#Replay : achats de Noël en ligne, trous de mémoire et dinosaure géant

Plus qu'un #Replay avant les fêtes o/ 4
En bref
image dediée
Télévision
Guénaël Pépin

Ces derniers jours, la télévision s'est intéressée aux multiples émanations des réseaux sociaux, à un dinosaure géant, est (encore) revenue sur le commerce en ligne à l'occasion de Noël et s'est intéressée aux défaillances de notre mémoire. Elle a aussi posé son regard sur les films adaptés de jeux vidéo, dans toute leur diversité.

Chaque semaine, nous vous proposons une sélection manuelle de ce qu'il ne fallait pas manquer dans vos programmes TV. Garantie sans sponsoring et autre tracking de vos habitudes, vous permettant de savoir ce qu'il y a d'intéressant à regarder en replay ce week-end (surtout s'il ne fait pas beau et que votre séance de VTT tombe à l'eau).

Nous utilisons ainsi seulement nos petits bras et éventuellement vos suggestions. Si vous repérez une émission qui mérite selon vous de paraître dans notre sélection, vous avez deux possibilités : 

Notez que la sélection se limite pour le moment aux replays de programmes TV, mais pourra s'étendre à d'autres médias. Nous avons pour le moment quelques idées et ferons sans doute des essais dans les semaines à venir. Mais n'hésitez pas à nous proposer vos idées, cette chronique évoluant pour vous et avec vous, à ciel ouvert ;)

Star Wars, réseaux sociaux et très haut débit

Cette semaine, La Nouvelle Edition est allée rencontrer les spectateurs de la première séance de Rogue One, le premier spin-off filmique de Star Wars. Si l'exercice est classique, il peut toujours être amusant à regarder. De son côté, Le Tube de Canal+ s'est intéressé au réseau social DriveTribe, dédié aux « passionnés de bolides », lancé par Jeremy Clarkson, l'ancien présentateur vedette de Top Gear outre-Manche.

L'émission a également consacré un sujet au compte Instagram de thefatjewish, et du succès de son humour auprès de ce public, plus de 9 millions de personnes suivant son actualité. Sur Pluzz, France TV diffuse une série de pastilles préparées en collaboration avec le ministère de l'Économie : la France en très haut débit. Une manière d'éduquer le public sur les enjeux des futurs réseaux, même si tout est encore loin d'être gagné (voir notre analyse).

Pour sa part, Square d'Arte s'est interrogé sur ce que nous mangerons demain, notamment de l'influence des technologies alimentaires sur les denrées disponibles et notre éducation au goût. L'équipe discute notamment avec le philosophe Harald Lemke, sur les innovations culinaires, la consommation de ressources pour la cuisine et l'enjeu des règlementations à venir.

La chaine est aussi partie à la recherche du trésor de la dynastie russe des Romanov. Après leur revente par les Russes au début du 20e siècle, il est difficile de connaître le destin de tous les biens de cette famille, qui a régné si longtemps sur le pays. L'une des questions est d'évaluer la taille exacte de la collection en question, qui était déjà cachée avant que les bolchéviques ne s'en emparent. L'émission est disponible jusqu'au 17 décembre.

Le Noël des casques de réalité virtuelle (jusqu'au 17 décembre)

Dans sa dernière émission, Tout compte fait se plonge dans le monde de la commande par Internet, qui menacerait directement les magasins physiques en période de fêtes. L'équipe suit notamment les employés d'un entrepôt du magasin en ligne de Toys'R'Us, et leurs rythmes infernaux. L'épisode fait d'ailleurs un détour par la NES Classic Mini, dont 54 exemplaires se sont vendus en 20 minutes, grâce à la rupture de stocks chez les concurrents.

