AMD Ryzen 7 sur socket AM4 : notre premier bilan, à lire avant de craquer (ou pas)

Patience est mère de sureté 153
En bref
image dediée
Processeurs GDC
Par
le jeudi 02 mars 2017 à 15:00
David Legrand

C'est aujourd'hui qu'AMD met officiellement sur le marché ses processeurs Ryzen 7, dont on peut lire les premiers tests complets. Il est ainsi possible d'en savoir plus sur ces puces et l'écosystème qui les accompagnent. L'occasion pour nous de faire un premier point.

C'est fait : les processeurs Ryzen d'AMD sont désormais disponibles* à la vente. Cela fait maintenant plusieurs années que le constructeur travaille sur ce projet, autrefois connu sous le nom de code Zen, avec pour objectif de revenir au niveau d'Intel en termes de performances, avec des puces enfin gravées en 14 nm FinFET.

Ryzen : un nouveau départ pour AMD

Pour cela, AMD est reparti de zéro et a entièrement revu son architecture, des caches aux cœurs, en oubliant son organisation en modules, et en introduisant quelques nouvelles technologies au passage (voir notre analyse). La gestion de l'énergie a aussi été repensée.

Et pour reconquérir le marché, la société n'a pas lésiné sur les moyens, multipliant les annonces, teasing et autres invitations à la presse. Le tout, en affichant finalement des tarifs parfois divisés par deux pour des performances qui se veulent sensiblement identiques à l'offre concurrente. 

AMD Ryzen Slides LaunchAMD Ryzen Slides Launch

Pour autant, tout ne s'est pas toujours passé comme prévu, et ces derniers jours ont pu être difficiles pour AMD et ses partenaires. En attendant de pouvoir mettre la main sur ces processeurs et vous livrer notre avis détaillé, voici donc notre premier bilan de ce que vous devez savoir avant d'éventuellement craquer pour une telle puce.

Quels processeurs sont mis sur le marché ?

Pour le moment, AMD ne met en vente que ses processeurs haut de gamme, les Ryzen 7, ou R7. Les modèles R3/R5 à quatre ou six cœurs et les APU arriveront un peu plus tard dans l'année, et seront lancés chacun de manière distincte.

AMD se focalise donc sur des modèles à partir de 370 euros qui disposent tous de 8 cœurs avec SMT (Simultaneous Multi-Threading), et donc la capacité de gérer 16 threads en simultané. Ils intègrent 20 Mo de cache (4 Mo L2 + 16 Mo L3), le support de quatre ports USB 3.1 Gen 1 et 24 lignes PCIe Gen 3. 16 sont réservées pour les cartes graphiques (1x 16 ou 2x 8), quatre pour la communication avec le chipset (non SFF) et quatre pour un autre usage comme un SSD NVMe par exemple. 

Ces processeurs doivent être utilisés avec de la DDR4 (jusqu'à 2667 MHz). Attention néanmoins, la fréquence supportée sans overclocking dépendra de la configuration choisie comme vous pouvez le voir sur la capture ci-dessous :

AMD Ryzen Slides Launch

Selon le nombre de barrettes utilisées ou la composition de celles-ci (puces sur une ou deux faces), vous ne pourrez pas profiter de la même fréquence. Veillez donc à bien faire votre choix au moment de l'achat. 

Les trois modèles Ryzen 7 se différencient principalement sur leur fréquence et leur TDP :

Notez que pour le moment, seuls les deux premiers semblent réellement disponibles. En effet, selon nos informations, les expéditions ont été organisées assez tard par AMD et les revendeurs viennent à peine de recevoir les modèles 1700(X). Les 1800X, eux, arriveront d'ici le début de la semaine prochaine au plus tard.

Dommage pour les précommandes, mais le niveau de celles-ci était plutôt faible en France. Sans doute en raison du choix d'AMD d'ouvrir les vannes avant même d'avoir tout dit de ses puces ou d'avoir laissé la presse les tester. On se demande d'ailleurs pourquoi avoir tant précipité les choses, si c'était pour ne pas avoir tous les produits en stock le jour J au final.

Ryzen Disponibilité lancement
LDLC a finalement reçu quelques R7 1800X en début d'après-midi

Point important à prendre en compte lors de votre achat : le Ryzen 7 1700 est le seul à être livré avec un ventirad. Il s'agit d'un Wraith Spire Edition, qui fait partie de la nouvelle offre d'AMD. Notez au passage qu'il en existe deux autres versions : les Wraith Stealth et Max. Comme chez Intel et ses modèles « K », aucun n'est fourni avec les modèles R7 « X ». 

