Ryzen 5 1600 : 6 cœurs et un bon potentiel d'OC pour 240 euros

Le top du moment ? 51
image dediée
Processeurs
Par
le mardi 11 avril 2017 à 15:38
David Legrand

Alors que les Ryzen 5 débarquent en France, nous avons eu l'occasion de tester l'un des modèles les plus intéressants : le R5 1600. Celui-ci se veut abordable malgré la présence de six cœurs, et bon en overclocking. De quoi ravir certains.

AMD met aujourd'hui sur le marché ses processeurs Ryzen 5. Comme nous l'avons évoqué dans un précédent article, il s'agit ici de déclinaisons à quatre et six cœurs qui permettent au constructeur de chambouler l'offre entre 200 et 300 euros. Ils utilisent la même puce que les modèles R7.

Chacun est séparé du modèle suivant par quelques dizaines d'euros, et il n'est pas toujours simple de choisir. AMD a de son côté fait un choix clair en envoyant d'abord les R5 1500X et 1600X à la presse. Nous publierons d'ailleurs ce soir notre test de ces modèles.  Mais avant, nous avons décidé de nous attarder sur le R5 1600 que l'on retrouve à moins de 240 euros.

Ryzen 5 : AMD veut faire souffrir Intel, attention au choix de votre modèle

Comme vous pouvez le voir dans le tableau ci-dessous, celui-ci cumule de nombreuses qualités : il dispose de six coeurs, de 19 Mo de cache, d'un XFR de 100 MHz et n'a pas d'offset de température. De plus il est livré avec un ventilateur Wraith Spire. Il s'agit à notre sens du meilleur choix dans la gamme :

Ryzen Tableau 16 mars 2017

Problème : ses fréquences. AMD a en effet fait le choix de le limiter à 3,2/3,6 GHz seulement, ce qui peut être pénalisant. Mais comme tous les modèles Ryzen le R5 1600 peut être overclocké. Nous avons donc décidé de voir jusqu'où il pouvait grimper, et relevé ses performances.

Notez d'ailleurs au passage que l'outil Ryzen Master d'AMD a été mis à jour aujourd'hui afin de passer en version 1.01. Comme nous l'expliquions hier, cela lui permet d'indiquer désormais la bonne température pour les processeurs avec une valeur d'offset et de ne plus nécessiter HPET si la carte mère dispose au moins d'un AGESA en version 1.0.0.4.

Test en conditions réelles

Pour cela nous avons récupéré un modèle commercial et utilisé la carte mère ASUS PRIME B350-M A que nous avions déjà employée pour nos essais sur le Ryzen 7 1700. Ainsi, on se retrouve avec une configuration telle qu'elle pourrait être achetée par n'importe qui, pour un tarif de 350 euros environ. Un prix plutôt raisonnable, étant donné qu'il correspond à celui d'un Core i7-7700K seul.

Comme précédemment, nous avons utilisé 2x 8 Go de DDR4 Corsair certifiée @ 3 GHz (CMK16GX4M2B3000C15), un SSD Crucial M500 de 250 Go, une Radeon RX480 Nitro 4 Go de Sapphire et un ventirad Noctua NH-U12S SE-AM4. Le tout était installé sous Windows 10 Creators Update (1703) à jour. L'UEFI utilisée était la version 0514 qui a été publiée par ASUS il y a quelques jours.

UEFI OC Ryzen 5 1600UEFI OC Ryzen 5 1600

Et cette mise à jour a effectivement fait du bien à la plateforme. Il nous a été possible non seulement de grimper à 3,9 GHz simplement en passant le coefficient multiplicateur à 39x, mais aussi d'utiliser notre mémoire Corsair aux valeurs de son profil XMP (soit 3 GHz). Pour rappel, cela nous avait été impossible précédemment (voir ici ou ), nous avions dû redescendre à 2,4 GHz. 

Du côté des performances, cela se ressent forcément et comme l'on pouvait s'y attendre, le R5 1600 se retrouve devant le 1600X, ainsi que le Core i7-7700K. Voici nos relevés sous différents outils tels qu'Aircrack-ng, Cinebench R15, CPU-Z ou encore John the ripper :

Le point noir de cette méthode reste néanmoins la consommation. En effet, on se retrouve avec des performances élevées, mais avec un impact non négligeable de ce point de vue, notamment en charge. On se rapproche ainsi un peu plus des valeurs d'un R7 1800X :

Ryzen 5 1600 OC Consommation

Une nouvelle donne pour les processeurs à moins de 300 euros

Bref, le R5 1600 semble donc le choix parfait pour ceux qui s'accommoderont de quelques watts supplémentaires à la prise. Ceux qui préfèrent opter pour un modèle à six cœurs et des fréquences importantes nativement pourront se tourner vers le 1600X. Il leur faudra par contre compter 35/40 euros de plus et acheter un ventirad séparément.

Une chose est sûre, avec ce tarif et l'attrait des cartes mères B350, Intel et ses Core i7 vont faire face à une concurrence complexe à contrer. Certes la marque garde un certain avantage dans les jeux, mais il y a fort à parier que cela ne suffira pas. Notamment lorsque l'on voit les économies possibles qui peuvent être investies, par exemple, dans une carte graphique plus performante.


chargement
Chargement des commentaires...