Google annonce Android O : la liste des nouveautés, une Developer Preview disponible

Pour les plus courageux 76
En bref
image dediée
OS
Par
le mercredi 22 mars 2017 à 14:09
Vincent Hermann

Google a annoncé Android O hier soir, dont le nom commercial n’est pas encore connu. Disponible sous forme d’une première Developer Preview encore assez brute, la nouvelle mouture apporte bon nombre d’améliorations, notamment sur la préservation de la batterie et la gestion des notifications.

Si certains estiment que Nougat est actuellement la version de la maturité pour Android, la suivante va clairement capitaliser sur les améliorations mises en place. Android O, qui devrait être logiquement Android 8.0, révèle ainsi une première partie de ses nouveautés, au travers notamment d’une préversion dont Google ne recommande pas l’utilisation pour un usage quotidien.

Autonomie : des progrès sur la gestion de l'arrière-plan

Les apports sont nombreux, à commencer par l’autonomie. Android O va limiter de manière drastique certaines tâches effectuées en arrière-plan par les applications. Trois catégories sont concernées : les mises à jour de position géographique, les services en arrière-plan ainsi que tout ce qui touche au broadcast, donc à la diffusion large d’informations.

Google avertit d’emblée que ces modifications sont importantes et que les développeurs ont tout intérêt à les considérer dès maintenant. Le changement devrait cependant être très positif, avec à la clé des applications qui auraient « un impact minimal » sur la batterie. On ne demande évidemment qu’à voir, car le problème des « apps » gourmandes ne fait que grandir avec le temps.

Une plus grande granularité pour les notifications

Le prochain Android introduira également une autre nouveauté importante : les canaux de notifications. Il suffit d’imaginer qu’un développeur va pouvoir diviser ses notifications en groupes thématiques. L’utilisateur pourra alors influer séparément sur l’un ou l’autre, plutôt que de devoir couper par exemple l’intégralité des signaux provenant d’une application.

Une hausse de la granularité bienvenue, puisqu’elle va donner aux utilisateurs plus de contrôle sur ce qu’ils reçoivent. Parallèlement, Android O introduit une révision de l’apparence des notifications, que Google présente comme plus claire, pour comprendre plus rapidement de quoi il retourne. L’éditeur ne fournit cependant aucune capture.

android o notifications

Une API dédiée au remplissage des identifiants, une généralisation du PIP

Android va en outre recevoir une API dédiée à la gestion des identifiants. Baptisée Autofill, elle va permettre de rationaliser la gestion du remplissage automatique de l’identifiant et du mot de passe par les gestionnaires tiers. Les utilisateurs pourront définir dans les options une application de remplissage, de la même manière qu’ils peuvent déclarer un clavier par défaut. L’API sert ensuite à appeler les fonctions de l’application pour remplir les identifiants directement dans Chrome.

Et la liste des nouveautés est loin d’être terminée. On continue avec la généralisation du PIP (Picture in Picture) à l’ensemble du système pour les smartphones et tablettes. Ce mode permet de caser une vidéo dans un coin de l’écran pendant que l’on continue à faire autre chose. Les applications elles-mêmes peuvent passer en mode PIP, le développeur pouvant indiquer un ratio et inclure des contrôles spécifiques.

Gestion des polices, icônes adaptables, support du gamut étendu...

Toujours pour les développeurs, les polices peuvent être maintenant considérées comme une ressource à part entière. Les familles peuvent être définies dans le XML, en déclarant par exemple le style et la taille. Les icônes pourront être de leur côté polymorphes dans Android O, avec plusieurs formes qui dépendront de masques choisis par l’appareil. En clair, Google propose aux éditeurs de surcouches un moyen simple d’imposer une forme d’icône cohérente avec le reste de l’interface. Les menus et paramètres s’adapteront en conséquence.

