Ce soir, une « super Lune » : un événement pas si rare, ce qu'il faut savoir

Pfff, elle n'est même pas « ultime » 34
Accès libre
image dediée
Crédits : Eloi_Omella/iSTock
Nouvelle Techno
Sébastien Gavois

Ce soir, nous pourrons observer une « super Lune », c'est-à-dire une pleine lune un peu plus grosse que d'habitude. En attendant que la nuit tombe, nous avons décidé de faire le point sur ce phénomène qui n'est finalement pas si rare, mais qui peut-être l'occasion de réaliser quelques photos.

La Lune tourne autour de la Terre depuis maintenant plus de 4 milliards d'années. Son orbite ne décrit pas un cercle parfait, mais une ellipse qui varie dans le temps suivant la position des astres. Selon les cas, elle peut donc se retrouver plus ou moins proche de notre planète et ainsi apparaitre différemment dans le ciel. Aujourd'hui, elle passe relativement près de nous : on parle alors d'une « super lune ».

Une « super lune », c'est quoi exactement ? 

Attention, il ne s'agit pas d'une notion scientifique, mais d'un néologisme utilisé pour la première fois par l'astrologue Richard Nolle en 1979. Il désignait alors les pleines ou nouvelles Lunes dont le périgée (point le plus proche de la Terre) se trouve au maximum à 90 % de sa valeur minimale.

Guillaume Cannat, auteur de plusieurs livres sur l'espace (Le Guide du Ciel, Le Ciel à l'oeil nu) et blogeur sur Le Monde tient d'ailleurs à rappeler qu'« une super lune, cela n’existe pas ». Il ajoute qu'avec « une définition aussi large il peut y avoir jusqu’à six « super-lunes » par an et, de fait, les pleines lunes d’octobre, novembre et décembre 2016 sont soi-disant des « super-lunes » ». 

Ce terme est néanmoins entré dans les mœurs et il est largement utilisé, y compris par des services officiels comme la NASA et le CNES pour ne citer qu'eux. Attention par contre à ne pas trop en attendre, la Lune sera certes un peu plus imposante que d'habitude, mais pour certains cela pourrait passer inaperçu.

Une Lune 14 % plus grosse qu'en avril 2016 lorsqu'elle était à son apogée

Au plus proche du centre de la Terre, la Lune se trouve à moins de 360 000 km (périgée), tandis qu'à son éloignement maximum elle est à plus de 405 000 km (c'est son apogée). En moyenne, il convient généralement de dire que la Lune se trouve à environ 384 400 km de la Terre. 

Super Lune
Crédits : MCCE / Observatoire de Paris

Aujourd'hui la lune était à son périgée à 12h21, et elle se trouvait alors à exactement 356 509 km de la Terre, mais elle n'était pas observable depuis la France à cette heure-là. Pour la voir (si les conditions météorologiques le permettent bien évidemment), il faudra attendre que la Lune se lève, ce qui se produira à partir de 17h42 selon l'observatoire de Paris. Ce dernier ajoute qu'il faudra attendre 18h30 afin « pouvoir confortablement l’observer ».

Étant plus proche de nous, elle paraitra donc comme étant plus grande. Il ne faut pas s'attendre à un phénomène exceptionnel puisque la différence entre la « super Lune » d'aujourd'hui et la pleine lune du 22 avril 2016 lorsqu'elle était à son apogée (406 253 km) ne sera que de 14%. Autant dire que par rapport à hier ou à demain, il n'est question que de quelques pouièmes.

De plus, l'observatoire de Paris ajoute que cette « super Lune » ne sera pas spécialement plus brillante, car « l’éclat lunaire dépend également d’autres conditions relatives, notamment la distance Terre-Soleil et la position de la Lune par rapport à la direction Terre-Soleil ».

Un effet d'illusion à observer lorsque la Lune se lève, qu'elle soit « super » ou non

Lorsqu'elle sera encore basse sur l'horizon (juste au moment où elle se lève), les observateurs pourront avoir l'impression qu'elle est encore plus grande que d'habitude, mais il s'agira alors d'un « effet d’illusion lunaire, la rendant plus grande qu’elle n’est du fait de sa proximité avec des éléments visuels de l’horizon ». Notez que cela n'arrive pas qu'avec une « super Lune », mais les deux événements peuvent se combiner pour un résultat un peu plus frappant.