Quelle différence pour les modèles « X » (entre autres) ?

Se pose alors la question de la différence entre les modèles avec ou sans « X ». AMD ne s'en cache pas, avec Ryzen, la société s'est inspiré de la stratégie commerciale d'Intel. On le retrouve en partie dans la dénomination, notamment avec les chiffres 3, 5 ou 7 qui font directement penser aux Core i3, i5 et i7.

Cela ira plus loin avec d'autres modèles qui viseront un public particulier. Ce sera par exemple le cas des modèles « G » avec partie graphique (les APU), et « T/S » qui viseront une consommation plus faible. On retrouvera de telles distinctions dans les versions mobiles avec les lettres « H », « U » et « M » :

AMD Ryzen Slides Launch

AMD précise que le nombre qui fait office de référence à ses processeurs a aussi une signification particulière, qui se découpe en trois parties :

  • La génération
  • Le niveau de performances
  • Le numéro de modèle

Reste à voir si cela sera tenu dans la durée et à travers les prochaines générations. Une chose est sûre, ceux qui s'attendaient à une offre simple avec seulement quelques références en seront pour leurs frais.

Dans le cas du modèle « X », il ne faut pas s'attendre à une différence au niveau de l'overclocking. AMD l'a indiqué clairement dès le départ : aucune limitation ne sera faite à ce niveau au sein de ses processeurs. Outre l'absence de ventilateur, il s'agit donc de marquer la présence de la technologie XFR dans une version un peu plus « pêchue ».

Pour rappel, celle-ci promet d'aller plus loin que la fréquence Boost, et de pousser un overclocking automatique du CPU qui pourra dépendre notamment du système de refroidissement choisi. Cela ne sera donc pas vital, mais permettra de grappiller facilement quelques MHz. Il sera d'ailleurs intéressant de voir si les modèles du commerce diffèrent de ceux envoyés à la presse à ce niveau.

AMD Ryzen Slides LaunchAMD Ryzen Slides Launch

Le socket AM4 et les chipsets

Passons maintenant à un composant qui accompagne forcément la sortie d'un processeur : la carte mère. Ici, AMD a décidé d'opter pour un nouveau socket : l'AM4 (1331 broches). Il n'est pas rétrocompatible mais le constructeur se veut rassurant et annonce avoir travaillé pour assurer une stabilité jusqu'à 2020 à ce niveau.

Un nouveau dispositif d'accroche est nécessaire pour le système de refroidissement par rapport aux modèles précédents. Comme nous l'avons déjà évoqué, certains constructeurs proposent une mise à jour gratuite pour leurs ventirads et autres systèmes de watercooling, parfois sous conditions.

La gamme de chipsets aussi a été revue au passage, et compte pas moins de cinq membres, dont deux sont proposés pour le marché seulement pour le moment, les B350 et X370 :

AMD Ryzen Slides Launch

Comme vous pouvez le voir sur le tableau ci-dessus, selon les cas on a droit au support natif de l'USB 3.1 Gen 1 ou 2, du NVMe, du S-ATA Express ou encore du PCIe Gen 3. Entre les trois premiers chipsets, on note surtout des différences au niveau de la connectique et des ports disponibles, avec deux exceptions : 

  • Le X370 est le seul à proposer le support du CrossFire/SLI
  • L'A320 est le seul à ne pas proposer l'overclocking

Ainsi, si AMD ne limite pas cette dernière pratique au niveau du CPU, cela pourra être le cas en fonction du modèle de carte mère. Attention donc là aussi au moment de faire votre choix. Pour le support du SLI, notez que cela dépendra de chaque modèle de carte mère, les constructeurs devant s'acquitter d'une licence auprès de NVIDIA.

Il y a encore assez peu de modèles de cartes mères référencés par les revendeurs (entre 100 et 300 euros) et, pour le moment, il n'y a presque pas de stock. Là aussi on se demande pourquoi AMD n'a pas opté pour un lancement plus tardif, mais mieux maitrisé.

Quoi qu'il en soit, nous avons rédigé un premier guide vous permettant de choisir le modèle qui vous convient le mieux, celui-ci sera mis à jour d'ici peu afin de prendre en compte de nouvelles références :

Les deux derniers chipsets, les A300 et X300, sont un peu spéciaux. Ils sont orientés SFF (Small Form Factor) et sont donc... « vides ». Comprendre qu'ils n'apportent aucune connectique complémentaire. Selon AMD, ils sont utilisés seulement pour Secure boot, TPM et autres fonctionnalités de sécurité.

