Avec Naples, AMD veut conquérir une partie des datacenters

Mais ne donne pas de grille de tarifs 31
En bref
image dediée
Processeurs
David Legrand

L'offre Ryzen n'est que la face visible de la relance d'AMD sur le marché des CPU. Et en attendant l'arrivée des APU et autres puces d'entrée de gamme, la société a décidé d'en dire plus sur ses produits pensés pour les serveurs : Naples.

Après avoir mis sur le marché ses processeurs Ryzen (qui attendent encore leurs cartes mères) et évoqué le nom de sa prochaine gamme de Radeon (RX Vega), AMD a décidé d'en dire un peu plus sur Naples. Pour rappel, il s'agit ici de la gamme de CPU chargée de convaincre dans le domaine des datacenters, un terrain sur lequel AMD est assez peu présent.

AMD veut faire son grand retour dans les datacenters

Il faut dire que la société n'avait plus que des puces en 28 ou 32 nm à l'architecture relativement dépassée à proposer, un problème sur un marché où la densité, la performance, la consommation et l'échauffement comptent autant que le montant global de la facture.

Ces dernières années, la compétition d'Intel est donc plus venue des GPU dans des domaines tels que le HPC et le machine learning ou d'ARM pour ce qui est de la forte densité recherchée par certains hébergeurs, que des CPU AMD. C'est d'ailleurs sans doute pour cela que la société avait lancé ses Opteron A (Seattle) basés sur du Cortex A57 (28 nm).

Une tendance que la marque veut inverser, et c'est là que Naples entre en scène puisque ces produits doivent « mettre fin au statu quo et s’adapter aussi bien aux datacenter dédiés aux infrastructures Cloud qu’aux serveurs en site propre, Naples s’appuie sur la très en vue architecture « Zen » x86 dans des configurations jusqu’à 32 cœurs, au summum de l’industrie ».

AMD Naples Annonce 

On avait déjà quelques informations sur cette plateforme, suite à une première annonce en août dernier puis des photos d'un processeur exposé en décembre à l'occasion d'un Tech Summit à Sonoma où certains journalistes étaient invités. On savait donc que les cartes mères pourront être équipées de deux sockets et profiter d'un maximum de huit canaux de DDR4 par socket. 

On compte un maximum de 32 cœurs par processeur avec Simultaneous Multi-threading (et donc 64C/128T au total). Plus tard, de premières fuites ont évoqué la présence de pas moins de 128 lignes PCIe 3.0.

Naples dévoile certains de ses secrets...

Autant dire que certains éléments étaient manquants. AMD a donc décidé d'en dire un peu plus à l'occasion d'un échange avec Forrest Norrod, Senior Vice President et General Manager en charge de l'unité Enterprise, Embedded and Semi-Custom. Une présentation qui commencera par une citation de Steve Jobs, afin de moquer le monopole d'Intel.

Première chose : la présence des 8x 16 lignes PCIe 3.0 (soit 128 au total) sans puce complémentaire est confirmée. Attention tout de même, dans le cas d'une configuration 2P, 64 d'entre elles seront réquisitionnées à chaque processeur afin d'alimenter le lien entre eux. Ce lien est connu sous le petit nom d'Infinity fabric, une dénomination un peu fourre-tout au sein des nouvelles architectures de la société (Ryzen, Naples ou même Vega).

AMD Naples AnnonceAMD Naples Annonce

Il est aussi confirmé que le contrôleur mémoire supportera jusqu'à 4 To, mais a effectué ses démonstrations avec 512 Go, soit 16 Go par DIMM, à une fréquence de 2400 MHz. Des chiffres qui sont donnés pour une raison simple : ils sont supérieurs à ce que propose Intel avec sa gamme de Xeon v4 (Broadwell), dont le modèle E5-2699A v4 (LGA2011) annoncé à 4 938 dollars est le représentant le plus puissant au sein des modèles 2P. 

Celui-ci est d'ailleurs composé d'un contrôleur mémoire capable de gérer la DDR4 @ 2400 MHz selon Intel, contre 1866 MHz utilisés lors des tests d'AMD. Cela pourrait s'expliquer par l'utilisation d'un nombre important des slots disponibles à en croire cette documentation (page 5), ce dont nous avons demandé confirmation à Intel (merci gmax pour le coup d'œil).

Intel Xeon v4 Mémoire

Enfin, Naples est évoqué comme un SoC « hautement intégré, offrant des entrées / sorties haute vitesse », ce qui implique que des éléments comme les ports S-ATA et USB pourraient être gérés nativement par les processeurs. Pour autant, aucun détail n'a pour le moment été donné sur ce point.

Concernant le lancement, si la sortie est toujours attendue pour « le courant du deuxième trimestre 2017 », la société précise que « la disponibilité en volume prévue pour une montée en puissance dans le second semestre via les OEM et partenaires du channel ».

... mais garde quelques informations essentielles

Mais de nombreux détails manquent encore à l'appel, comme la composition exacte de Naples. Comment sont constitués ces 32 cœurs ? AMD ne l'évoque pas clairement, bien que l'on retrouve cet élément sur certains visuels, mais il s'agit bien de quatre dies Zeppelin (ceux d'une puce Ryzen R7) au sein d'un même package.

Comment sont-ils reliés et à quel débit ? Mystère. Une question d'autant plus importante alors que les puces Ryzen R7 composées de deux blocs de 4 cœurs (CCX) semblent rencontrer des soucis de performances dans certains cas, comme les jeux. Cela ne devrait pas être un problème pour des puces destinées aux serveurs, mais est-ce que l'on ne risque pas de retrouver cette problématique dans d'autres types de calculs ?

AMD Naples Annonce

On s'étonnera aussi de certains chiffres. Ainsi, chaque die Zeppelin peut fournir jusqu'à deux contrôleurs mémoires et 24 (16 + 4 + 4) lignes PCIe 3.0 (voir notre analyse). Il sera donc intéressant de savoir comment AMD grimpe à 32. On peut imaginer que les 16 destinées à une carte graphique sont dédoublées au sein de chaque puce, à moins qu'il ne s'agisse de lignes non activées dans la version grand public. Nous avons demandé des éclaircissements sur ce point.

Deux autres questions se poseront au moment de comparer la gamme Naples à l'offre d'Intel : quelles sont les fréquences que peuvent atteindre de tels processeurs, et à quel tarif seront-ils proposés ? Deux points sur lesquels AMD est encore relativement silencieux pour le moment. Il en est de même pour le nom donné à cette gamme, qui ne sera pas Naples.

AMD cherchera-t-il à jouer sur la carte de la nostalgie au risque de conserver une mauvaise image avec Opteron ? Ryzen sera-t-il utilisé afin de créer une continuité avec l'offre grand public ? Espérons tout de même qu'il ne faudra pas en passer par une conférence d'une heure pour le découvrir au détour d'une slide.

Fidèle à sa communication morcelée, la société en dira plus sur Naples à l'occasion de deux présentations qui se tiendront lors de l’Open Compute Summit aujourd'hui et demain. Il sera alors intéressant de faire le point sur la stratégie de la société et voir si Intel a réellement quelque chose à craindre de Naples dans un secteur qui reste très lucratif.


chargement
Chargement des commentaires...