Dans la soirée, la Lune sera à moins de 356 700 km de la Terre et, toujours selon l'observatoire de Paris, il sera intéressant de l'observer durant la première partie la nuit, de préférence avant minuit.

Un phénomène pas si rare que cela

Mais la question qui se pose est de savoir si ce genre d'événement est rare. Autant le dire de suite, la réponse est non. La « super Lune », c'est-à-dire une nouvelle ou une pleine lune combinée à un passage à son périgée proche de sa valeur minimale, arrive en moyenne quatre à six fois par an. Les distances ne sont par contre pas les mêmes et peuvent être plus ou moins importantes suivant les cas. Parfois, on peut même avoir une combinaison de plusieurs événements qui conduisent à des phénomènes bien plus rares. Ce fut le cas fin septembre avec une éclipse totale d'une « super Lune ».

Comme nous venons de l'expliquer, si la Lune passe aujourd'hui relativement près de la Terre, il ne faut pas non plus s'attendre à voir une Lune beaucoup plus grosse que d'habitude dans le ciel. Mais alors, pourquoi certains parlent de la « super lune du siècle » ? Tout simplement car le précédent record remonte à janvier 1948 avec une distance entre la Terre et la Lune de 356 461 km, soit quelques dizaines de km (seulement) de moins qu'aujourd'hui. 

La prochaine « super Lune » avec une distance encore plus faible aura lieu le 25 novembre 2034 avec 356 445 km entre la Terre et notre satellite naturel. Ce sera donc un peu mieux, mais pas suffisant pour entrer dans la catégorie des... « super Lunes ultimes ».

Il y a encore mieux : la super Lune « ultime »

L'observatoire de Paris explique que ces dernières se produisent lorsque la distance passe sous la barre des 356 400 km. Ce genre d'événement est par contre extrêmement rare puisqu'on « en compte moins d’une vingtaine depuis le début de l’ère chrétienne ».

La dernière date du 4 janvier 1912 avec 356 375 km entre la Lune et la Terre. Mais, « ces lunes ultimes ont tendance à disparaître avec le temps » notent les scientifiques. Là encore, il ne faut pas spécialement s'attendre à voir une immense Lune dans le ciel. Pour rappel, en étant plus proche de nous de 50 000 km, la Lune n'apparait que 14 % plus grosse, alors quelques centaines de km de plus ou de moins ne feront pas une grande différence.

Enfin, sachez que notre satellite naturel tourne autour de nous en 28 jours environ et met autant de temps à tourner sur lui-même, c'est d'ailleurs pour cette raison que nous voyons toujours la même face. Pour autant, la partie « cachée » n'est pas totalement inconnue et les Chinois veulent même y poser une fusée. « Super Lune » ou pas, cela ne change rien et nous ne pourrons toujours observer que la partie visible.

Les conseils de la NASA pour photographier la Lune

Si vous souhaitez observer la Lune ce soir, sachez qu'il n'y a pas besoin d'équipement particulier, vous pouvez la regarder à l'œil nu sans aucun problème.

Pour prendre des photos, Bill Ingalls (photographe pour le compte de la NASA) donne quelques conseils pour les photographes amateurs qui souhaitent immortaliser ce moment. Le premier, et certainement le plus important, est le suivant : « Ne commettez pas l'erreur de photographier la lune par elle-même sans référence à quoi que ce soit ».

Il ajoute qu'il s'y prend longtemps à l'avance afin de trouver le bon « spot » avec le bon angle de vu (raté pour ce soir donc). Pour le reste, vous pouvez consulter ses conseils sur ce billet de blog de la NASA (qui a été remis au goût du jour puisqu'il s'agit d'une adaptation d'un billet de septembre 2015).

Voici deux exemples de clichés de Bill Ingalls, le second mettant en scène la fusée Soyouz, qui décollera du cosmodrome de Baïkonour le jeudi 17 novembre avec trois astronautes à son bord, dont le français Thomas Pesquet :

Super Lune Bill IngallsNASA Super lune
Crédit : NASA/Bill Ingalls

chargement
Chargement des commentaires...