Les applications vont pouvoir bénéficier aussi des écrans à gamut étendu. Les développeurs pourront déclarer dans le manifeste XML l’utilisation de certains profils (AdobeRGB, Pro Photo RGB, DCI-P3, etc.) pour charger des bitmaps. Elles auront également accès à la nouvelle API AAudio, si elles nécessitent des performances plus élevées et une faible latence sur tout ce qui touche au son. Attention, cette interface n’est pas finalisée et Google attend des retours des testeurs de la Developer Preview.

On notera en outre, pêle-mêle :

  • Une amélioration de WebView, désormais toujours en mode multiprocessus. Une API a été ajoutée pour permettre à l’application de gérer elle-même les rapports d’erreurs et de plantages associés. Les développeurs peuvent également activer Google Safe Browsing.
  • Le support de Java 8 augmente avec l’ajout de plusieurs nouvelles API, notamment new.java.time. L’Android Runtime se veut également plus véloce, certaines actions s’exécutant deux fois plus vite selon Google (qui ne précise pas lesquelles)
  • La navigation au clavier se renforce avec des comportements par défaut ajoutés aux flèches et à Tab. Un apport attendu avec la généralisation (lente) des applications Android aux Chromebooks.
  • La gestion du codec LDAC pour l’audio haute qualité via Bluetooth
  • Le support du Wi-Fi Aware, qui permet aux appareils compatibles de communiquer entre eux sans qu’un point d’accès central ne soit configuré. Pour rappel, celle-ci était déjà présente au MWC 2016 de Barcelone.
  • En outre, Google signale que l’implication des partenaires est plus importante pour Android O. En exemple, la société cite le cas de Sony, qui a contribué à l’amélioration d’une trentaine de fonctionnalités (notamment LDAC) et proposé 250 corrections de bugs.

android o icones

Une première préversion, pour les plus courageux

En même temps que l’annonce, Google a publié une première Developer Preview pour tester ces nouveautés. Attention, l’éditeur affirme d’emblée qu’elle n’est clairement pas conçue pour être utilisée au quotidien. Elle est donc encore brute et contient manifestement de nombreux bugs.

Cette Developer Preview n’est compatible pour l’instant qu’avec une liste réduite d’appareils : les Nexus 5X, 6P et Player, ainsi que les Pixel (XL) et C. en outre, le mode d’installation peut se révéler complexe et nécessite donc quelques explications.

La première Developer Preview ne fait en effet pas vraiment partie du programme Android Beta. Il s’agit d’une alpha que l’on ne peut installer que depuis une image d’usine à installer manuellement. La procédure est donc nettement moins simple d’accès, et Google recommande que seuls les développeurs ayant de réels besoins se lancent dans l’aventure.

Le programme Beta commencera réellement en mai

La véritable ouverture du programme Beta se fera en mai, avec l’arrivée de la Preview 2. Elle viendra cette fois sous forme de mise à jour de la première préversion, et devrait être alors beaucoup plus stable. Là encore, la firme indique que ce sera l’occasion pour le grand public de se pencher sur le système. Le rythme de sortie sera mensuel : une Preview 3 en juin, puis une Preview 4 en juillet.

android o

En tout, Android O n’aura donc que quatre préversions, contre cinq pour Nougat. La version finale est attendue pour le troisième trimestre, sans doute aux alentours de septembre, comme d’habitude. À cette occasion, tous les produits encore supportés de Google (gammes Nexus et Pixel) seront mis à jour. Dans la foulée, la plateforme AOSP (Android Open-source Project) sera mise à jour et les constructeurs pourront finaliser leurs projets basés sur la nouvelle version.

Enfin, Google a lancé pour l’occasion un nouveau site dédié à Android O, ses préversions et l’ensemble des informations à connaître, tant sur les nouveautés que sur les méthodes d’installation. Les développeurs souhaitant se lancer ont donc tout intérêt à lire soigneusement les explications qui s’y trouvent. 


chargement
Chargement des commentaires...