Virgin Galactic : l'avion suborbital VSS Unity réalise ses deux premiers vols planés

Reste maintenant à envoyer la purée 32
En bref
image dediée
Nouvelle Techno
Sébastien Gavois

Après un vol captif accroché sous le ventre du porteur WhiteKnightTwo, l'avion VSS Unity (le second de la série SpaceShipTwo de Virgin Galactic) est retourné dans les airs, deux fois. Dans les deux cas, il a été largué et a réalisé un vol en autonomie, sans allumer son moteur principal pour le moment.

Comme Blue Origin, Virgin Galactic est une société qui mise sur le tourisme spatial pour se développer. Cette dernière développe un avion suborbital capable de voyager quelques minutes dans l'espace, puis de redescendre sur la terre ferme. Le projet n'est pas nouveau, mais a pris du plomb dans l'aile suite à l'accident mortel du VSS Enterprise intervenu le 31 octobre 2014.

Licence commerciale de la FAA en août, premier vol captif en septembre

L'enquête du National Transportation Safety Board (NTSB) avait alors conclu qu'une erreur humaine était à l'origine de l'accident. Le régulateur avait ensuite délivré une licence commerciale à Virgin Galactic pour son SpaceShipTwo, une première étape mais qui est loin d'être suffisante (voir cette actualité).

Début septembre, la société retournait dans les airs avec un vol captif de plus de 220 minutes durant lesquelles le vaisseau VSS Unity (le second vaisseau spatial dans la gamme SpaceShipTwo) était resté accroché à son porteur WhiteKnightTwo.

Depuis le début du mois de décembre, Virgin Galactic a décidé de passer la seconde et l'avion VSS Unity a volé de ses propres ailes, à deux reprises.

Virgin Galatic passe la seconde : deux vols planés autonomes pour VSS Unity

Pour le décollage, il était bien évidemment attaché au porteur WhiteKnightTwo qui l'a ensuite largué une fois la bonne altitude atteinte (environ 15 000 mètres). Lors de la phase finale des tests, le VSS Unity devra allumer son moteur principal afin de se rendre dans l'espace, mais la société n'en est pas encore là pour le moment. 

Le 3 décembre, une fois largué par WhiteKnightTwo, VSS Unity s'est ainsi contenté de planer dans les airs pendant une dizaine de minutes avant de revenir se poser sur la terre ferme. Le 22 décembre rebelote avec un test dans les mêmes conditions. D'autres devraient suivre prochainement indique la société ; c'est le 6e vol pour VSS Unity et le 218e pour WhiteKnightTwo. Dans les deux cas, les tests semblent s'être déroulés sans la moindre anicroche.

Virgin Galatic analyse désormais les données recueillies durant ces deux vols. Aucune date n'a été avancée concernant les tests du propulseur de VSS Unity en conditions réelles, ni évidemment concernant le lancement commercial du tourisme spatial par Virgin Galactic.


chargement
Chargement des commentaires...