#Replay : fichage commercial, Fukushima et cinéma d'exploitation

Avec du Joe Dante dedans 10
image dediée
Télévision

Ces derniers jours, le petit écran a donné quelques conseils sur les box mystères, s'est de nouveau intéressée aux youtubeurs professionnels et a cherché les implications de notre amour pour les cartes de fidélité... Après un détour au cinéma pour voir un film plus ou moins honteux.

Chaque semaine, nous vous proposons une sélection manuelle de ce qu'il ne fallait pas manquer dans vos programmes TV. Garantie sans sponsoring et autre tracking de vos habitudes, vous permettant de savoir ce qu'il y a d'intéressant à regarder en replay ce week-end (surtout s'il ne fait pas beau et que votre séance de VTT tombe à l'eau).

Nous utilisons ainsi seulement nos petits bras et éventuellement vos suggestions. Si vous repérez une émission qui mérite selon vous de paraître dans notre sélection, vous avez deux possibilités : 

Notez que la sélection se limite pour le moment aux replays de programmes TV, mais pourra s'étendre à d'autres médias. Nous avons pour le moment quelques idées et ferons sans doute des essais dans les semaines à venir. Mais n'hésitez pas à nous proposer vos idées, cette chronique évoluant pour vous et avec vous, à ciel ouvert ;)

Box mystère, Frank Zappa et youtubeurs

Cette semaine, Consomag de France 2 prodigue quelques conseils (jusqu'au 22 mars) sur les pièges à éviter avec les box surprises, qui proposent un contenu mystère chaque mois, par abonnement. Un second sujet se penche, lui, sur les connexions très haut débit en câble et en fibre. S'il n'évoque ni le VDSL2 (sur cuivre), ni l'utilisation commerciale de « fibre » par SFR pour parler de câble, l'épisode reste une bonne explication du sujet en moins de deux minutes, accessible jusqu'au 21 mars.

Arte propose un documentaire sur le prolifique musicien Frank Zappa, devenu une grande figure du rock, notamment par sa critique et par la diversité des styles qu'il a pratiqué, quitte à parfois dérouter. L'émission est visionnable jusqu'au 25 mars. La chaine plonge également dans les mers des Caraïbes, pour suivre le retour du corail dans ces contrées. Il est en ligne jusqu'au 24 mars.

La chaine rediffuse également son documentaire « Fukushima, chronique d'un désastre », qui revient sur les événements intervenus dans la centrale nucléaire et la gestion à la suite immédiate du drame, notamment dans la salle de contrôle. L'émission est visionnable jusqu'au 19 mars. Pour sa part, France 5 diffuse jusqu'au 22 mars une plongée dans les coulisses du Kremlin, avec les changements intervenus ces 20 dernières années.

Dans « Islande, une nature explosive », c'est un parcours tout en images de la nature islandaise qui est proposé, avec les différents panoramas que présente l'île. Il est aussi en ligne jusqu'au 22 mars. Un autre documentaire revient, lui, sur la manière dont les changements climatiques ont favorisé l'homo sapiens (jusqu'au 22 mars toujours).  Enfin, Le Tube de Canal+ propose un reportage sur les youtubeurs professionnels, alors que la chaine LeStream sur Twitch, détenue par Webedia, fait ses débuts. Une autre pastille revient, elle, sur Twenty, décrit comme « le média de la génération Z » (sic).

Des cartes, de la fidélité et du fichage (jusqu'au 19 mars)

Dans cette émission, France 2 s'intéresse de près aux cartes de fidélité, leur multiplication et l'utilisation faite des données que nous confions aux entreprises qui les éditent. Les chaines de magasins en sont particulièrement friandes, avec l'argument de la personnalisation des offres et des promotions pour attirer le consommateur. Mais cela se limite-t-il réellement à ça ?

50 millions de cartes circuleraient en France, elles peuvent contribuer à diriger les habitudes d'achat, avec des produits et des marques privilégiés par le distributeur. Pour ces derniers, les données démographiques associées peuvent être utilisées pour mieux cibler les produits, notamment via leur présentation. Cette popularité des cartes a aussi amené l'émergence de quelques arnaques, détaillées dans l'émission.

Retour dans la région de Fukushima (jusqu'au 23 mars)

Des années après la catastrophe de Fukushima et sa décontamination, le gouvernement japonais incite les familles déplacées à revenir vivre dans la région. Ce documentaire suit trois familles, des années après leur départ, au moment de choisir de revenir ou non dans leur ancienne région.

Cette émission n'est pas tant un retour sur la catastrophe elle-même que sur ses conséquences sociales, avec la nostalgie que certains habitants vivant ailleurs, par exemple, ont fini par développer pour leurs villes natales. D'autres ont construit des vies entières dans leurs nouvelles régions, rendant d'autant plus difficile un retour. La question des séquelles à long terme liées à la radioactivité se posent également, les symptômes pouvant mettre des années à apparaître.

Quelle différence concrète entre hommes et grands singes ? (jusqu'au 22 mars)

Dans ce documentaire de France 5, en grande partie en images de synthèse, la chaine revient sur le pourcent de différence entre l'ADN humain et celui des grands singes, avec les conséquences qu'il a très concrètement sur nos organismes. Le développement de sociétés et de technologies complexes est mis en contraste avec les outils primitifs encore utilisés par les grands singes aujourd'hui.

Via plusieurs expériences et la comparaison avec plusieurs espèces de singes, les détails sont ainsi mis en évidence. Le développement du cerveau humain, par exemple, a bien bénéficié de la modification de la boite crânienne, avec des bonds entre deux étapes de l'évolution humaine. Les comportements sociaux, comme l'entraide, sont aussi scrutés de près par les scientifiques.

BiTS plonge dans les films de seconde zone

Dans sa dernière émission, BiTS revient aux origines du cinéma « B », dit d'exploitation. Toute une frange de films qui s'est développée ces 60 dernières années, laissant une empreinte indélébile sur la production actuelle, avec des figures parfois reconnues sur le tard. Ces films au budget bien plus réduit que les films « A » en reprenaient parfois les grands thèmes, avec dans certains cas un art aiguisé de la copie.

Comme d'habitude, en plus de l'émission elle-même, l'équipe propose un extrait plus long d'entretien. Cette fois, elle fournit une discussion de sept minutes avec le réalisateur Joe Dante, derrière des films comme Gremlins ou Small Soldiers. S'il est encore nécessaire de le présenter, il s'agit de l'un des monstres sacrés de ce cinéma, auquel il porte lui-même une affection toute particulière.

Publiée le 17/03/2017 à 17:30
Guénaël Pépin

Journaliste jamais sans sa fibre, spécialiste du marché des télécoms, dénicheur d'initiatives et de replays innovants.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €


chargement
Chargement des commentaires...