Samsung ouvre un fonds de 150 millions de dollars pour les start-ups

#KoreanTech 5
En bref
image dediée
Crédits : AndreyPopov/iStock/ThinkStock
Société CES
Kevin Hottot

Samsung profite du CES pour annoncer l'ouverture d'un nouveau fonds d'investissement. Baptisé NEXT, il est doté de 150 millions de dollars. L'entreprise entend utiliser cette somme pour investir dans de jeunes pousses spécialisées dans certains domaines, dont la réalité virtuelle.

Le géant coréen Samsung emploie des dizaines de milliers d'ingénieurs pour imaginer et mettre au point ses futurs produits. Un nombre colossal, qui s'accompagne d'un budget pharaonique en recherche et développement (10,9 milliards d'euros en 2015, rien que pour Samsung Electronics). Pour autant, l'entreprise ne souhaite pas seulement compter sur son vivier de compétences pour assurer son avenir, mais également sur des investissements bien ciblés.

Samsung GIC devient Samsung NEXT

Pour cela, Samsung peut s'appuyer sur son « Global Innovation Center », qui n'est autre que sa branche dédiée à l'investissement dans les jeunes pousses. Celui-ci change de nom pour Samsung NEXT et se dote d'un nouveau fonds portant le même nom, avec 150 millions de dollars, prêts à être injectés dans les start-ups qui attireront le regard du géant coréen. 

Brendon Kim, vice-président et directeur général de Samsung NEXT, explique vouloir utiliser cette somme pour « apporter la puissance de la plateforme Samsung aux start-ups pour accélérer leur croissance, et in fine, leur succès ». Un vœu pieux rapidement suivi d'un autre point de vue : « le fonds Samsung NEXT nous permet d'étendre notre portée et nos possibilités, tout en améliorant l'accès de Samsung à davantage de bonnes idées, de bons produits, et de talents ».

150 millions, mais pas pour n'importe qui

Pour prétendre à une part de ces 150 millions de dollars, quelques conditions sont à prévoir. Déjà, Samsung n'entend investir que dans certains domaines bien précis : la réalité virtuelle, l'intelligence artificielle, l'Internet des objets et « d'autres technologies d'avant-garde ». Quelques entreprises ont déjà pu croquer une partie de ce fonds, comme Dashbot (automobile, IA, IoT), LiquidSky (cloud gaming) ou encore SafeDK (developpement).

Il n'est pas non plus question de prendre des parts dans des entreprises déjà bien établies. Samsung NEXT vise au contraire les jeunes pousses encore en phase d'amorçage (pre-seed) ou bien cherchant leurs premiers financements (Round A/Round B). L'intention du géant coréen est donc de placer de petites sommes dans de très nombreuses sociétés, plutôt que de miser gros sur quelques chevaux seulement. Une stratégie qui peut s'avérer payante.


chargement
Chargement des commentaires...