OTT : Orange n’envisage pas de céder face à TF1

Là où il a de la chaîne, il y a du plaisir 55
Accès libre
image dediée
Loi
Par
le vendredi 14 avril 2017 à 09:11
Marc Rees

Orange « n’envisage pas de rémunérer la distribution d’une chaîne TNT gratuite », préférant mettre l’accent sur la quête « de nouveaux services créateurs de valeur au bénéfice de l'ensemble des acteurs ». Le bras de fer engagé par TF1 n’est pas près de s’éteindre.

TF1 a remis en cause l’ensemble des contrats relatifs à ses chaînes auprès des fournisseurs d’accès et de Canal+. Dans une épreuve de force engagée depuis de longs mois avec ces distributeurs, le groupe veut faire payer ses offres (TF1, TMC, NT1, HD1 et LCI) pour sa diffusion en OTT ou encore ses services de replay. « On s’est mis en ordre de marche. Tous les contrats de nos chaînes ont été dénoncés. Nous avons fait des constats. La résiliation est effective » nous a indiqué hier une source proche du dossier.

Pour l’heure les FAI ont été peu bavards sur cette décision. Du côté d’Orange, c'est en tout cas niet. Un porte-parole nous indique que l’opérateur « n’envisage pas de rémunérer la distribution d’une chaîne TNT gratuite, mais continuera à rechercher avec ses partenaires de nouveaux services créateurs de valeur au bénéfice de l'ensemble des acteurs. »

Un modèle historique jugé équilibré par Orange

Pourquoi ? Contrairement à TF1, le FAI juge le modèle actuel parfaitement équilibré. Et il explique pourquoi : « Les opérateurs apportent aux éditeurs de la TNT gratuite, dont TF1, une exposition maximale de leurs chaînes auprès de leurs clients, sur tous les écrans ; exposition dont elles monétisent l’audience à leur seul bénéfice. Les opérateurs supportent seuls les coûts de cette distribution sans exiger de rémunération de la part des éditeurs (alors que ceux-ci supportent le coût de leur diffusion en TNT) ».

Un deal gagnant-gagnant en somme, où Orange estime normal qu’« en contrepartie, les opérateurs ne rémunèrent pas les chaînes pour leur distribution ». Et c'est ce modèle qui a fait ses preuves « depuis plus de 10 ans à la satisfaction de l'ensemble des acteurs jusqu'à présent. Il participe de l'économie d'un écosystème qui permet aux consommateurs de recevoir les chaines gratuites de la TNT dans les meilleures conditions possibles, avec leurs services associés (catch up TV) ainsi que des offres de télévision payante attractives et abordables ».

En somme, tout autre scénario est donc refusé bec et ongle. « La rémunération de chaines gratuites menacerait cet écosystème, renchérirait le prix des services et affaiblirait à terme l'économie des chaines payantes » considère encore Orange qui envisage certes l’hypothèse d’une fermeture du tuyau par son partenaire, non sans dégommer un tel choix : « L’interruption de la diffusion de la chaîne TF1 serait négative pour tous les acteurs concernés et avant tout pour les téléspectateurs français ».

Un CSA aux abonnés absents

« TF1 a besoin des FAI pour son replay et sa diffusion » ajoute une autre source dans l’entourage d'un autre opérateur qui estime que dans quelques années, avec le FTTH, les chaines en question ne seront plus reçues que marginalement en TNT. « Le bon modèle serait probablement de partager les recettes pub du replay mais le groupe n’est pas prêt ».

Alors que TF1 a dénoncé les contrats en cours, armé de constats d’huissiers pour les FAI reprenant toujours ses flux, « je ne suis pas très inquiet, ajoute notre contact. TF1 a besoin de nos réseaux et autant que possible, les FAI aiment tout diffuser. Et ce sont des annonceurs importants ». À quelques jours de l’élection présidentielle, notre interlocuteur remarque surtout que « pour le moment le CSA est aux abonnés absents et nous n’avons plus vraiment de ministre de la Culture... »


chargement
Chargement des commentaires...