Facebook teste les Réactions dans Messenger, y compris un « J'aime pas »

Tout vient à point... 20
En bref
image dediée
Applications
Vincent Hermann

Il y a environ un an et demi, Facebook introduisait les Réactions pour les publications sur les murs des utilisateurs. Désormais, l’éditeur teste la même fonctionnalité pour les messages échangés dans Messenger.

Les Réactions étaient un apport intéressant, dans le mesure où les internautes se retrouvaient avec une petite palette de réponses graphiques. Une « révolution » puisqu’on pouvait réagir autrement qu’avec un « J’aime », qui devenait un moyen fourre-tout de signaler qu’on avait vu une publication, qu’on l’avait appréciée, qu’on l’approuvait, etc.

De Facebook à Messenger, avec un bonus

Cette fonctionnalité est justement en test chez un petit groupe d’internautes. L’information a été remontée par un lecteur de TechCrunch puis confirmée par Facebook à nos confrères. Le principe est strictement le même, excepté qu’il est appliqué aux conversations au sein de Messenger.

En survolant un message, trois points apparaissent à sa droite. En cliquant dessus, on trouve une petite bulle dans laquelle des réactions apparaissent, notamment la colère, la tristesse et le rire, sous la forme des emojis classiques du réseau social. Sauf qu’en plus du « J’aime » habituel, on trouve un pouce vers le bas. Une réaction que beaucoup attendent sur Facebook depuis longtemps, et qui devrait donc faire son entrée… via Messenger.

Messenger Reactions Dislike
Crédits : TechCrunch

Un « J'aime pas » équivalent à un « non »

Comme indiqué, Facebook a bien confirmé être en cours de test sur cette fonctionnalité. On ne sait pas quand l’entreprise compte étendre les Réactions à l’ensemble des utilisateurs. Interrogée sur le « Dislike », elle a indiqué à TechCrunch qu’elle considérait cet emoji particulier comme une sorte de « non ».

On notera que les réactions (au sens large) apparaissent graduellement dans les messageries. Apple les a introduites par exemple dans Messages avec iOS 10. Récemment, on a pu en voir également dans les préversions de Skype pour Android et iOS. Il y a de bonnes chances pour qu’il s’agisse d’une nouvelle fonctionnalité « à la mode » et qu’elle finisse par débarquer dans les autres services. 


chargement
Chargement des commentaires...