Peering : les réponses d'Orange aux problèmes avec YouTube et Qobuz

Alerte orange sur le peering 76
En bref
image dediée
Crédits : .shock/iStock
FAI
Guénaël Pépin

Selon Orange, les problèmes constatés avec YouTube depuis vendredi 13 janvier sont en cours de résolution. Concernant les problèmes d'accès à Qobuz, l'opérateur historique rejette la faute sur le service de streaming musical, niant toute responsabilité dans la situation.

Ces derniers jours, les remontées de soucis via des connexions Orange se sont multipliés et deux problèmes ont attiré l'attention. Le premier concerne YouTube, dont les débits semblaient bien réduits pendant quelques jours, au moins via IPv6. Comme l'ont remonté des utilisateurs, et selon nos constatations, passer la connexion en IPv4 permettait de contourner le souci.

L'autre problème concerne Qobuz, qui s'est plaint publiquement d'une mauvaise connectivité avec le premier opérateur français. Contacté, Orange nous a répondu sur ces deux cas.

Des problèmes avec YouTube pendant plusieurs jours

Concernant la difficulté à accéder à YouTube, le groupe explique ainsi que des perturbations ont pu être constatées par certains clients à partir du vendredi 13, au soir. « Orange s’est très vite rapproché de la plateforme et le service fut rapidement rétabli. Des tests complémentaires sont encore en cours afin d’éviter de nouvelles perturbations et avoir un accès nominal » détaille le service presse de l'opérateur.

Selon nos informations, Google aurait coupé une part importante de ses capacités le 13 janvier, « sans explication », avant de les rétablir en début de semaine. Le problème aurait été ressenti plus fortement en IPv6, dont le trafic aurait été routé sur des chemins plus longs, et du fait que le protocole est utilisé par les clients VDSL et fibre, disposant de meilleures connexions.

Qobuz se plaint d'un mauvais traitement d'Orange...

L'autre souci concerne Qobuz, qui a publié un communiqué le 17 janvier afin de dénoncer des problèmes de connectivité entre Orange et d'autres opérateurs internationaux, dont NTT et Telia. Cela a mené à des difficultés pour les clients du service de streaming musical chez l'opérateur, « depuis plusieurs semaines ». Qobuz affirme que des responsables techniques d'Orange, « au plus haut niveau technique », ont confirmé les problèmes.

Pour le service français, racheté l'an dernier, il s'agit d'un conflit entre sociétés sur le paiement de l'amélioration des interconnexions. En clair, « qui-paie-quoi ». L'entreprise dit ne pas être la seule concernée, d'autres reposant sur le même hébergeur seraient touchées. Rappelons qu'en avril, Qobuz annonçait avoir migré vers Amazon Web Services, le principal acteur mondial du cloud public... dont l'accès est critique pour les opérateurs.

Qobuz oblige, l'entreprise met en cause la neutralité d'Orange, actionnaire de Deezer, accusé de tous les maux par le service indépendant. Deezer est perçu comme l'une des principales causes du mauvais état du marché français de la musique en ligne. « Nous nous réservons par ailleurs [le droit] d’utiliser tout autre moyen d’action ou voie légale - mais il y a urgence » lance l'entreprise, comme un appel public à l'aide.

... qui réfute toute responsabilité

À ces accusations, l'opérateur historique répond qu'il « n’est en rien responsable de la qualité des services de Qobuz qui a confié le traitement et l’acheminement du trafic de ses contenus à un tiers », et « conteste vivement » toute discrimination. L'entreprise ajoute qu'il est de la responsabilité de Qobuz de s'assurer que le tiers qui achemine ses données ait des capacités suffisantes.

« Nous tenons à rappeler en outre que cette situation pénalise nos propre clients » ajoute la société. Selon nos informations, si des discussions ont bien lieu autour des capacités avec les opérateurs cités, il n'est pas question de conflit. Dans tous les cas, le problème semble encore à régler, que la responsabilité incombe à l'une ou l'autre des parties.


chargement
Chargement des commentaires...