Le ministère de l’Intérieur se dote d’un délégué aux cybermenaces

Un délégué de classe 8
En bref
image dediée
Crédits : Gzen92 (CC-BY-SA-4.0)
Loi
Xavier Berne

Dès demain, la Place Beauvau disposera officiellement d’un délégué ministériel chargé de la « lutte contre les cybermenaces ». Ce fonctionnaire appuiera les choix de l’exécutif tant en matière d’achats que de stratégie de défense, mais également sur le plan juridique.

Au travers d’un décret paru mardi 24 janvier au Journal officiel, le gouvernement a élargi les compétences de l'actuel délégué du ministère de l’Intérieur aux industries de sécurité (institué en 2014) à la lutte contre les cybermenaces. Cela signifie que l’intéressé sera dorénavant appelé à « développer et protéger la capacité industrielle et technologique de la nation », à l’aide de plans d’action ministériels, d’éventuels partenariats avec des entreprises ou d’autres ministères, etc.

Afin d'analyser et traiter au mieux les cybermenaces (attaques DDoS, piratages...), le nouveau délégué se voit plus concrètement chargé d’élaborer une « stratégie ministérielle », dont il pilotera la mise en œuvre. Le décret précise qu’il devra en outre initier « des travaux associant les services spécialisés du ministère, les acteurs publics et privés », pour « obtenir un état de la menace actualisé permettant de définir des niveaux de protection adaptés ».

Politique d'innovation technologique, analyse des menaces...

Sur le plan industriel, ce fonctionnaire sera chargé de coordonner les actions menées par les services de la Place Beauvau « en matière de recherches de sécurité ». Il aura en ce sens vocation à initier des « actions coordonnées de soutien à l'export entre l'industrie et l'administration », tout en proposant une « stratégie des achats de sécurité » censée « favoriser l'accès des petites et moyennes entreprises à ces marchés ».

De manière plus formelle, le délégué se verra « associé à l'élaboration des projets de textes entrant dans son champ de compétence ». Il pourra de plus faire appel « à l'ensemble des services placés sous l'autorité du ministre de l'Intérieur, à l'exclusion des services d'inspection ».

Alors que le Forum international sur la cybersécurité (FIC) se déroule en ce moment à Lille, tout laisse à penser que les activités de ce nouveau délégué viendront compléter celles du « cyber-préfet » nommé en 2014 par Bernard Cazeneuve, mais dont le champ d'action est avant tout orienté vers la protection des entreprises (voir notre article).


chargement
Chargement des commentaires...