LoL : une filiale de la MLB achète les droits de diffusion pour 300 millions de dollars

Ça doit faire plaisir à Webedia 29
En bref
image dediée
Jeux video
Kevin Hottot

300 millions de dollars sur six ans, voilà le montant de l'impressionnant contrat signé par BAMTech pour s'offrir les droits de diffusion exclusifs de League of Legends. En contrepartie, il est bien évidemment question de monétisation.

Le marché du sport électronique grossit de jour en jour, et cela commence à attirer des acteurs de plus en plus gros. Si jadis, les sponsors des tournois n'avaient qu'à signer un chèque de quelques dizaines de milliers de dollars (et amener un peu de pâte thermique en guise de lots pour les participants) pour s'afficher en bonne place sur scène, aujourd'hui, il faut aligner davantage de zéros. 

BAMTech passe à la caisse

Des zéros, BAMTech, filiale de la MLB (Major League Baseball) spécialisée dans la diffusion de contenus en streaming, a du en aligner huit pour séduire Riot Games. Les deux entreprises ont convenu d'un accord offrant les droits exclusifs de diffusion en streaming des compétitions organisées par l'éditeur, moyennant le versement d'un minimum de 300 millions de dollars sur six ans selon le Wall Street Journal

En échange de ce montant, BAMTech obtient le droit de monétiser comme bon lui semble ses flux vidéo. Pour l'instant, il n'est pas encore question de proposer un accès payant pour les spectateurs, même si Riot évoque la production de contenus « Premium ». Par contre, les annonceurs seront mis à contribution, la société comptant rentrer dans ses frais en faisant appel à des sponsors, et en vendant des espaces publicitaires sur ses diffusions. BAMTech proposera aussi à des tiers de rediffuser les compétitions sur des plateformes tierces (YouTube, Twitch...). Une nouvelle qui ne doit pas ravir des entreprises telles que O'Gaming ou Webedia (dont la rumeur soupçonnait il y a encore peu un rachat du premier par le second).

L'accord prévoit également que l'intégralité des revenus générés jusqu'au plafond des 300 millions de dollars iront dans la poche de BAMTech. Au-delà, les fonds seront répartis entre le diffuseur et Riot Games, à un taux malheureusement non dévoilé. Riot s'assure ainsi d'un complément au cas où les revenus publicitaires de ses compétitions viendraient à exploser.

Des changements progressifs

BAMTech ne compte pas bouleverser les habitudes des spectateurs tout de suite. Les premiers changements sont prévus pour le début de la prochaine saison de compétition sur League of Legends, qui démarrera fin janvier avec le « Spring Split », organisé par Riot Games.

Une application pour smartphones et PC permettra d'accéder au flux vidéo des compétitions, mais celle-ci ne sera déployée que progressivement, une région du monde après l'autre. Au vu de l'ancrage nord-américain de BAMTech, il y a fort à parier que les États-Unis seront le premier territoire visé, avant d'envisager un lancement en Europe, ou Corée, où l'audience de l'e-sport est déjà identifiée depuis bien longtemps.


chargement
Chargement des commentaires...