GeForce GTX Max-Q de NVIDIA : « on ne veut pas refaire l'Ultrabook »

Liberté, diversité... pauvreté 18
Accès libre
image dediée
Carte graphique
Par
le lundi 19 juin 2017 à 11:00
David Legrand

Et s'il était possible de disposer d'ordinateurs portables à la fois compacts, silencieux et très performants ? NVIDIA pense avoir trouvé une solution à travers son Max-Q design qui va être utilisé par plusieurs nouveaux produits de ses partenaires.

Lors du Computex de Taipei, NVIDIA a annoncé son programme « Geforce GTX with Max-Q design ». Derrière cette appellation un brin inhabituelle se cache un processus de conception et de validation des ordinateurs portables pour joueurs, qui vise à proposer des machines à la fois performantes, compactes et silencieuses.

PC portable pour joueur : l'impossible compromis

Un trio plutôt dur à concilier à l'heure actuelle, ce qui incite certains à regarder du côté des cartes graphiques externes. Mais voilà, si celles-ci permettent à une machine ultra-fine de se transformer en bête de jeu une fois de retour sur un bureau, cela n'en fait pas une solution très transportable.

Et dès que l'on regarde du côté des solutions avec GPU dédié, les constructeurs spécialisés comme ASUS, MSI ou Razer proposent soit des machines énormes avec des dispositifs de refroidissement très conséquent, ou des machines plutôt compactes qui n'auront droit qu'à une puce limitée en performance, sans aucune garantie de silence, bien au contraire.

NVIDIA Max-Q DesignNVIDIA Max-Q Design

Nous avons récemment eu l'occasion de tester le Blade de Razer, équipée d'une GeForce GTX 1060 et qui affiche une finesse de 18 mm qui illustre plutôt bien ce constat comme nous le verrons lors d'un prochain article. Bref, il fallait faire mieux, et si possible sans attendre que l'on passe à une finesse de gravure de 5 nm. 

Max-Q ou la promesse de la Sainte Trinité

NVIDIA s'est penché sur le problème et a conçu une série de règles qui permettent d'atteindre le but recherché. Plus précisément, la promesse est de garder une finesse inférieure à 20 nm, mais avec une GeForce GTX 1080 et un silence presque total. Autant dire que lorsque Jen Hsun Huang a présenté cela, nous étions relativement sceptiques.

Nous avons donc profité de notre présence sur le salon pour en discuter avec les équipes du constructeur, et notamment l'un des membres de l'équipe en charge du projet Max-Q. La première question que l'on se pose est d'ailleurs celle du nom. Celui-ci vient en réalité de l'aéronautique, puisque cette appellation désigne le point de pression dynamique maximale, celui « où la force aérodynamique sur un engin spatial est maximale au cours d'un vol atmosphérique ».

NVIDIA a choisi cette image car son objectif était notamment de déterminer le point jusqu'où la gourmandise énergétique du GPU, et donc la dissipation thermique nécessaire, pouvait être abaissée sans trop impacter les performances.

« Ce sont les derniers points de performance qui coûtent cher en énergie » nous précise notre interlocuteur qui indique qu'il est ainsi possible de passer de 150 watts à 90 watts seulement en constatant une perte de 10 % de performances, le gain en efficacité est annoncé jusqu'à 1,5x. Des chiffres qu'il faudra vérifier dans la pratique.

NVIDIA Max-Q DesignNVIDIA Max-Q Design

Un programme de validation des designs avant tout

Cette prouesse passe bien entendu par une amélioration du design de l'étage d'alimentation. Mais NVIDIA se défend d'imposer quoi que ce soit à ses partenaires, ou de vouloir proposer ses propres portables. Max-Q ne serait ainsi qu'une suite de recommandations, ses équipes venant seulement s'assurer du respect des critères avant d'apposer le logo.

Si l'on nous a assuré que le programme de certification n'est pas payant, il faudra voir si l'utilisation du logo est parfaitement gratuite. Nous tenterons d'en savoir plus lors de nos prochaines rencontres avec des partenaires de la marque. Quoi qu'il en soit, cette solution a un avantage clair : proposer des produits qu'il sera impossible de trouver avec un GPU AMD. Le Texan a d'ailleurs plutôt mis l'accent sur des transportables à base de Ryzen et de RX 580.

