Qobuz revoit son interface sur macOS et Windows, mais il reste du travail

Mieux vaut tard que jamais 14
En bref
image dediée
Streaming
Par
le jeudi 16 février 2017 à 10:00
Guénaël Pépin

Le service de streaming Qobuz met un coup de peinture frâche sur ses applications macOS et Windows. Au programme, une navigation revue et des actions plus accessibles. Reste un système encore très centré sur l'album et l'absence de personnalisation automatisée, au profit de l'éditorialisation.

Un an après son rachat par Xandrie (voir notre entretien), Qobuz renouvelle ses applications pour macOS et Windows. Avec une interface revue, la société compte donner un coup de jeune à son service, qui mise sur la qualité audio et la richesse des métadonnées pour convaincre. Qobuz s'est spécialisé dans le streaming et le téléchargement en qualité CD (16 bits, 44,1 kHz) et « Hi-Res » (24 bits). À noter que l'application du Windows Store reste disponible en parallèle, avec son interface propre.

Une interface revue, mais encore des rigidités

La nouvelle version se présente via trois onglets principaux : Découvrir, Playlists et Favoris. La première partie propose les sélections du service, notamment les nouveautés. La seconde reprend, sans surprise, les listes de lecture du client. La troisième contient la bibliothèque de musique personnelle, présentée sous forme d'albums. Le logiciel affiche toujours les achats et dispose d'un mode de lecture en plein écran.

L'application adopte massivement certaines fonctions, comme un menu "..." pour obtenir des options supplémentaires sur un morceau, album ou artiste. L'écran d'album contient le livret numérique et des informations sur chaque piste (disponibles au clic sur son nom). La barre de lecture, en bas d'écran, propose des fonctions qu'on aimerait trouver ailleurs, comme la sélection de la sortie audio en deux clics.

Il reste tout de même quelques rigidités, comme la nécessité de cliquer précisément sur le bouton Lecture d'une chanson pour l'écouter, plutôt que de cliquer n'importe où dans sa zone. La navigation reste, pour sa part, très centrée sur les albums. Par exemple, cliquer sur une piste dans une recherche amènera à la fiche de l'album, sans sélectionner ou lancer le morceau en question.

Qobuz WindowsQobuz Windows plein écranQobuz Windows

Éditorialisation plutôt que personnalisation

Des bogues subsistent également, comme des morceaux disponibles en streaming qui refusent d'être lus au-delà d'une seconde, l'application proposant de l'acheter via une fenêtre en surimpression. Regrettons enfin que le logiciel ne propose pas de contrôles de lecture dans la barre de tâches sous Windows, une fonction pourtant présente avec la version du Store.

Pour découvrir de nouveaux artistes et albums, Qobuz mise toujours sur l'éditorialisation plutôt que la personnalisation pour chaque client, malgré l'annonce d'un partenariat avec Musicmap en juin dernier. La partie magazine est également mise en avant, avec ses articles long format. Il n'est donc pas encore question de sélections automatisées à la Spotify ou de radios déclenchables à chaque recoin de l'interface, à la Deezer.

Pour la suite, l'entreprise promet « de nouvelles applis Android et iOS, un nouveau site de téléchargement et des initiatives rédactionnelles fortes ».


chargement
Chargement des commentaires...