Toshiba attend 7,5 Md€ de pertes sur 2016, Western Digital passe à l'attaque

La situation se complique de jour en jour 7
image dediée
Finances
Par
le mardi 16 mai 2017 à 16:35
Kevin Hottot

En attendant ses résultats définitifs, Toshiba a publié des prévisions (très tardives) pour l'ensemble de son exercice fiscal 2016, terminé depuis le 31 mars dernier. Pendant ce temps, le géant nippon est trainé en justice par son partenaire Western Digital, peu satisfait du sort de ses co-entreprises.

Toshiba enchaîne les déconvenues depuis bientôt deux ans. D'abord, l'entreprise a connu en juillet 2015 la démission de son PDG et de plusieurs membres de son conseil d'administration, sur fond de scandale financier. Des experts indépendants avaient en effet noté de nombreuses irrégularités dans la comptabilité de l'entreprise, qui maquillait ses bilans depuis 2008. Une fraude qui avait permis de gonfler artificiellement les résultats du géant nippon à hauteur d'environ un milliard d'euros sur cette période. 

Quand ça ne veut pas...

Six mois plus tard l'entreprise se voyait contrainte de supprimer 6 800 postes après avoir présenté des prévisions désastreuses pour son exercice 2015 (clos fin mars 2016), tablant sur des pertes nettes de 4,2 milliards d'euros. Un plan de départ qui se soldera notamment par un abandon du marché du PC grand public en Europe, annoncé fin février 2016.

Quelques semaines seulement après cette annonce, Toshiba revoit à la hausse le nombre d'emplois sacrifiés dans le cadre d'une restructuration de ses activités au Japon. De 10 840 suppressions de postes, on passe ainsi à plus de 14 000, tandis que la division lifestyle (comprenant les activités liées aux PC) fait passer son total de 6 800 à plus de 7 600 salariés. Une véritable hécatombe.

Un malheur ne venant jamais seul, Toshiba a annoncé en janvier dernier que le rachat bouclé début 2016 de CB&I Stone & Webster, une entreprise spécialisée dans la construction de centrales nucléaires, ne s'était pas exactement passé comme prévu. Sans même parler de la dévalorisation conséquente de cet actif acheté à prix d'or, il est question du versement probable de plus de 2 milliards de dollars de pénalités, en raison du retard pris par plusieurs gros chantiers. Et ce n'est pas terminé, d'autres problèmes étant venus s'ajouter à la liste depuis... 

Western Digital ne veut pas vendre ses co-entreprises à n'importe qui

Lisez la suite : 61 % de ce contenu reste à découvrir

Seuls nos abonnés peuvent lire l'intégralité de cet article.


chargement
Chargement des commentaires...