale annonce concerne sa « fibre dédiée », c'est-à-dire FTTO. À partir de 400 euros HT par mois, elle promet 100 Mb/s symétriques avec garantie de service. L'offre est tournée vers les PME, auquel ce segment de marché semble encore souvent inaccessible. Pour référence, les « pros » comptent aujourd'hui pour moins de 20 % du chiffre d'affaires de SFR, pour environ 2 milliards d'euros en 2016.

Convaincre les PME par le service

Pour référence, la première offre « Connect THD Fibre » commence à 300 euros HT mensuels pour 10 Mb/s symétriques (avec engagement trois ans), au lieu de 6 Mb/s pour 560 euros HT précédemment.

« La fibre dédiée permet d’accéder à des services permettant de répondre aux besoins critiques des entreprises en termes de garantie de temps de rétablissement 4 heures et de services (firewall, anti-DDoS, Plan de reprise d'activité, hébergement). Pour nos clients, ces services constituent une priorité, avant le niveau du débit qui, dès 10Mbit/s, est déjà considérablement supérieur à celui qui prévaut aujourd’hui avec le SDSL » nous détaille l'opérateur.

Pour le moment, le réseau doit pouvoir connecter 60 % des sites de plus de 20 salariés, pour 70 % d'ici la fin de l'année. Par contre, seules 35 % des sociétés pourront bénéficier des prix révisés, qui concernent aussi les très petites entreprises, ciblées par des offres proches de celles des particuliers.

Les petits opérateurs demandent de meilleures conditions

Si SFR semble bien casser ses prix sur le haut de gamme pour entreprises, la situation du marché n'est pas prête de changer de sitôt. Le coût du FTTO, avec raccordement sur demande, est un frein identifié au passage au très haut débit des entreprises, jugeait l'Arcep. L'autorité craignait d'ailleurs la formation d'un duopole entre l'opérateur historique et SFR, les deux seuls acteurs à disposer d'un réseau sur l'ensemble du territoire.

Pour ouvrir le marché, le régulateur plaide depuis des mois pour l'arrivée d'un troisième grand opérateur d'infrastructure, quitte à contrarier momentanément Orange. L'objectif est d'ouvrir plus grand le marché aux (très) petits opérateurs spécialisés dans les entreprises, qui peuplent tout le territoire, via des infrastructures locales en propre, le passage par des réseaux d'initiative publique ou la collaboration avec des confrères.

La piste qui se dégage est l'arrivée d'offres fibre clés-en-main (« activées ») pour ces petits acteurs, via le consortium Kosc (comptant OVH) au moins sur le réseau d'Orange. Une solution jugée insuffisante pour deux lobbies formés coup sur coup en début d'année : l'Association des opérateurs télécoms alternatifs (AOTA) et Alternative Télécom, dédié à ce combat.

Contacté, AOTA nous affirme que SFR doit aussi se plier à l'exercice demandé à Orange, à savoir ouvrir son réseau aux petits dans de bonnes conditions. « SFR doit donner aux alternatifs la possibilité de répliquer cette offre. C'est dans l'intérêt de tous. Il y a un sentiment d'inquiétude aussi qui nait sur les zones RIP... car ils n'innovent pas assez vite pour permettre aux alternatifs de proposer ces débits très attendus par les TPE et PME » estime l'association.

Une autre piste du gouvernement (appuyée par l'Arcep) est la démocratisation de la fibre en mutualisant le réseau pour entreprises avec celui du grand public (servant habituellement au FTTH). Un hybride appelé FTTE qui pourrait diviser par cinq le coût de la fibre face au FTTO, qui a été autorisé en 2015 au sein du plan France THD. 

Un forfait pour petites entreprises

À compter de septembre, SFR accompagnera son offre « fibre dédiée » par une solution centrée sur les TPE et les indépendants. Il faut dire que le gros du marché professionnel reste composée d'offres proches de celles proposées au grand public, avec quelques services et garanties supplémentaires en cas d'incident.

La Box Fibre Pro doit ainsi fournir une connexion Gigabit en fibre jusqu'à l'abonné (FTTH) à partir de 45 euros HT par mois. Cela inclut les appels illimités vers la France et 54 destinations et des options comme une adresse IP fixe, une garantie de temps d'intervention de 8 heures et les contenus du groupe, à savoir SFR Presse, Play ou Sport.


chargement
Chargement des commentaires...