Cécile Dubarry devient directrice générale de l'Arcep

Chaises musicales 8
En bref
image dediée
Environnement
Guénaël Pépin

Benoit Loutrel est remplacé par Cécile Dubarry à la direction générale du régulateur des télécoms. Ancienne responsable de l'autorité, elle vient directement de Bercy, où elle chapeautait en partie le plan France THD.

Le directeur général de l'Arcep est maintenant une directrice. Cécile Dubarry prend les rênes du régulateur des télécoms, en remplacement de Benoît Loutrel. Ancienne des Mines et de la direction générale des postes et télécommunications, elle est passée à l'Autorité de régulation des télécoms à sa création, lors de l'ouverture du marché à la concurrence, en 1997. Depuis 2009, elle était chef de service Économie numérique à la Direction générale des entreprises à Bercy, en partie responsable du plan France THD.

Les réseaux publics au centre des attentions

Son arrivée à ce poste a fait l'objet de rumeurs insistantes ces dernières semaines. Comme le rappelle Contexte, cette arrivée « ne rassure pas les collectivités locales, qui jugent qu’elle est hostile aux réseaux d'initiative publique ». Pour mémoire, ils sont au coeur du plan France THD, devant déployer le très haut débit pour les 43 % de la population en zone peu dense. Elle était déjà pressentie pour un poste similaire dès 2012, au renouvellement du collège de l'Arcep.

Dans un entretien à Contexte à la mi-février, Antoine Darodes, à la tête de l'Agence du numérique à Bercy, rappelait que Cécile Dubarry présidait « régulièrement » le comité d'engagement des subventions du plan très haut débit. C'est là que sont attribués les financements de l'État aux projets de réseaux publics. « D’un point de vue personnel, il me semble que ce serait une bonne nouvelle que le prochain DG de l’Arcep ait une connaissance fine des rouages du plan et des enjeux de l’aménagement numérique des territoires » affirmait-il, se voulant rassurant.

Benoit Loutrel en partance pour Google

Benoit Loutrel, lui, va rejoindre les rangs de Google France pour s'occuper de ses relations institutionnelles. En d'autres termes, l'ancien directeur général de l'Arcep devient lobbyiste pour Google. Une situation qui a causé une levée de boucliers de certains acteurs, en pleine mise en place de la neutralité du Net en Europe, sujet qui oppose régulièrement groupes télécoms et services Internet.

À la mi-janvier, le comité de déontologie nous confirmait avoir analysé et accepté le plan de Benoit Loutrel. Face aux critiques, il a tout de même été décidé de réexaminer le dossier, qui aurait été définitivement validé, selon Emmanuel Paquette de L'Express.

La semaine dernière, l'Arcep nous affirmait d'ailleurs clairement que la régulation des plateformes était la voie qu'elle envisage pour l'avenir. Disposer d'un ancien directeur général de l'Arcep en tant que lobbyiste pourrait donc devenir, à long terme, un avantage pour le groupe de Mountain View. Seul l'avenir nous le dira.


chargement
Chargement des commentaires...