Twitter boucle un trimestre terne, entre revenus en baisse et retour de l'audience

Mon petit oiseau a pris sa volée 11
Accès libre
image dediée
Crédits : Marisa Allegra Williams
Finances
Par
le jeudi 27 avril 2017 à 08:30
Kevin Hottot

L'exercice de la présentation des résultats était compliqué pour Twitter aujourd'hui. Les dirigeants du réseau social ont dévoilé des chiffres très contrastés, mêlant les espoirs de la plateforme pour l'avenir et ses difficultés actuelles.

Le robinet de la croissance s'est tari chez Twitter. Le réseau social a connu une année 2016 compliquée, où ses revenus ont quasiment stagné, suivant la même tendance que son audience. Si le nombre d'utilisateurs actifs est reparti à la hausse sur les trois derniers mois, l'entreprise ne peut pas en dire autant de ses revenus. 

Un semi-loupé

La pire nouvelle se trouve en effet être le chiffre d'affaires enregistré par Twitter au premier trimestre. Il s'élève à 548,2 millions de dollars, contre 594,5 millions un an plus tôt, soit 8 % de moins. Depuis que les comptes de la société sont disponibles publiquement, c'est la première fois qu'elle accuse un tel recul d'une année sur l'autre.

Cette baisse, Twitter la doit uniquement à la contraction de ses revenus publicitaires. Ce score est toutefois plus élevé que celui auquel s'attendaient les analystes financiers, ce qui est une très bonne nouvelle pour la société.

Simultanément, l'EBITDA s'érode lui aussi et atteint 170 millions de dollars, contre 180 millions un an plus tôt. Le résultat net s'améliore quant à lui légèrement, mais reste négatif. Il est ainsi question de 62 millions de dollars de pertes, contre 80 millions sur le premier quart de 2016. 

Twitter Q1 17

Au total, depuis début 2012, Twitter a cumulé plus de 2,34 milliards de dollars de pertes nettes, dont 438 millions sur les douze derniers mois. Une épine qui traîne dans le pied du réseau social depuis maintenant bien longtemps, et pour combien de temps encore ?

Le rebond de l'audience

Pour contrebalancer ces résultats franchement passables, Twitter compte sur son audience, qui renoue enfin avec une croissance nette, après plusieurs trimestres d'une inquiétante stagnation. Ce sont en effet 9 millions d'utilisateurs actifs mensuels (MAU) qui sont venus grossir les rangs du réseau social. Depuis début 2015, le rythme était plutôt de 2 à 5 millions d'utilisateurs supplémentaires, quand il ne reculait pas.

Cette augmentation est à la fois visible sur le marché américain, où l'entreprise compte désormais 70 millions de MAU (+7 % en un an) et dans le reste du monde, qui cumule 259 millions de MAU (+6 % sur un an).

Twitter Q1 17

Autre bonne nouvelle pour Twitter, le nombre d'utilisateurs actifs quotidiennement continue de grimper. Sur le dernier trimestre, il serait ainsi en progression de 14 % par rapport à l'an passé, mais le réseau social se refuse à donner le moindre chiffre pour étayer cette donnée. 

Des résultats contrastés pour la publicité

Malheureusement, Twitter n'a pas réussi à mettre à profit cette audience plus dense et plus active pour améliorer ses revenus publicitaires. En l'espace d'un an, ceux-ci ont reculé de 11 % et atteignent 474 millions de dollars au premier trimestre, contre 531 millions début 2016.

Cette baisse est uniquement due aux résultats obtenus aux États-Unis, où le chiffre d'affaires publicitaire du réseau social a chuté de 17 % en un an. Pendant ce temps, la situation était stable dans le reste du monde, à 190 millions de dollars (+1 % sur un an).

Aux yeux de la direction, il n'y a toutefois pas de quoi s'alarmer, la situation serait même plutôt satisfaisante. Elle souligne l'augmentation régulière et rapide des interactions entre les utilisateurs et les annonceurs (+139 % sur un an), ainsi que la compression continue des coûts de chacune de ces interactions (-63 % sur un an). « Nous pensons que Twitter est le meilleur endroit pour améliorer la perception des marques, et nous continuons de montrer la valeur unique de ce que nous proposons aux annonceurs », affirme l'entreprise. 

Sur les prochains trimestres, le réseau social s'attend enfin à faire progresser à nouveau ses revenus publicitaires, notamment grâce à de nouvelles initiatives dans le domaine de la vidéo, avec lequel Twitter assure toucher désormais 45 millions de personnes. 

L'envol boursier

Sur les trois mois à venir, Twitter affiche des prévisions plutôt timides. La firme de Jack Dorsey ne se risque pas à donner une fourchette de revenus, mais espère afficher un EBITDA compris entre 95 et 115 millions de dollars, en net recul par rapport au deuxième trimestre 2016 (175 millions de dollars). 

En bourse, ces annonces ont finalement été plutôt bien accueillies. En effet les analystes financiers s'attendaient à des revenus moindres, de l'ordre de 519 millions de dollars. Par conséquent, l'action Twitter bondit d'environ 11 % au moment où nous rédigeons ces lignes, valorisant la société autour de 11,8 milliards de dollars. En un an, celle-ci a reculé de 8,5 %. 


chargement
Chargement des commentaires...