L'April fête ses 20 ans et rappelle que « la servitude s’avance masquée »

Alors, êtes-vous libérés, délivrés ? 8
En bref
image dediée
Web
Par
le mardi 20 décembre 2016 à 15:40
Sébastien Gavois

L'April vient de souffler sa vingtième bougie, mais l'association ne compte pas en rester là et compte bien continuer son combat autour du logiciel libre. Le 11 janvier, une fête se déroulera dans les locaux où l'association est née en 1996, à l'université de Paris 8. 

L'April est une association qui regroupe des personnes, des entreprises, des associations ainsi que des organisations de divers horizons (4 067 adhérents, dont 3 679 individus selon le dernier recensement). Elles se retrouvent toutes autour d'un thème commun qui fait également office de devise : « promouvoir et défendre le logiciel libre ». Il s'agit d'un écho à la FSF (Free Software Foundation) lancée par Richard Stallman en 1985.

Il y a 20 ans, la création de l'April était publiée au JO

L'April explique en effet qu'elle a été déclarée le 20 novembre 1996 à la préfecture de Bobigny, tandis que la création a été publiée au Journal officiel n°51 du 18 décembre 1996, soit il y a vingt ans quasiment jour pour jour. Un wiki dédié à cet événement a d'ailleurs été mis en ligne : 

Initialement, son nom était l'acronyme de l'Association pour la Promotion et la Recherche en Informatique Libre, qui est ensuite devenu l'Association francophone de promotion et défense du logiciel libre. Pour l'occasion, Véronique Bonnet – membre du Conseil d'Administration de l'April – s'exprime sur le blog de Framasoft.

Véronique Bonnet et « les rapaces de tout poil »

Elle explique tout d'abord que lorsque l'on touche à nos libertés, l'association « se met en colère ». Elle rappelle qu'elle n'est pas seule et qu'« on n’est jamais trop pour se répartir la tâche de discerner, sous des angles divers, les faux semblants des rapaces de tout poil ». Pêle-mêle nous pouvons citer la Quadrature du net, l'AFUL (Association Francophone des Utilisateurs de Logiciels Libres), Framasoft, la Fédération FDN, etc.

Incisive, elle ajoute que « la servitude s’avance masquée ». Tout le monde en prend pour son grade : les cookies, les verrous numériques, le cloud, le SaaS (logiciel en tant que service), etc. Véronique Bonnet en profite pour recommander aux utilisateurs d'être prudents sur les applications qu'ils utilisent : « On ne voit plus les verrous qui les sous-tendent, ni le profilage qu’ils effectuent, ni le dépeçage de données qu’ils opèrent ».

April 20 ans
Crédits : April (licence: CC by 4.0)

Pour résumer, Véronique Bonnet ajoute que l'April « alerte sur des outils apparemment conviviaux qui, mine de rien, privent de tout. Elle sensibilise à ce qui emprisonne et empoisonne, imperceptiblement ». Bref, pour Véronique Bonnet, « L’April est un bon contre-poison ».

Une soirée spéciale le 11 janvier, dans les locaux de l'université de Paris 8

Pour fêter dignement ses 20 ans, l'association organise de nombreux événements un peu partout en France. Le premier s'est déroulé le 3 novembre dernier à Lyon, suivi par d'autres à Lille, Montpellier, Marseille, Valenciennes, Digne et Nantes (des photos des différents événements sont disponibles par ici).

Un autre est programmé pour le 11 janvier à Saint-Denis. Il se déroulera dans les locaux de l'université Paris 8, ceux-là mêmes ou l'association est née il y a 20 ans. Tous les détails seront publiés ultérieurement sur le blog BOCAL de Paris 8. Enfin, un dernier aura lieu le 26 janvier à Paris, sans plus de détails pour le moment. Même s'il n'est pas encore dans le calendrier officiel, l'April nous confirme qu'il sera bel et bien organisé.


chargement
Chargement des commentaires...