Intel dévoile ses modules Optane Memory de 16/32 Go en attendant les SSD Optane

La déception de ce début d'année ? 28
Accès libre
image dediée
Stockage
David Legrand

La solution Optane d'Intel arrive dans un premier produit destiné au grand public. Il ne s'agit par contre que de cache de 16 à 32 Go, annoncés pour 44 et 77 dollars, aux exigences bien importantes.

Cela fait maintenant quelques années qu'Intel travaille sur son projet 3D Xpoint, qui a donné plus récemment naissance à la gamme de produits Optane. La promesse de cette technologie était simple : proposer une alternative à mi-chemin entre la densité des SSD et la très faible latence de la mémoire vive. 

Après de nombreux retards et autres promesses déçues, Optane a finalement donné naissance à un premier SSD pensé pour les serveurs : le DC P4800X. Comme nous l'évoquions alors, Intel semble avoir en tête de nombreux usages dans ce secteur, et trouve de multiples intérêts à Optane. Si le produit doit convaincre dans la pratique, il a des objectifs clairs.

Malheureusement, et comme on pouvait le craindre, ce n'est pas le cas de sa mouture grand public.

Intel Optane Memory : un simple cache à 2,5 dollars le Go

Hier soir, le géant de Santa Clara a en effet officialisé ce qui doit concrétiser sa vision de l'intérêt d'une technologie comme 3D Xpoint dans un ordinateur de bureau. Cela prend la forme de modules M.2 2280 (PCIe 3.0 x2), et comme l'on pouvait s'y attendre suite aux premières annonces du CES, il ne s'agit ici que de simples caches de 16 et 32 Go.

Quelle différence entre les deux puisqu'il ne s'agit ici que de caches ? Le nombre d'applications qui peuvent être gérées et « accélérées ». Intel ne donne pas d'indications claires sur ce point, mais précise que seuls certains fichiers nécessaires notamment dans les phases de lancement sont utilisés. Un jeu nécessitant plusieurs dizaines de Go pour fonctionner ne devrait donc pas occuper tout le cache. 

Intel Optane MemoryIntel Optane Memory

Dans sa FAQ, Intel indique que via son pilote RST (Rapid Storage Technology) elle « agrège la mémoire et le stockage dans un disque virtuel visible par l'OS avec une interconnexion optimisée qui permet d'accélérer les performances et la réactivité du PC. Le nom de mémoire est donné parce que cela utilise un nouveau type de mémoire pour stocker de l'information plus proche du processeur, à la manière de la mémoire DRAM système ». Un bien bel exercice de Kamoulox marketing.

Plus loin il est indiqué de manière plus factuelle que « cette solution augmente la réactivité et les performances du système. Elle ne remplace pas la DRAM, ainsi, si vous avez par exemple besoin de 8 Go pour un jeu, vous ne pouvez pas utiliser 4 Go de DRAM et un module Optane Memory de 16 Go ». Ces modules n'ont donc bien de mémoire que le nom.

Optane Memory : surtout pour les machines à base de HDD

Leur utilisation sera limitée puisque, comme nous l'évoquions récemment, il faudra forcément disposer d'une machine avec un processeur Core de 7e génération (Kaby Lake) avec un chipset de la série 200 afin d'en profiter. À l'occasion de l'annonce du jour, on en apprend un peu plus puisque le seul système supporté est Windows 10 dans son édition 64 bits.

Intel précise d'ailleurs que le périphérique « accéléré » devra être celui où se trouve l'OS. Ne comptez donc pas utiliser un SSD, et profiter de modules Optane Memory pour vos jeux qui se trouvent sur un disque dur secondaire. Il devra aussi être au format S-ATA. La marque s'évitera ainsi la comparaison avec des SSD PCIe/NVMe.

C'est d'ailleurs là que l'annonce du jour prend tout son côté tragique, puisque ces modules ont surtout été pensés pour un usage complémentaire à un disque dur, notamment sur des solutions d'entrée ou de milieu de gamme. Mais de fait, de nombreux scénarios ne collent pas.

Intel Optane Memory

Dans la plupart des cas, un utilisateur va en effet opter pour un SSD comme espace de stockage principal, surtout à l'heure où l'on est dans les 0,3/0,4 euro par Go. Et le gain d'Optane risque ici d'être assez faible, même si Intel promet que l'on pourra tout de même constater des avancées.

Dans le cas d'une machine portable d'entrée de gamme, le coût d'un module Optane risque d'être plus élevé que celui de placer directement un SSD de 128 Go. Mais la société mise sans doute surtout sur ceux qui ont un gros besoin de stockage, notamment pour les jeux ou des applications imposantes par exemple, et pourraient se servir d'Optane Memory pour « accélérer » ces usages.

De telles stratégies ont déjà été tentées. Dès 2011, la société tentait déjà de nous « vendre » Smart Response avec le Z68 et des SSD classiques. Cela n'a pas spécialement changé la donne. Qu'apporteront de plus les modules Optane Memory ? La réponse n'est pas vraiment apportée, mais Intel livre les trois avantages qui dont d'Optane une solution incontournable (traduits ici depuis la FAQ) :

  • La nouvelle mémoire révolutionnaire 3D XPoint offre de bonnes performances même en petite capacité et dispose de l'endurance nécessaire pour gérer les besoins de lecture et d'écriture multiples 
  • L'algorithme de pointe du pilote RST permet la mise en place d'une solution haute performance convaincante
  • Le processus d'installation « user-friendly », intuitif et simple, configure automatiquement votre machine en fonction de vos besoins

En attendant de vrais SSD Optane...

Annoncés à 44 et 77 dollars, soit entre 2,4 et 2,75 dollars du Go, les modules Optane Memory n'ont pas de référence. On sait simplement qu'ils seront mis en vente à partir du 24 avril prochain. Les intégrateurs, eux, proposeront des produits qui exploitent cette technologie d'ici l'été.

Coté caractéristiques, il est question de 1 350 Mo/s et 240 kIOPS en lecture, de 290 Mo/s et 65 kIOPS en écriture ainsi que de 9/30 µs de latence. La consommation est annoncée entre 1 et 3,5 watts, l'endurance donnée pour 182,5 TB et la garantie assurée pour cinq ans. Comptez donc 100 Go par jour en moyenne sur la période. Des chiffres qui sont pour partie plus intéressants que les SSD 600p de la marque. Reste à voir s'ils justifient la différence de tarif dans la pratique.

Car la question de fond à laquelle vont devoir faire face Intel et ses partenaires est : est-ce qu'un utilisateur aura plus intérêt à se monter une machine Kaby Lake avec un chipset de la série 200 avec un modèle Optane, ou un processeur Ryzen bien moins coûteux, lui permettant de se payer un SSD efficace ? 

En attendant les premiers tests, on ne pourra que se raccrocher à un élément aperçu au détour d'une page de la présentation d'Intel à la presse, qui continue d'évoquer des « Optane SSD » pour son offre haut de gamme. Les modules annoncés aujourd'hui ne seraient ainsi qu'une tentative supplémentaire de nous faire attendre ?

Attention tout de même, ceux-ci sont déjà présentés comme plus cher que les solutions NAND classiques de nos SSD. Là encore, Intel devra donc convaincre des réelles avancées apportées par sa technologie.


chargement
Chargement des commentaires...