N26 propose de souscrire à un crédit depuis son application en Allemagne

N26 n'a pas de bonhomme vert, mais a des idées 29
En bref
image dediée
Applications
Kevin Hottot

La néobanque N26 vient d'ajouter une nouvelle corde à son arc. Elle propose désormais des solutions de crédit à ses clients allemands. Une fonctionnalité encore rarement proposée par les établissements de ce genre.

Trouver un service simplifié capable d'assurer les fonctionnalités de base d'une banque, à savoir la gestion de votre compte et la fourniture d'une carte bancaire, est chose très aisée. Désormais de multiples « néobanque » sont disponibles, même sur le marché français.

Mais cela se complique si l'on souhaite faire bénéficier de services complémentaires comme des prêts à la consommation ou bien pour acheter un bien immobilier.  Si du côté des établissements en ligne adossés à une banque « en dur » (telles que Boursorama ou ING Direct) cela ne pose pas de problème, rares sont les néobanques à proposer de tels produits.

Des fonds disponibles en moins d'une heure

C'est une étape qui vient d'être franchie par N26. En effet, ses clients allemands peuvent désormais souscrire simplement à un crédit, dont le montant peut varier entre 1 000 et 25 000 euros, et dont les remboursements peuvent s'échelonner entre 12 et 60 mois. Les taux sont compris entre 2,99 % et 8 % en fonction du profil de l'emprunteur (calculé selon son score Schufa) et du type de projet à financer. 

N26 Crédit

Pour souscrire, tout se passe sur l'application mobile. Le client y répond a quelques questions sur sa solvabilité, et choisit les termes de son emprunt, pendant que N26 en vérifie la faisabilité en temps réel. Une fois un compromis trouvé entre les deux parties, la signature du contrat se fait par visioconférence, comme lors de la souscription. 

« Nous ne vous enverrons jamais de grosses boîtes pleines de papier », assure la néobanque, qui estime que la signature vidéo est suffisante même pour ce type de contrat. Petite subtilité, les fonds sont annoncés comme disponibles « immédiatement ». En pratique, l'argent emprunté est versé sous une heure directement sur le compte N26 du client, prévenu de la disponibilité des fonds via une notification push sur son téléphone. C'est également sur ce compte-là que seront prélevées les mensualités du prêt.

Pour rappel, en France la loi impose que les fonds empruntés dans le cadre d'un prêt à la consommation ne soient versés qu'après expiration d'un délai de rétractation de 7 à 14 jours.

Les banques traditionnelles ont du souci à se faire

Si une telle fonctionnalité devait traverser le Rhin, les banques françaises, y compris celles en ligne, devront fournir quelques efforts pour prendre le train en marche. Aujourd'hui encore, souscrire à un prêt en France s'avère relativement compliqué sur le plan administratif.

Votre conseiller en agence peut vous assurer que votre dossier est parfait avant que celui-ci ne soit refusé pour une raison quelconque, il faut montrer patte blanche avec une foule de documents (relevés de comptes, avis d'imposition, fiches de paie...) et signer puis parapher des contrats de plusieurs dizaines de pages. La situation n'est pas moins compliquée quand l'opération est effectuée en ligne, l'envoi des contrats papier réclamant à lui seul plusieurs jours, retardant d'autant la disponibilité des fonds. 

Si la solution proposée par N26 n'est pas parfaite, la notion de délai de rétractation disparaissant de l'équation avec la livraison immédiate des fonds, elle a néanmoins le charme de bousculer un peu les lignes d'un secteur qui s'était quelque peu endormi ces dernières années. Il reste maintenant à voir comment en réagiront ses acteurs, notamment les plus jeunes, comme Orange Bank, dont le lancement est prévu d'ici peu.


chargement
Chargement des commentaires...