Tim Cook veut rassurer ses troupes sur les Mac de bureau

Promis, juré, il n'y a pas d'abandon 137
En bref
image dediée
Applications
Vincent Hermann

Dans un mémo interne obtenu par TechCrunch, Tim Cook cherche à rassurer les employés qui pourraient douter qu’Apple cherche à garder des gammes de Mac pour le bureau. Le PDG insiste : ce secteur est « hautement stratégique ».

« Certaines personnes dans les médias ont soulevé la question de notre engament sur le bureau. S’il reste le moindre doute là-dessus dans nos équipes, permettez-moi d’être très clair : nous avons de très bonnes machines de bureau sur notre feuille de route. Personne ne devrait s’en inquiéter ».

C’est ainsi que Tim Cook cherche à rassurer les employés d’Apple qui pourraient douter que l’entreprise cherche encore à faire de telles machines. Et si le PDG s’est donné la peine de diffuser un mémo interne, c’est clairement que le contexte s’y prête, car beaucoup se posent la question des plans d’Apple dans ce domaine, tant les derniers renouvellements commencent à dater.

Rien depuis trois ans pour certaines machines

L’iMac est sans doute la machine la moins à plaindre. Les dernières évolutions ont tout de même plus d’un an (octobre 2015), avec notamment l’arrivée du fameux modèle 5K, dont Tim Cook dit d’ailleurs qu’il s’agit du « meilleur écran de bureau au monde ». Mais les Mac Pro, dont la gamme avait été complètement rénovée en décembre 2013, n’a pratiquement plus bougé depuis. Le Mac Mini ? Rien depuis octobre 2013.

Mais Tim Cook se dit conscient des avantages des machines de bureau : elles sont « hautement stratégiques » pour Apple, indique-t-il ainsi dans le mémo. « Le bureau est unique comparé au portable parce que vous pouvez y faire entrer bien plus de puissance – les plus grands écrans, les plus grandes capacités de mémoire et de stockage, une grande variété d'entrées/sorties et les meilleures performances. Il y a donc de nombreuses raisons différentes pour lesquelles les machines de bureau sont importantes, parfois même critiques, pour les utilisateurs ».

Oui de nouveaux modèles sont prévus

La situation n’est cependant pas simple pour Apple, dont les travaux de renouvellement semblent ralentir pour certains. L’iPhone 7 a été critiqué pour son manque d’envergure, les iPad n’évoluent plus guère, le MacBook Pro a subi une révision largement critiquée (notamment à cause d’un tarif très élevé) et les machines du bureau ont l’air abandonnées, certaines depuis trois ans. Si Tim Cook prend la peine de communiquer en direction des employés, c’est probablement parce que les interrogations n’existent pas que dans la presse et chez les clients.

Le PDG l’assure d’ailleurs : de très bonnes machines doivent arriver. Quand ? On ne le sait pas, pas même si l’année 2017 est concernée. Il semblerait logique que le Mac Pro reçoive une mise à jour, mais les décisions de la firme ne sont pas toujours là où les attend.

Réunion avec Donald Trump : il fallait simplement y être

Dans le même mémo, Cook aborde également son entretien avec Trump et les raisons qui l’ont poussé à s’y rendre, en dépit d’un fort soutien pour Hillary Clinton durant les élections américaines. Finalement, aux côtés de Larry Page (Alphabet), Elon Musk (Tesla), Satya Nadella (Microsoft) et d’autres, il est venu pour exposer ses vues sur l’industrie technologique. Une attitude qu’il résume par une phrase : « Nous nous engageons quand nous sommes d’accord, nous nous engageons quand nous ne sommes pas d’accord ».


chargement
Chargement des commentaires...