Alors que Google déploie Android 7.1.1, Nougat ne représente que 0,4 % des terminaux

Mise à jour sucrée 55
En bref
image dediée
OS
Vincent Hermann

Google vient de mettre à disposition Android 7.1.1 pour les premiers appareils compatibles. Comme toujours, la diffusion chez les constructeurs prendra du temps. Sans doute pas de quoi bouleverser les chiffres de la fragmentation, qui consacrent ce mois-ci Marshmallow.

Android 7.1.1 fait figure de double emploi pour Google. Il contient d’une part les premiers correctifs pour ses nouveaux Pixels, livrés avec Android 7.1. D’autre part, il est l’occasion pour tous les autres appareils de passer à Android 7.1. L'arrivée de la version finale ne comporte cependant aucune surprise.

Peu de nouveautés, surtout centrées sur les développeurs

Les deux Developer Preview ont été l’occasion d’en savoir plus sur ses nouveautés. Elles ne sont pas légion et concernent essentiellement les développeurs, avec la possibilité de fournir une icône ronde pour les applications, un gestionnaire de stockage pour ces dernières ou encore le menu intégré aux icônes pour accéder directement à certaines fonctions de l’application. Côté utilisateurs, on trouve également toute une nouvelle série d’emojis.

Les Pixel (XL) auront également droit à une nouveauté bienvenue : la possibilité de réveiller le smartphone en le soulevant ou en appuyant deux fois sur l’écran. Des fonctions qui existent déjà ailleurs, mais les utilisateurs ne bouderont certainement pas leur plaisir.

Déploiement OTA imminent pour les appareils Google compatibles

Qui a droit à Android 7.1.1 ? Théoriquement, tout smartphone ayant reçu la mise à jour Nougat (7.0) peut passer à la nouvelle mouture... soit 0,4 % des terminaux selon le dernier décompte de Google (en hausse de 0,1 point sur un mois). Dans la pratique, on sait cependant que la situation est complexe car elle dépend pour beaucoup de la bonne volonté des constructeurs. La vaste majorité des modèles compatibles techniquement avec Nougat n’y a toujours pas droit, et à peine commence-t-on à trouver quelques programmes bêta chez Samsung, Sony et d’autres.

Évidemment, ceux qui ont un appareil estampillé Google seront les premiers services. Le déploiement OTA est ainsi imminent pour les Pixel (XL), Pixel C, Nexus 5X, Nexus 6, Nexus 6P, Nexus 9, Nexus Player et le General Mobile 4G sous Android One. Par ailleurs, tous les appareils étant inscrits au programme Android Beta reçoivent également la version finale d’Android 7.1.1.

Fragmentation : Marshmallow passe en tête

Les chiffres de la fragmentation d’Android changent bien entendu peu d’un mois sur l’autre, mais les mouvements visibles le mois dernier se confirment. La proportion de smartphones et tablettes sous Android 6.0 (Marshmallow) continue d’augmenter, soit par l’achat de nouveaux appareils embarquant cette version, soit via la mise à jour tardive des modèles existants.

Android 6.0 compte ainsi désormais pour 26,3 % des appareils qui se sont connectés au moins une fois à la boutique Play Store au cours du mois écoulé. Mathématiquement, presque tous les autres chiffres sont en baisse, à l’exception d’Android 5.1, passé de 22,8 à 23,2 %.

  • Android 2.2 (Froyo) : 0,1 % (stable)
  • Android 2.3 (Gingerbread) : 1,2 % (- 0,1 point)
  • Android 4.0 (Ice Cream Sandwich) : 1,2 % (- 0,1 point)
  • Android 4.1 (Jelly Bean) : 4,5 % (- 0,4 point)
  • Android 4.2 (Jelly Bean) : 6,4 % (- 0,4 point)
  • Android 4.3 (Jelly Bean) : 1,9 % (- 0,1 point)
  • Android 4.4 (KitKat) : 24 % (- 1,2 point)
  • Android 5.0 (Lollipop) : 10,8 % (- 0,5 point)
  • Android 5.1 (Lollipop) : 23,2 % (+ 0,5 point)
  • Android 6.0 (Marshmallow) : 26,3 % (+ 2,3 points)
  • Android 7.0 (Nougat) : 0,4 % (+ 0,1 point)

Bien que ces chiffres affichent toujours une avancée dans le « bon » sens, ils montrent également comment les failles de sécurité peuvent être si facilement exploitables, sans parler des facilités pour les malwares. À peine plus d’un smartphone sur quatre dispose d’une version récente d’Android et donc de mises à jour de sécurité. On a d’ailleurs pu voir dernièrement comment Gooligan pouvait s’attaquer à tous les smartphones sous Android 4.X et 5.X, soit 72 % du parc actuel.

android


chargement
Chargement des commentaires...