Ils ne sont ainsi pas reliés par quatre lignes PCIe Gen 3 au CPU, qui peuvent être utilisées pour tout à fait autre chose, mais un simple lien SPI (Serial Peripheral Interface). AMD indique que ces puces sont relativement compactes et permettront donc une réduction de la taille (et du coût) des cartes mères. On peut donc espérer du Mini ITX, mais rien n'est évoqué concernant d'éventuelles solutions Mini STX.

L'outil d'overclocking

Si vous êtes un adepte d'overclocking, sachez qu'AMD a mis en place un outil dédié à cette pratique qui va de pair avec ses nouveaux processeurs : Ryzen Master. 

Celui-ci vous permettra bien entendu de gérer les tensions et fréquences de la puce et des différents composants, de disposer de plusieurs profils, de connaître le niveau de température, de désactiver des cœurs. Reste à voir à quelle fréquence il sera possible de pousser ces petites bêtes dans différentes situations, notamment les modèles commerciaux des R7 1700 qui pourraient ainsi rivaliser avec les R7 1800X.

AMD Ryzen Slides Launch

La gestion de l'énergie sous Windows 10

En amont de la publication des premiers tests, AMD a indiqué aux journalistes qu'ils devaient utiliser le mode d'énergie « Performances élevées » de Windows 10. Une recommandation déjà vue, notamment lors du lancement du Phenom. Elle a néanmoins le désavantage de limiter l'action des fonctionnalités d'économie d'énergie, et donc d'augmenter la consommation, notamment au repos. Nous avons donc demandé des éclaircissements à la société.

Elle nous a répondu en substance que cela permettait « d’assurer que les technologies SenseMi Pure Power et Precision boost puissent s’adapter aux différentes charges en 1ms. Le réglage par défaut “Utilisation normale (recommandé)“ permet au système de demander quel p-State (ou vitesse d'horloge) utiliser, ce qui tend généralement à un temps de réponse de l’ordre de 30ms. En optant pour le profil "Performances élevées”, le contrôle se fait depuis le processeur, permettant une gestion plus fine des performances ».

AMD Ryzen Slides Launch

De plus, elle nous a confirmé ce matin qu'en attendant une gestion plus intégrée à Windows de ses nouveaux processeurs, un profil serait mis à disposition des utilisateurs de Ryzen à travers Windows Update. Celui-ci permettra de disposer à la fois des meilleures performances, mais aussi des fonctionnalités d'économie d'énergie. 

Notez que sous Linux, il faudra aussi disposer d'une version récente du noyau (au moins 4.10 selon nos confrères de Phoronix) pour profiter au mieux d'un processeur Ryzen. Ces derniers ne sont donc pas recommandés à ceux qui utilisent une distribution « conservatrice » du type Debian Stable (à moins de compiler votre propre noyau). 

Revue de presse

Mais assez parlé, vous voulez sans aucun doute connaître le niveau des performances de Ryzen. N'ayant pour le moment pas pu mettre la main sur un tel processeur (mais c'est prévu), notamment du fait de notre présence au MWC, nous ne pouvons que vous renvoyer vers les analyses de nos différents confrères.

Pour le moment, on peut d'ores et déjà dire que la gamme Ryzen 7 atteint son objectif. Bien plus abordable que l'offre d'Intel (qui ne semble pas décidé à réagir), elle arrive le plus souvent au même niveau de performances dans les applications qui tirent profit de plusieurs cœurs, et semble tenir ses promesses dès que le CPU est fortement sollicité.

Certes, dans le cas de certains jeux, les processeurs d'AMD ne sont pas dans le haut du podium, mais le budget économisé pourra tout à fait servir à opter pour une carte graphique plus performante. L'efficacité énergétique, largement améliorée par rapport aux générations précédentes, reste néanmoins un peu en retrait. Ici, il sera intéressant de suivre avec attention l'évolution de l'intégration aux OS. 

Bref, si vous cherchez un CPU haut de gamme, Ryzen constitue une alternative très abordable et plutôt efficace. Si c'est principalement le jeu qui vous intéresse, attendez sans doute l'arrivée des modèles R5 avant de vous décider.

En anglais :

En français :

Retrouvez notre dossier sur la nouvelle gamme Ryzen d'AMD :

* : si vous avez lu l'ensemble de cette actualité, vous savez de quoi nous voulions parler


chargement
Chargement des commentaires...