Après un an de retard, la mise en Open Data des données de transport toujours dans l’impasse

Gare au gorille 19
image dediée
Crédits : TomAF/iStock
Loi

Prévu pour novembre 2015, le décret précisant les modalités de mise en Open Data des données de transport (horaires, arrêts...) n’a toujours pas été publié par l’exécutif, contrairement à ce que prévoyait la loi Macron. Les acteurs concernés profitent visiblement de ce flottement pour ne pas se plier à la nouvelle législation.

La situation est telle que le sénateur Jean Desessard a récemment pris sa plume pour écrire au secrétaire d’État chargé des Transports, Alain Vidalies. « Aujourd'hui encore, aucune donnée n'est accessible au voyageur », déplore l’élu (EELV) au travers d’une question écrite en date du 29 décembre. L’exécutif est ainsi sommé de s’expliquer sur ce « retard », mais aussi – et surtout – de dévoiler son « calendrier prévu en la matière ».

Il faut dire que c’est un dispositif plutôt ambitieux qu’a introduit le législateur au travers de l’article L 1115-1 du Code des transports, issu de la loi pour la croissance et l’activité du 6 août 2015. Qu’il s’agisse de « services réguliers de transport public de personnes » (train, métro, bus, avion...) ou de « services de mobilité » – de type vélos en libre service ou co-voiturage –, les entreprises sont théoriquement tenues de diffuser « librement, immédiatement et gratuitement », dans un « format ouvert », des informations portant sur :

  • Leurs arrêts
  • Leurs tarifs publics
  • Leurs horaires planifiés
  • Leurs horaires en temps réel
  • L'accessibilité aux personnes handicapées
  • La disponibilité de leurs services
  • Les incidents constatés sur le réseau

L’objectif ? Fournir de la « matière première » à des développeurs qui souhaiteraient par exemple proposer un site ou une application permettant de calculer un itinéraire, en prenant en compte tous les modes de transport disponibles.

Des transporteurs bien souvent très loin des clous

Seulement voilà... Quelques recherches sur les sites des principaux transporteurs français permettent rapidement d’en arriver à la conclusion que ces dispositions sont encore (très) loin d’être respectées !

Par Xavier Berne Publiée le 03/01/2017 à 15:00

chargement
Chargement des commentaires...