Guetzli, l'algorithme de Google pour réduire le poids des fichiers JPG de 35 %

Et avec lui celui du web 106
En bref
image dediée
Crédits : RBOZUK/iStock
Web
Par
le vendredi 17 mars 2017 à 17:10
Vincent Hermann

Google a publié un rapport annonçant un nouvel algorithme de compression. Baptisé Guetzli, il est capable de réduire le poids des fichiers JPG de 35 % en moyenne. Avec à terme l’espoir d’avoir un impact significatif sur le poids des pages web.

Le JPG représente de loin le format d’image le plus courant sur le web. L’algorithme de compression, qui détermine le poids de ces fichiers en tenant compte du critère de la qualité, est donc un élément déterminant. Google a annoncé hier un nouvel algorithme justement : Guetzli. Open source (sous licence Apache 2.0), il est désormais disponible pour des tests dans un dépôt GitHub.

Il existe une grande différence entre Guetzli et certains précédents travaux réalisés par Google, notamment WebP. Certes WebP prend appui sur le PNG et propose donc des images de meilleure qualité, mais avec un inconvénient majeur : il faut que le client lisant le fichier soit compatible avec le format, sinon l’image ne s’affiche pas.

Une réduction de 35 % du poids des images

Guetzli – qui signifie « cookie » en suisse allemand – se base sur les travaux déjà effectués sur l’algorithme Zopfli, déjà utilisé pour réduire le poids des images PNG et des fichiers gzip, et dont Brotli (présent dans Chrome et Edge) est une évolution importante. Résultat, les fichiers JPG produits sont en moyenne 35 % plus petits que ceux générés par libjpg, avec un avantage conséquent : ils restent parfaitement lisibles par le client.

Guetzli opère ses opérations en trois étapes successives : la transformation de l’espace colorimétrique, la transformée discrète en cosinus et la quantification. C’est particulièrement au cours de cette dernière étape que l’algorithme fait la différence, au moment où les choix sont faits sur la perte de qualité visuelle. Le tout est de jouer sur la qualité perçue, le « modèle psychovisuel » de Guetzli opérant à un niveau plus détaillé.

guetzli
Image d'origine - Compression libjpg - Compression Gutzli

Un temps de traitement beaucoup plus long

Il y a cependant un inconvénient, comme on pouvait s’en douter. Puisque la compression effectuée s’appuie sur plusieurs étapes successives et un nombre nettement plus important de calculs, le temps de traitement d’une image est « significativement plus long » que pour une image codée par la classique bibliothèque libjpg.

Pour Google toutefois, le jeu en vaut clairement la chandelle. L’éditeur assure qu’au cours des tests réalisés, les observateurs ont indiqué préférer le plus souvent les images compressées avec Guetzli que les classiques. Par ailleurs, la société espère que le nouvel algorithme motivera les développeurs web et les graphistes, puisque ce changement pourrait entrainer une réduction significative du poids des pages web, et donc de la bande passante nécessaire. Tout le monde serait donc gagnant.

Et maintenant ?

Ne reste finalement plus qu’à voir dans quelle mesure Guetzli sera adoptée par les utilisateurs et autres développeurs. Son aspect open source devrait contribuer à son acceptation, mais une clé du succès sera son intégration éventuelle à l’ensemble des outils impliqués dans la chaine de traitement. La suite Adobe pourrait ainsi jouer un grand rôle si l'éditeur décidait de le proposer, de même que les environnements de développement et tout ce qui a trait à la manipulation des images.


chargement
Chargement des commentaires...