Razer rachète la majorité de Nextbit, un jeune fabricant de smartphones

Vivement les smartphones mécaniques RGB 26
En bref
image dediée
Société
Kevin Hottot

Le fabricant de périphériques pour joueurs Razer semble avoir des envies de diversification. Après s'être essayé au marché des ordinateurs portables avec son Blade, la marque entre timidement dans le marché des smartphones en rachetant la majorité des actifs de Nextbit.

Ces derniers temps, Razer multiplie les initiatives en dehors de sa zone de confort, que certains résumeront aux claviers multicolores. La marque s'est ainsi lancée dans le domaine de la réalité virtuelle avec son projet OSVR, et a récemment racheté THX, l'entreprise chargée de distribuer la certification éponyme, ce en partie grâce aux 75 millions de dollars levés début 2016 avec un fonds chinois.

Un smartphone, un nuage

Aujourd'hui, Razer annonce se lancer dans une nouvelle aventure dans le marché des smartphones. L'entreprise ne compte pas explorer seule ce nouveau terrain et a pour cela décidé d'acquérir une partie des actifs de Nextbit, une jeune pousse spécialisée dans la conception de smartphones.

La start-up californienne s'était notamment illustrée en septembre 2015 avec une campagne de financement sur Kickstarter pour son premier terminal, le Robin, qui lui avait permis de collecter 1,3 million de dollars, sur 500 000 attendus. La partie matérielle du téléphone est plutôt classique, avec un Snapdragon 808 aux commandes, accompagné de 3 Go de RAM, 32 Go de stockage et d'un écran IPS Full HD de 5,2 pouces, le tout sous un OS maison dérivé d'Android 6.0.

Sa particularité tient au fait que son équipe de développement mise beaucoup sur le cloud pour améliorer les capacités de l'appareil. D'abord au niveau du stockage, 100 Go d'espace étant offerts avec chaque terminal, le téléphone profite de chaque connexion à un réseau Wi-Fi connu pour envoyer des données dans le cloud, afin de libérer de l'espace si besoin est. Les photos sont par exemple conservées en basse définition sur l'appareil, mais en haute définition dans le cloud.

Quel avenir pour Nextbit et son Robin ?

Si dans son communique Razer n'évoque pas un simple rachat mais « l'acquisition de la majorité des actifs de Nextbit Systems Inc. ainsi que des employés et du management de la société », c'est parce que le fameux téléphone ne fait pas partie de la transaction. Les terminaux et leur partie logicielle seront encore pris en charge pendant six mois, mais au-delà il ne faudra plus rien en attendre. 

Pour la suite, les 30 employés de Nextbit plancheront sur de nouveaux projets dont Min-Liang Tan, le cofondateur et PDG de Razer, n'a pas souhaité parler devant nos confrères de TechCrunch. « On sera prêts à en parler quand ce sera prêt », élude-t-il. Il y a toutefois fort à parier qu'il ne sera pas question d'un nouveau clavier, ni d'un tapis de souris bardé de diodes multicolores.


chargement
Chargement des commentaires...