Démission de Laure de la Raudière, porte-parole de François Fillon pour le numérique

Reboot 208
En bref
image dediée
Crédits : Assemblée Nationale
Justice PRÉSIDENTIELLE
Par
le jeudi 02 mars 2017 à 08:50
Marc Rees

Dix-huit personnalités ont lâché François Fillon depuis sa conférence de presse hier. Dans cette vague, remarquons le retrait de Laure de la Raudière, celle qui était jusqu’alors sa porte-parole sur le thème du numérique.

L’annonce de sa convocation en vue d’une possible mise en examen n’est pas restée sans effet dans le camp des Républicains. Franck Riester, l’ancien rapporteur du projet de loi Hadopi, Jean-Luc Warsmann, Bruno Le Maire, ils sont en tout dix-huit à avoir annoncé qu’ils ne soutiendraient plus François Fillon, selon le décompte tenu par Libération. 

Parmi eux, la députée Laure de la Raudière a expliqué son choix dans un communiqué adressé hier à la presse. Elle critique certes « l’acharnement médiatique et le calendrier judiciaire », mais estime surtout que « la politique a besoin de respect de la parole donnée aux Français et que l’on ne peut changer de positions au fil des évènements ». Une référence aux engagements encore récents du candidat LR quant aux conséquences d’une mise en examen. Son départ fait suite à celui de Bruno Le Maire, qu'elle soutenait avant le ralliement de ce dernier à François Fillon.

« Dire ce que l’on va faire et faire ce que l’on dit »

Partisane du « dire ce que l’on va faire et faire ce que l’on dit », la porte-parole pour le numérique dans la campagne de François Fillon a donc décidé de claquer la porte. Avec son départ, le candidat perd une alliée de poids sur ce thème. Vice-présidente du groupe d’études Internet et société numérique de l’Assemblée nationale, celle-ci fut notamment coauteure en 2010 d’un rapport remarqué sur la neutralité d’Internet et des réseaux. Récemment encore, elle a été désignée corapporteure avec Corinne Erhel, de la mission d'information sur les objets connectés créée par l'Assemblée nationale. 

Dans le Pôle Projet dédié au numérique, le site de campagne de François Fillon mentionne toujours le nom de la députée. On retrouve dans cette cellule d’autres élus tels Lionel Tardy, Loïc Hervé ou encore Frédéric Lefebvre qui eux, restent pour l’heure en place. 


chargement
Chargement des commentaires...