Pandora licencie 7 % de ses effectifs malgré la progression de ses abonnements

Pertes et fracas 6
En bref
image dediée
Crédits : studiogstock/iStock/Thinkstock
Société
Kevin Hottot

Le service de streaming musical Pandora vient d'annoncer coup sur coup deux nouvelles très différentes. La première est qu'il estime avoir dépassé ses objectifs financiers au dernier trimestre, la deuxième concerne la compression de 7 % de ses effectifs aux États-Unis...

Pandora, concurrent des géants que sont Apple Musique, Google Music ou Spotify, vient de faire le point sur ses résultats financiers attendus pour le quatrième trimestre 2016, et l'ensemble paraît plutôt positif.

4,3 millions d'abonnés payants

L'entreprise basée à Oakland, en Californie, explique avoir dépassé l'ensemble de ses objectifs. Sans donner de chiffre précis, Pandora évoque un chiffre d'affaires et un EBITDA excédant ses prévisions les plus optimistes, grâce notamment à une bonne dynamique au niveau publicitaire.

L'offre par abonnement payant de l'entreprise a également rencontré un franc succès. Pandora compte ainsi désormais 4,3 millions d'abonnés payants, soit 375 000 de mieux qu'à la fin du trimestre précédent. Il n'y a pas encore là de quoi faire trembler les autres géants du secteur, mais la performance reste plus qu'honorable pour un acteur de cette taille-là.

L'exercice était d'autant plus difficile que le service ne s'est appuyé sur aucune promotion spécifique pour faire grimper son nombre d'abonnés, et n'a compté que sur son offre d'essai gratuit pendant 7 jours. À côté, Apple Musique par exemple propose trois mois de gratuité, tandis que Spotify propose régulièrement des promotions avec trois mois d'abonnement pour un euro.

Oui mais...

Ces bonnes nouvelles sont accompagnées par une autre, moins joyeuse. Pandora a également annoncé le licenciement de 7 % de ses effectifs aux États-Unis. Si sa filiale Ticketfly, spécialisée dans la vente de billets de spectacles, n'est pas touchée, l'activité de streaming musical est par contre directement concernée. 

Pandora explique que ces départs sont nécessaires pour que l'entreprise puisse se concentrer sur les « opportunités les plus significatives » qui lui sont présentées. L'entreprise ne détaille pas quels montants seront engagés dans cette restructuration.

Pour rappel, malgré les bons résultats annoncés, Pandora reste une entreprise qui n'est pas encore rentable. Sur les neuf premiers mois de 2016, la société a cumulé 992 millions de dollars de revenus (dont 165 millions seulement via son offre par abonnement), pour des pertes nettes de 252 millions de dollars. Sur la même période l'an dernier, le streaming par abonnement avait rapporté 163 millions de dollars, et les pertes ne s'élevaient qu'à 150 millions de dollars.


chargement
Chargement des commentaires...