Après une courte pause, Uber relance ses tests de voitures autonomes

Elle roule moins bien comme ça 136
En bref
image dediée
Nouvelle Techno MàJ
Sébastien Gavois

Mise à jour : La pause aura été de courte durée puisque la société a annoncé à nos confrères de Reuters la reprise des tests hier soir à San Francisco. En Arizona et Pennsylvanie, les expérimentations reprendront dans un second temps, précise un porte-parole de la société.

Suite à un accident impliquant un de ses véhicules autonomes, Uber a décidé de suspendre ses expérimentations le temps que l'enquête se déroule. Selon les premiers éléments, la voiture ne serait pas en cause et aucune victime grave n'est à déplorer.

Uber s'est lancé dans les voitures autonomes il y a plusieurs mois déjà, avec plusieurs expérimentations aux États-Unis. En septembre de l'année dernière, le service a été officiellement lancé, avec deux techniciens à bord pour surveiller le comportement du véhicule et reprendre le contrôle si besoin.

Quelques mois plus tard (fin d'année dernière) suite à un différend avec le Californa Department of Motor Vehicules (CDMV) et à une controverse à propos de feux rouges grillés, l'entreprise retirait de la circulation ses véhicules de San Francisco et travaillait alors à un « redéploiement ».

Un refus de priorité et la Volvo d'Uber se retrouve sur le flanc

Ce week-end, nouveau coup dur pour Uber : une de ses voitures autonomes est impliquée dans un accident de la route, qui n'a heureusement pas fait de victimes graves. C'est Fresco News qui dévoile cette information, depuis confirmée par un porte-parole d'Uber à Bloomberg :

Nos confrères indiquent que la Volvo d'Uber ne serait pas responsable de l'accident, imputable a priori à une autre voiture qui lui aurait refusé la priorité. Ils s'appuient pour cela sur les déclarations d'un officier de police local.

Uber suspend ses voitures autonomes pour le moment

« Il y avait une personne derrière le volant » ajoute ce dernier, mais sans pouvoir confirmer que la voiture était en mode autonome ou bien si c'était cette personne qui contrôlait le véhicule au moment de l'accident. Il n'y avait pas d'autre passager selon Uber.

Le porte-parole de la société ajoute qu'une enquête est évidemment en cours. En attendant les résultats, Uber suspend ses tests.

Rappelons que ce n'est pas la première fois que ces voitures sont victimes d'accidents de la route. Celles de Google en ont eus plusieurs où elles n'étaient pas en tort, mais au moins un où l'entreprise a reconnu une « certaine responsabilité ».

Dernière mise à jour le 28/03/2017 11:02:50

chargement
Chargement des commentaires...