La Commission de terminologie francise l'univers du jeu vidéo

Quand est-ce que l’on francise Lalanne ? 125
En bref
image dediée
Crédits : mucahiddin/iStock/ThinkStock
Loi
Marc Rees

Au Journal officiel du 8 avril, une nouvelle liste de vocabulaire d’origine anglo-saxonne a été francisée. Avec son pinceau bleu-blanc-rouge, la Commission générale de terminologie et de néologie s’est attaquée cette fois à l’univers du jeu vidéo, mais aussi à la vidéo en ligne.

Celle qui, auprès du Premier ministre, incarne la « clef de voûte du dispositif d'enrichissement de la langue française » est chargée de traquer les néologismes et d’en proposer une traduction digne de Molière, Hugo, Lamartine ou Balzac. Régulièrement, elle distille donc au Journal officiel des expressions « cocoricodiennes » qu’il serait de bon ton d’adopter, voire qui s’imposent dans les administrations et les établissements de l’État.

Voilà la dernière cuvée publiée ce week-end. Ne dites plus : 

  • « Alternate reality game (ARG) » mais « Jeu vidéo à réalité intégrée (JRI) »
  • « Binge viewing, binge watching » mais « Visionnage boulimique » 
  • « Casual games » mais « Jeu grand public »
  • « Casual gamer » mais « Joueur, -euse occasionnel, -elle »
  • « Casual gaming » mais « Pratique occasionnelle »
  • « Electronic sell through (EST) » mais « Vidéo à la demande en téléchargement définitif (VADTD), VAD en téléchargement définitif »
  • « Fact checking, reality check » mais « Vérification des faits »
  • « First person shooter (FPS) » mais « Jeu de tir en vue subjective (JTS) »
  • « Game level, level » mais « Niveau de jeu »
  • « Game level designer, level designer » mais « Concepteur, -trice de niveaux de jeu »
  • « Hardcore gamer » mais « Hyperjoueur, -euse »
  • « Hardcore gaming » mais « Pratique intensive »
  • « Massively multiplayer online game (MMOG), MMO game (MMOG) » mais « Jeu en ligne multijoueur de masse (JMM) »
  • « Massively multiplayer online role playing game (MMORPG) » mais « Jeu de rôle en ligne multijoueur de masse (JRMM) »
  • « Subscription video on demand (SVOD) » mais « Vidéo à la demande par abonnement (VADA) »
  • « Third person shooter (TPS) » mais « Jeu de tir en vue objective (JTO) »
  • « Video on demand (VOD) » mais « Vidéo à la demande (VAD) »

« Hier, je m’ennuyais sévère. Face à mon site de vidéos en ligne préféré, j’étais plongé dans un océan d’alternatives. VADA, VAD, VADTD ? Que choisir ? Angoisse ! Mes proches ont souvent critiqué ma tendance au visionnage boulimique, m’invitant chaudement à d’autres activités. Mordu de pratiques intensives, je m’armais de mon bâton de joie pour m’adonner une heure durant à un jeu vidéo à réalité intégrée, JRI dans le jargon des hyperjoueurs. L’ennui n’étant jamais loin, j’optais finalement pour une succession de JTO et de JRMM, terminant ce dimanche scintillant par deux heures de JTS ». Vous parlerez ainsi un français on ne peut plus correct lorsque vous raconterez cet épisode trépignant sur votre compte VisageLivre.


chargement
Chargement des commentaires...