« Notre objectif n'est pas de refaire l'Ultrabook » nous précise-t-on non sans ironie chez NVIDIA. Pour rappel, cette dénomination a longtemps été mis en avant par Intel pour des portables fins avec un bonne autonomie. Elle nécessitait que les partenaires respectent une liste drastique d'éléments pour obtenir le fameux sésame. 

Chaque partenaire est donc libre de ses solutions, ce qui leur permet de se distinguer les uns des autres. « Nous effectuons des tests en chambre pour vérifier que la machine est efficace et silencieuse. Si cela n'est pas le cas, nous discutons avec le partenaire des éléments à améliorer ». Ainsi, un portable Max-Q ne doit pas dépasser les 40 dB (selon la norme ISO-7779).

NVIDIA Max-Q DesignNVIDIA Max-Q Design

Une performance moindre, tout dépend de l'efficacité des partenaires

NVIDIA nous a d'ailleurs parlé de la phase de conception du Zephyrus d'ASUS qui était loin de la version actuelle lors des premiers tests. Mais au final, le dispositif mis en place par le constructeur était tellement efficace qu'il a eu l'autorisation de grimper à 100 watts. Une exception aussi accordée à Dell pour ses nouveaux Alienware 15 certifiés pour 110 watts.

Car un portable Max-Q dispose d'un fonctionnement spécifique au niveau logiciel, avec des optimisations au niveau des pilotes (que le constructeur ne détaille pas). Identifié à travers son vBIOS, il est validé pour certaines valeurs en fonction des résultats des tests. Ainsi, les fréquences peuvent évoluer d'une machine à l'autre. Elles seront néanmoins systématiquement plus faibles (jusqu'à 30 %) par rapport aux modèles classiques :

NVIDIA Max-Q Design Specs

Whispermode : la surprise du chef

À cette baisse de performance, NVIDIA préfère opposer la possibilité de disposer de machines fines avec une GTX 1080 alors que cela est actuellement presque impossible avec une GTX 1060. Mais pour atteindre ce résultat, l'optimisation de la consommation ne suffit pas, il faut aussi user d'une astuce logicielle connue sous le nom de Whispermode.

Il s'agit d'une nouvelle option qui sera proposée par NVIDIA sur l'ensemble de sa gamme GTX 10 pour ordinateurs portables, que la machine soit estampillée Max-Q ou non. Un peu à la manière d'un Battery Boost, elle viendra limiter des éléments pour assurer un fonctionnement optimal.

NVIDIA Max-Q DesignNVIDIA Max-Q Design

Mais il y a tout de même de nombreuses différences entre les deux outils lorsque l'on y regarde de plus près. Whispermode fonctionne en effet via un système de profil. Pour chaque jeu – 400 sont déjà concernés – NVIDIA définit en effet ce qui est le plus important : disposer d'une très bonne qualité d'image via un niveau de réglages élevé des paramètres graphiques, ou un nombre important d'images affichées par seconde.

Dans le premier cas, le titre pourra être limité à 30 fps avec une qualité d'image importante (des titres comme The Witcher 3 par exemple) pour garder un niveau de consommation et de bruit suffisant. Dans d'autres comme Overwatch, ce sont certains paramètres d'affichages qui pourront être réduits.

Portables avec GeForce GTX Max-Q : une réalité d'ici peu

Bien entendu, l'utilisateur pourra à tout moment décider de passer outre ces réglages qui passaient par les pilotes et non par GeForce Experience lors de notre test à l'occasion du salon. Mais cela devrait évoluer dès que le dispositif sera mis en place avec la mise en vente des premières machines, normalement d'ici la fin du mois.

Il sera alors temps de voir si la promesse des machines Max-Q est totalement tenue en conditions réelles, ce qui semblait plutôt le cas lors de nos essais. Il faudra aussi vérifier l'intérêt du Whispermode sur des machines existantes, et si le design Max-Q ne se paie au final pas trop cher.

NVIDIA Max-Q DesignNVIDIA Max-Q Design


chargement
Chargement des commentaires...