Chrome pour iOS est désormais open source

Retour au bercail 43
En bref
image dediée
Applications
Vincent Hermann

Google vient de rendre open source le code de son navigateur Chrome pour iOS. L’éditeur explique ce retard par les conditions particulières qui entourent ce type de produit sur la plateforme d’Apple.

Le navigateur Chrome de Google est basé sur un projet open source nommé Chromium. Il est d’ailleurs possible d’utiliser ce dernier, les différences se concentrant surtout sur certains éléments et codec propriétaires, comme le lecteur Flash, la gestion du MP3 et autres. 

iOS : la situation particulière des navigateurs

Pourtant, même si toutes les versions avaient leur pendant open source, Chrome pour iOS était resté jusqu’à présent en sources fermées. Google explique dans un billet de blog que bons nombres de choix sont imposés aux développeurs dès lors que l’on souhaite publier un navigateur sur le système mobile d’Apple. Le principal est le moteur de rendu : il faut impérativement utiliser WebKit.

Les navigateurs tiers n’ont en effet pas le droit de fournir leur propre moteur de rendu. WebKit étant intégré au système et utilisé par Safari, ils doivent utiliser des contrôles spécifiques. De fait, pendant plusieurs années, le code de Chrome pour iOS n’était plus aligné avec le projet Chromium central, à cause des modifications introduites pour supporter WebKit en plus de Blink, lui-même à la base un fork du premier.

Chrome iOS réaligné avec le projet principal

La situation est désormais rétablie. Google a fini par revenir petit à petit sur les changements pour aligner le code du navigateur mobile avec celui de la branche principale. Il y a donc deux conséquences importantes. D’une part, Chrome pour iOS est maintenant open source, le projet Chromium pouvant être compilé pour la plateforme mobile. D’autre part, le développement est plus rapide puisque les mêmes tests sont appliqués sur tout le code désormais.

Au-delà de la bonne nouvelle globale pour le projet en lui-même, on peut se demander si Google ne profite pas de l’occasion pour redonner un coup de griffe contre Apple. Si certaines restrictions ont été assouplies avec le temps, celle touchant les navigateurs n’a pas évolué d’un iota. Apple changera peut-être de stratégie à l’avenir, mais tout ce que peuvent faire pour l’instant les éditeurs tiers, c’est braquer de temps en temps les projecteurs sur ce point si particulier.


chargement
Chargement des commentaires...