Objets connectés : Infini nous parle de son hub domotique pour les gérer tous

Un de plus ? 16
Accès libre
image dediée
Obj. Connectés
Sébastien Gavois

Infini est une jeune start-up française qui vient de lancer sur Kickstarter une campagne de financement participatif pour son hub domotique qui veut, comme d'autres, contrôler un maximum d'objets connectés dans la maison. Son PDG, Mathieu Di Fazio, nous parle de son projet et de ses attentes.

L'explosion du nombre d'objets connectés entraine dans son sillage la multiplication d'applications, d'interfaces et de ponts de liaison nécessaires à leur bon fonctionnement. Il existe bien des tentatives d'unification au niveau des protocoles (l'occasion de replacer ce dessin de xkcd), mais pour le moment, aucun ne semble vraiment sortir du lot.

Il n'est ainsi pas rare d'avoir une application pour son thermostat connecté, une autre pour ses volets roulants et encore une pour gérer les lumières. Avec des services comme IFTTT il est parfois possible de créer des scénarios afin d'éteindre les lumières, de fermer les volets et de baisser la température du chauffage d'une seule pression.

Après la télécommande, voici l'interrupteur « universel »

Face à cette situation, des solutions qui se veulent universelles – dans la mesure du possible évidemment – se lancent sur le marché afin de tenter d'unifier tout ce petit monde. C'est par exemple le cas de la télécommande Smart Remote de Sevenhugs qui avait été présentée au CES 2016 à Las Vegas. Pour rappel, à la fin de l'année dernière elle lançait une campagne de financement participatif, qui s'était terminée avec succès. Les premiers exemplaires de son produit sont attendus pour cette année. 

Il y a quelques jours, une autre start-up française – hébergée par le CEEI de Nice Côte d'Azur – présentait un projet similaire : Infini. Créée début 2017, elle est accompagnée par l'incubateur Paca-Est depuis fin 2015et doit donc encore faire ses preuves et prouver qu'elle peut tenir sur la distance.

Son produit prend la forme d'un hub domotique dont le but est de piloter les différents objets connectés de votre maison. La société nous explique que son concept est différent de la Smart Remote : « on remplace un interrupteur, ça veut dire qu'on peut gérer une partie de l'éclairage de l'interrupteur que notre boîtier remplace. Cn'est pas vraiment une télécommande qu'on va pointer vers un dispositif ».

Pour lancer la commercialisation de son projet, la jeune start-up vient de mettre en place une campagne de financement participatif sur Kickstarter. Mathieu Di Fazio, son PDG, nous explique ce qu'il en attend.

Un prototype fonctionnel existe, reste à industrialiser le produit

Ce hub domotique mesure 86 x 127 x 13 mm et intègre un écran tactile de 5 pouces. Il dispose d'un maximum de 16 Go de stockage, d'un capteur de présence et de luminosité, du Wi-Fi 802.11n, du Bluetooth 4 et d'une puce Z-Wave. Si ce protocole a été choisi, c'est qu'il est plus facile à intégrer que « la technologie Zigbee qui demande plus de développement » selon la société. 

L'entrepreneur de 25 ans nous indique qu'il dispose déjà d'une première version fonctionnelle de son hub et qu'il souhaite récolter des fonds pour passer à l'industrialisation du projet. « On a les partenaires pour les moules, pour la partie mécanique et pour l'électronique » nous affirme-t-il, avant d'ajouter que « pour le logiciel, il y a encore quelques éléments à réaliser pour que cela fonctionne correctement ». 

Infini Hub domotique

Une API ouverte aux développeurs, la société cherche des partenaires

La partie logicielle est un gros morceau. Elle se veut ouverte aux développeurs tiers : « N'importe qui peut proposer des applications sur notre plateforme en les codant en node.js ». De son côté, Infini se contente de proposer les applications de base avec une prise en charge d'objets connectés de marques comme Philips Hue, Belkin Wemo, Osram, Fibaro, GE, Honeywell, etc. 

Pour le moment, il n'y a que des services développés par Infini sur la boutique d'applications. Il est question de Spotify, Weather Channel, Lyft et Uber, alors qu'IFTTT arrivera « prochainement ». Le PDG espère que cette campagne de financement participatif permettra aussi d'attirer du monde sur son projet. Il s'agit donc de mêler l'utile à l'agréable en récoltant de l'argent d'un côté et en s'assurant d'une certaine visibilité de l'autre.

Le problème étant qu'il faut généralement des utilisateurs pour inciter des services à développer une application dédiée. Dans le même temps, les clients sont intéressés par les produits qui intègrent une large variété de services. Un besoin d'équilibre qui n'est pas nouveau et qui a déjà posé problème à de nombreux projets.

Un échange de données possible entre applications, avec l'accord de l'utilisateur

Par défaut, une application n'a accès qu'aux données provenant de l'objet connecté avec lequel elle est associée, mais une interaction plus large est possible. Elle peut effectivement récupérer des informations provenant d'autres capteurs à condition d'avoir des droits supplémentaires, confirmés par l'utilisateur. Bien évidemment, il est possible de réaliser des scénarios pour, par exemple, éteindre toutes les lumières d'un coup lorsque vous quittez la maison.

Toutes les données sont stockées de manière locale nous affirme notre interlocuteur. Il n'y a pas de solution de sauvegarde en ligne pour le moment, mais une application dédiée pourrait s'en occuper à l'avenir. Les 16 Go ne peuvent pas être étendus, le lecteur de cartes SD n'est pas accessible aux utilisateurs nous précise Di Fazio. Dommage.

Une application mobile pour contrôler ses objets à distance

Bien évidemment, Infini proposera également des applications pour les smartphones afin de contrôler son hub à distance si besoin. Une fonctionnalité qui peut également être utile dans la maison afin d'éviter de devoir se déplacer devant l'écran du hub à chaque fois que l'on souhaite effectuer un changement. Dans ce cas, pas besoin de passer par Internet, il suffit d'être connecté sur le même réseau. 

Infini Hub domotique

Une autre approche pourrait être de placer plusieurs boîtiers dans la maison, une solution techniquement faisable nous assure le PDG. Néanmoins, aucune version « lite » avec une simple l'interface tactile, sans toute l'électronique, n'est prévue. Une telle déclinaison pourrait arriver dans le futur nous confirme Mathieu Di Fazio, sans pour autant donner la moindre indication sur un prix ou une date. Pour le moment, la start-up se focalise sur son premier hub complet.

Pour l'interface, un simulateur en ligne est disponible. Les fonctionnalités proposées sont relativement limitées et on ne peut par exemple pas accéder aux paramètres. Sur cette page se trouvent également les interfaces des applications Android et iOS :

Entre 199 et 250 dollars pendant la campagne Kickstarter

Le hub domotique d'Infini coûte tout de même 199 dollars pour un maximum de 50 « early adopters », contre 250 dollars pour le tarif normal à l'occasion de la campagne Kickstarter. En installer un dans chaque pièce de la maison peut donc rapidement coûter très cher, surtout en l'absence d'une version « lite ».

Pour le moment, le projet a récolté 16 202 dollars sur les 50 000 dollars demandés pour lancer l'industrialisation. 30 contributeurs participent, dont une dizaine dès le lancement de la campagne. Depuis, la moyenne est aux alentours de 2 à 3 de plus par jour. La fin de la campagne est programmée pour le 25 mai.

Reste maintenant à voir si ce projet ira à son terme et, dans ce cas, si le hub domotique d'Infini tiendra toutes ses promesses. Il faudra attendre au moins décembre 2017, la date de livraison prévue pour les premiers exemplaires.


chargement
Chargement des commentaires...