New Glenn : Blue Origin a terminé d'assembler son premier moteur BE-4

Une affaire qui roule 33
En bref
image dediée
Crédits : Jeff Bezos/Blue Origin
Nouvelle Techno
Sébastien Gavois

Le moteur BE-4 de Blue Origin est important à plus d'un titre. Il propulsera la fusée New Glenn du constructeur, mais aussi le prochain lanceur Vulcan d'United Launch Alliance. Un prototype vient d'être assemblé, reste à le tester.

C'est via son compte Twitter que Jeff Bezos, le patron de Blue Origin (et accessoirement d'Amazon), vient d'annoncer que la construction du premier moteur BE-4 était terminée. Les deuxième et troisième arriveront rapidement affirme-t-il au passage. Une étape importante qui prépare le terrain pour la fusée New Glenn (voir cette actualité).

La pierre angulaire de New Glenn

Pour rappel, celle-ci est dans la lignée de New Shepard. Son premier étage – réutilisable – sera composé de sept moteurs BE-4, elle sera capable d'envoyer une charge utile dans l'espace et viendra ainsi concurrencer SpaceX sur son terrain de jeu favori. Le deuxième étage utilisera également un moteur BE-4 (un peu modifié), tandis que le troisième restera équipé d'un BE-3 que l'on retrouve déjà sur New Shepard.

Il faut maintenant passer à la mise à feu statique, avant de penser à faire décoller une fusée. Les choses devraient s'accélérer puisqu'un vol d'essai est prévu pour cette année. Dans tous les cas, le moteur BE-4 ne devrait pas être définitivement prêt avant 2019.

United Launch Alliance l'attend avec impatience

Blue Origin ne compte pas garder son moteur pour lui tout seul. La coentreprise United Launch Alliance (ULA) créée par Boeing et Lockheed Martin a déjà fait part de son intérêt pour en équiper son prochain lanceur Vulcan et ainsi s'émanciper du moteur russe RD-180. Le président d'ULA ne cache d'ailleurs par son enthousiasme :


chargement
Chargement des commentaires...