L'équipe revient aussi sur l'une des « révolutions » que l'émission a l'habitude de prophétiser. Cette fois, il s'agit des « masques » de réalité virtuelle, alors que HTC (avec son Vive), Oculus (avec le Rift), Samsung (avec le GearVR adapté aux smartphones) et Sony (avec le PS VR) mènent une bataille pour vos deniers. Tout compte fait revient d'ailleurs sur plusieurs de leurs usages professionnels, bien loin des jeux vidéo.

Les mauvais tours que nous joue notre mémoire (jusqu'au 17 décembre)

Sommes-nous vraiment sûrs de ce dont nous nous souvenons ? Dans un documentaire, Arte revient sur les dernières avancées scientifiques sur la compréhension de la mémoire, de ses limites et des transformations plus ou moins involontaires de nos souvenirs. Des chocs « physiques et psychologiques », tout au long de la vie, peuvent avoir des conséquences directes sur notre capacité à nous souvenir d'événements proches ou lointains.

Des tests existent pour tester la véracité des souvenirs, notamment de troubler les personnes au point qu'elles puissent se souvenir d'avoir vu Bugs Bunny dans un parc Disney... Alors que le personnage n'appartient pas à l'entreprise. La question de la manipulation de la mémoire est très sensible, notamment lorsqu'il s'agit d'affaires judiciaires, comme le rappelle le documentaire.

Comment se forment les gouffres géants ?

Il n'y a pas que les souvenirs qui peuvent se dérober, le sol aussi. Un documentaire explore plusieurs cas où le sol s'est effondré pour laisser place à d'énormes cavités. Qu'ils causent des dégâts humains ou non, ils surprennent souvent ceux qui les observent, et peuvent fasciner par la diversité des causes. La proximité avec l'océan et la formation des continents sont des facteurs à prendre en compte.

Ces effondrements en permettent d'en apprendre également beaucoup sur le sous-sol des zones en question, offrant même parfois un regard indisponible sans cela. La faune et la flore au sol, ainsi que la composition des premières couches, peuvent donner des indications précieuses sur la probabilité de ce type d'événement. Certaines catastrophes, prévisibles selon des scientifiques, mettent d'ailleurs en cause la responsabilité d'entreprises dans l'implantation de certaines de leurs installations.

 Dites bonjour au titanosaure (jusqu'au 24 décembre)

Quelle est la plus grande créature que la Terre ait portée ? Selon des scientifiques, il s'agit du titanosaure, un dinosaure qui pèserait au moins 100 tonnes. Nommé selon les Titans (et non parce qu'il est fait de titane), sa découverte de cet herbivore au long cou en 2008 aurait marqué un pas dans l'échelle des êtres vivants. L'émission propose de le comparer aux plus grands animaux actuels, tout en reconstituant son immense squelette.

Pendant 52 minutes, l'émission suit l'étude du dinosaure, pose les hypothèses sur son habitat et revient sur l'importance de la découverte d'un animal « long comme quatre autobus et haut comme trois ». En fait, de reconstitution du squelette, les scientifiques ne se contentent pas de le modéliser en 3D, mais en sculptent une copie en échelle 1:1, ce qui n'a pas manqué de poser quelques problèmes.

Les jeux vidéo au cinéma, un système qui marche

Dans son dernier épisode, BiTS d'Arte explore le monde des adaptations de jeux vidéo au cinéma, souvent considérées comme l'un des parents pauvres du 7e art. Pour l'équipe, il s'agit avant tout d'un moyen pour les studios d'amener un nouveau public vers des licences qu'ils ont aperçues, en mâchant une partie du travail pour le spectateur. Certaines adaptations, comme le fameux film Super Mario, posent d'ailleurs la difficulté d'adapter certains univers sur grand écran.

L'équipe fait d'ailleurs un clin d'œil au réalisateur allemand Uwe Boll, connu par ses adaptations de jeux considérées comme certaines des plus mauvaises filmiquement, et parmi les moins fidèles. Sur YouTube est diffusé un extrait plus long de l'entretien d'Alexis Blanchet, fin connaisseur des liens entre Hollywood et jeux vidéo.


chargement
Chargement des commentaires...