L'assaut éclair de Vivendi sur Mediaset

Assassin's Blitzkrieg 35
En bref
image dediée
Crédits : Tijana87/iStock/Thinkstock
Société
Kevin Hottot

Vivendi avait prévenu : son intention était de monter à au moins 10 % du capital de Mediaset suite à l'échec de négociations avec le groupe italien. Ce que personne n'attendait, c'est que Vincent Bolloré a opté pour une approche très agressive en achetant 20 % du capital en 48 heures.

Les médias italiens l'appellent « il scalatore », le grimpeur, pour sa tendance désormais célèbre à lentement prendre le contrôle des entreprises qu'il convoite. Avec Mediaset, Vincent Bolloré n'a pas tranquillement pris les escaliers. Il n'avait pas le temps, il a directement pris l'ascenseur.

Attaque éclair

Suite à l'échec des négociations avec Mediaset concernant le rachat du bouquet Mediaset Premium (décrites par ici), Vivendi a annoncé en début de semaine vouloir prendre une participation importante dans l'entreprise italienne. L'objectif était d'ailleurs décrit très clairement dans le communiqué de Vivendi, qui signalait le franchissement du seuil des 3 % dans Mediaset : le groupe de Vincent Bolloré voulait devenir le deuxième actionnaire de la société « ce qui, dans un premier temps, pourrait représenter entre 10 % et 20 % du capital ». 

Le lendemain, sans coup férir, le groupe français annonce avoir franchi les seuils de 5 et 10 % du capital de Mediaset, avec un total de 12,32 %. Vingt-quatre heures plus tard : rebelote. Dans un communiqué minimaliste, Vivendi déclare avoir « franchi aujourd’hui le seuil des 15 % et atteint celui des 20 % du capital de Mediaset ». Aucune autre précision ne sera donnée quant à la part de l'entreprise exactement détenue par le groupe de Vincent Bolloré.

Avoir les poches profondes, ça aide

En 48 heures chrono, Vivendi a déboursé environ 840 millions d'euros pour se porter acquéreur d'un cinquième de sa cible, preuve que, s'il le souhaite, le géant des médias peut croquer n'importe quelle cible sur laquelle il jetterait son dévolu. Pour rappel, aux dernières nouvelles, Vivendi disposait de solides réserves de cash (2,5 milliards d'euros). 

Le cours de Mediaset lui, s'est envolé lors des deux jours de l'assaut. L'action a ainsi gagné environ 35 % en l'espace de deux séances, avec même des pointes à +41 %. Sur les dernières 24 heures, les choses se sont par contre calmées, et le cours est retombé d'environ 5 %. Néanmoins, Mediaset est désormais valorisé à 4,2 milliards d'euros. 

Cet assaut rapide montre également que si Vivendi souhaitait réellement porter une nouvelle attaque sur Ubisoft ces derniers mois, le groupe en avait la possibilité, mais a choisi de ne pas se lancer aussi brutalement dans l'arène. Une donnée qui selon certains peut vouloir dire que la firme de Vincent Bolloré fait preuve d'une certaine prudence avec l'éditeur français pour une raison ou une autre (ne pas froisser les créatifs, risque d'échec de l'OPA...). D'autres retiendront que le géant des médias dispose d'une nouvelle stratégie dans son arsenal, et cela n'est pas forcément fait pour rassurer.


chargement
Chargement des commentaires...