Seagate ferme une usine de disques durs et licencie 2 127 employés

Il va vite falloir passer aux SSD 21
image dediée
Crédits : Sergey Ryzhov/iStock
Société
Par
le vendredi 13 janvier 2017 à 16:00
Kevin Hottot

Le fabricant de disques durs Seagate a annoncé la fermeture avec effet immédiat de l'une de ses usines en Chine. On dénombre un total de 2 127 licenciements faisant partie de la restructuration annoncée en juillet dernier.

Au début de l'été dernier, Seagate a annoncé coup sur coup deux importants chantiers de restructuration. En juin, il était d'abord question de 1 600 suppressions de poste uniquement aux États-Unis, mais l'entreprise a changé d'avis quelques semaines plus tard et porté le total à 8 100 licenciements dans le monde entier, soit 14 % de son effectif total. 

Toute une usine met la clé sous la porte

Dans le cadre de ce plan de restructuration, Seagate vient d'annoncer la fermeture de son usine chinoise installée à Suzhou et le licenciement de l'ensemble de son personnel, soit 2127 employés. De cette opération, Seagate attend une réduction de ses dépenses annuelles d'environ 20 millions de dollars. 

Il est à noter que l'entreprise avait récupéré cette installation de 102 000 m² lors du rachat de son concurrent Maxtor en 2006. Une transaction qui s'était élevée à 1,9 milliards de dollars, et n'était qu'une des nombreuses étapes de la concentration sur le marché des disques durs, qui est passée en l'espace d'une quinzaine d'années d'une douzaine d'acteurs à un quasi duopole.

Seagate reste dans une position délicate

Si cette fermeture doit permettre à l'entreprise de reprendre un peu son souffle, sa situation reste délicate. Entre le recul continu observé sur le marché du PC et la concurrence de plus en plus pressante des SSD (un marché sur lequel Seagate a tardé à venir), les perspectives de croissance sont quasi nulles pour le fabricant à court terme.

Lors de la présentation de ses derniers résultats annuels, Seagate affichait des revenus en baisse de 18,8 % sur un an, tandis que son bénéfice net a été divisé par 7 sur son dernier exercice complet, à 248 millions de dollars sur un chiffre d'affaires de 11,16 milliards de dollars. Sur ce total, moins d'un milliard est à mettre à l'actif des ventes de SSD. Pendant ce temps, Western Digital, son concurrent historique, s'attend à un chiffre d'affaires de 20 milliards de dollars, dont un tiers serait lié à la vente de SSD et de puces NAND, ce grâce à son rachat de SanDisk, un spécialiste du secteur. 


chargement
Chargement des commentaires...