Chrome 56 bêta pour Android active les API WebVR et GamePad pour les développeurs

Mais il faut s'inscrire 13
En bref
image dediée
Navigateurs
Vincent Hermann

Google veut participer à l’aventure de la réalité virtuelle d’une autre manière. En plus de son Daydream, l’éditeur propose dans la version 56 bêta de Chrome pour Android deux nouvelles API, WebVR et GamePad API. Les développeurs peuvent remplir un formulaire pour les activer.

Le monde de réalité virtuelle a été jusqu’à présent un lot de constructeurs proposant chacun leurs produits et, surtout, leurs technologies. Maintenant qu’une forme de rapprochement est amorcée – notamment via le groupe Khronos – l’industrie s’avance vers un assouplissement, avec en perspective la possibilité d’utiliser un casque ou un autre pour (idéalement) les mêmes types d’utilisation.

Mouvements, position et orientation

C’est également ce que vise Google en annonçant la disponibilité des API WebVR et GamePad (toutes deux des standards du W3C) dans la bêta de Chrome 56 pour Android, désormais disponible. Comme leurs noms l’indiquent, ces interfaces de programmation permettent respectivement d’exploiter les casques de réalité virtuelle et les manettes de jeux. L’objectif est bien sûr de pouvoir en tirer parti sur le web, sans parler des éventuelles retombées pour Chrome OS.

Plus spécifiquement, l’API WebVR permet d’obtenir de l’équipement connecté ses entrées et sorties, y compris Daydream bien sûr. Le développeur a également accès à la position de l’utilisateur et à son orientation. L’API GamePad autorise quant à elle – et en théorie – la récupération des informations provenant du contrôleur de mouvements. Celui de Daydream fait partie du lot, mais l’API se veut agnostique.

Inscription nécessaire pour les développeurs

Google indique bien que l’API WebVR n’est pas terminée et qu’elle va encore subir au cours des prochains mois des transformations et améliorations. L’éditeur souhaite d’ailleurs obtenir un maximum de retours des développeurs pour signaler les points à corriger ou à renforcer.

Ces derniers sont d’ailleurs invités à s’inscrire sur Origin Trials pour activer l’utilisation de ces API sur leurs sites web. Une fois l’accès autorisé, le site utilisant ces technologies pourra être exploité par les visiteurs, s’ils sont munis bien sûr d’un navigateur adapté, en l’occurrence Chrome 56 pour Android.

Google indique également qu’il faudra encore du temps pour que la situation soit considérée comme suffisamment avancée et que la compatibilité soit élargie aux autres éditions de Chrome et à Cardboards. Des améliorations de performances sont en tout cas prévues pour Chrome 57.

Des usages qui restent à inventer

Nul doute que ces débuts vont être timides puisqu’il faut disposer d’équipements spécifiques pour tirer partie de possibilités qui, dans tous les cas, ne peuvent être exploitées que par une minorité de la population. Cependant, si l’industrie réussit à s’unir autour d’un socle commun de technologies, le nombre de casques vendus pourrait bel et bien exploser, entrainant une meilleure accessibilité au matériel. Ne reste finalement plus qu’à inventer les usages de la réalité virtuelle sur le web.


chargement
Chargement des commentaires...